Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 14 juin 2018 06:00

Accidents de la route : Plus de 120 morts et près de 5 000 blessés

Écrit par Fayçal Djoudi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pour les 28 jours de Ramadhan, le décompte de la Protection civile fait état de 120 décès et près de 5 000 blessés. Le code de la route reste théorique en Algérie au vu du nombre d’accidents liés à des imprudences au volant.

Le dernier bilan livré par la Direction générale de la Protection civile pour les 28 jours de ce Ramadhan fait état de 4 000 d’accidents qui ont causé la mort de 128 personnes et des blessures à 4 817 autres. Ce décompte reste néanmoins inférieur à celui du Ramadhan de l’année dernière, durant lequel il a été enregistré plus de 130 morts et 4 000 blessés, et même à ceux de 2013 et 2014, où les chiffres dépassaient les 400 et même 500 morts. Les Algériens ne sont pas près d'oublier le Ramadhan 2013, où le bilan avait été lourd. La mort était au rendez-vous avec plus de 500 décès et 8 000 blessés dans plus de 13 000 accidents.
Selon le lieutenant Zohir Benamzal, chargé de la communication au niveau de la Direction de la Protection civile, le nombre d’accidents mortels est légèrement en recul par rapport à celui des mois précédents en raison de la campagne de sensibilisation et de prévention routières lancées par ses services depuis le début du mois de mai.
Néanmoins, le facteur humain reste la principale cause des accidents avec un taux de 90%. L’indiscipline et le manque de civisme des conducteurs s’avèrent les causes essentielles et l’analyse des statistiques de la Protection civile et de la Gendarmerie nationale montre clairement que l’excès de vitesse demeure la cause principale. Dans ce sens, plus de 80% des accidents survenus pendant le mois de Ramadhan sont des collisions et des renversements. Les wilayas les plus touchées par le terrorisme routier sont Bouira, Médéa, Biskra, Sétif, Béjaïa et Alger, pour ne citer que celles-là.


Plus de ftour… moins d’accidents
Les accidents et la gravité de leurs conséquences s’expliquent par une combinaison de facteurs liés au conducteur, au véhicule, à la route et aux conditions de circulation.
Il faut dire le «mal-conduire» en Algérie est, en effet, très profond. Une certaine manière de conduire, dangereuse, s'est, malheureusement, enracinée chez bon nombre de nos concitoyens conducteurs, se souciant très peu du respect des règles de conduite. Mais, il faut reconnaitre que, pendant, ce Ramadhan, les campagnes de sensibilisation ont permis une baisse de 50% des accidents de la route, comparativement aux années précédentes. L’opération lancée par la police et la gendarmerie, qui consiste à arrêter les automobilistes pour leur permettre de rompre le jeûne, était une louable initiative. Dénommée «iftar collectif», plusieurs chapiteaux ont été installés sur les plus importants axes routiers du pays. Ainsi, des plateaux repas ont été offerts aux automobilistes surpris par l’adhan alors qu’ils sont encore sur la route, pour leur permettre de rompre le jeûne. Il est utile de rappeler que le but de l’opération était de les sensibiliser aux dangers de l’excès de vitesse, phénomène qui a été identifié comme étant l’une des causes des nombreux drames de la circulation durant le mois de Ramadhan. Par ailleurs, des citoyens ont participé également à ce genre d’opérations de solidarité en aménageant des locaux en divers endroits des villes du pays.

 

Laissez un commentaire