Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

jeudi, 05 juillet 2018 06:00

Produits alimentaires La FAO et l’OCDE prévoient des prix bas durant les 10 ans à venir

Écrit par Bouzid Chalabi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La tendance des prix des produits agricoles de base est orientée à la baisse et devrait se maintenir sur les dix prochaines années, selon les projections de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).


Ces deux organisations expliquent sur quoi reposent ces prévisions dans un rapport publié sur le site web de la FAO. D’après les auteurs de ce rapport, la hausse de la production mondiale et un ralentissement de la demande durant cette période impacteront les prix. Ils tablent sur une croissance de la production agricole mondiale « vigoureuse » dans les régions en développement, dont la population augmente plus vite qu’ailleurs, comme en Afrique subsaharienne, en Asie de l’Est et du Sud et dans la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. A l’inverse, la production devrait être bien plus modeste dans les pays développés, notamment en Europe occidentale. Les rédacteurs du rapport soulignent par ailleurs que ce ralentissement de croissance de la consommation et de la production impactera les échanges de produits agricoles, halieutiques et aquacoles. Ces derniers devraient progresser deux fois moins vite qu’au cours de la décennie précédente. Selon le rapport, les exportations nettes devraient s’accroître dans les pays et régions riches en terres, en particulier sur le continent américain. Par contre, les pays à forte croissance démographique, notamment le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, l’Afrique subsaharienne et l’Asie, connaîtront une hausse de leurs importations nettes.
Cette édition annuelle des perspectives agricoles de l’OCDE et la FAO comprend un chapitre spécial sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA), région où règne à la fois des problèmes d’insécurité alimentaire, de malnutrition croissante et de gestion de ressources naturelles limitées. «La sous-alimentation se concentre dans des pays en proie à des conflits et à l’instabilité politique», lit-on dans le rapport. Dans les autres pays de la région, la demande de produits alimentaires grimpe en flèche, stimulée essentiellement par la croissance démographique. Les auteurs du rapport préviennent, par ailleurs, que la consommation effrénée de blé, alliée à une consommation sans cesse plus importante de sucre et de matières grasses, entraîne une progression alarmante du surpoids et de l’obésité.
Pour la majeure partie des produits agricoles, le recours aux importations restera donc très important pour satisfaire les besoins.
Les pays de la région MENA sont appelés à délaisser les mesures de soutien aux céréales, fortement consommatrices d’eau, pour augmenter le soutien en faveur du développement rural, de la lutte contre la pauvreté et à la production de produits horticoles à plus forte valeur ajoutée. Il leur a été également recommandé de lutter contre les systèmes d’exploitation fortement consommateurs d’intrants et de ressources, qui ont un coût élevé pour l’environnement, en adoptant des systèmes alimentaires durables qui fournissent des aliments sains et nutritifs tout en préservant l’environnement et la biodiversité. Pour sa part, le directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, a estimé que la révolution verte du siècle dernier a largement augmenté les capacités du monde à se nourrir, estimant toutefois que le monde a besoin désormais d’une révolution durable.

Laissez un commentaire