Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 12 juillet 2018 06:00

Dans le cadre du partenariat stratégique global entre les deux pays : Alger-Pékin : vers un plan quinquennal 2019-2023

Écrit par Adlène Badis
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’Algérie et la Chine projettent un nouveau plan quinquennal pour la période 2019-2023. Une perspective qui s’est dégagée lors des entretiens entre le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, et son homologue chinois Wang Yi, à l’occasion du Forum Chine-Etats arabes qui s’est tenu à Pékin.


Cette annonce entre dans le cadre du partenariat stratégique global algéro-chinois, qui a atteint un niveau appréciable dans la mise en œuvre des projets conjoints et du plan quinquennal 2014-2018. Le plan annoncé devrait être plus dense vu l’évolution positive de la relation particulière entre l’Algérie et la Chine. Le cadre juridique de la coopération algéro-chinoise s’est vu enrichi par la signature de trois accords portant, notamment, sur les domaines des consultations politiques entre les deux pays, du tourisme et de l’exemption de visa pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service des deux pays. Cette consolidation des relations entre les deux pays intervient au moment de la célébration par les deux pays du soixantième anniversaire d’établissement des relations diplomatiques. La 8e Conférence ministérielle du Forum de la coopération sino-arabe qu’a abritée la capitale chinoise, mardi à Pékin, aura été une occasion pour la Chine d’émettre des signaux envers les partenaires du Monde arabe. Pékin voudrait se positionner comme un partenaire fiable et solide face à des Etats généralement sous l’influence traditionnelle des Etats-Unis. La Chine semble de plus en plus miser sur des zones géographiques riches en matières premières absolument indispensables pour soutenir la croissance à deux chiffres de la Chine. Aucun domaine ne semble négligé par Pékin dans son approche des pays arabes et africains. Le conseiller d’Etat et ministre chinois de la Défense, Wei Fenghe, a d’ailleurs mis l’accent sur la coopération entre l’Afrique et la Chine en matière de défense et de sécurité, lors de sa rencontre avec des représentants venus de 49 pays africains lors de ce Forum. Selon lui, les succès obtenus dans le cadre d’une telle coopération aideront à faciliter le développement du partenariat global de coopération stratégique entre la Chine et le continent africain. La première édition du Forum sino-africain sur la défense et la sécurité a débuté le 26 juin et s’est clôturée le 10 juillet. Les représentants africains ont exprimé leur souhait de voir davantage de coopération dans tous les domaines avec la première économie du monde.
La Chine a entrepris depuis une décennie une véritable offensive en direction du Continent africain, basée notamment sur l’investissement et l’économie. Nommée la « Chinafrique » par ses détracteurs occidentaux, qui voient d’un mauvais œil ce déploiement dans des zones sous influences occidentales. La Chine ayant pour avantage de ne pas trainer de passif colonial avec les pays africains, détient un avantage certain face à des pays en développement demandeurs d’investissements dans tous les domaines. Elle est aujourd’hui présente dans la majorité des pays africains et entretient avec nombre d’entre eux un pacte de partenariat économique ambitieux. Une offensive souvent décriée par les médias occidentaux comme étant un nouvel expansionnisme qui ne dit pas son nom. Le président chinois, Xi Jinping, effectuera du 20 au 27 juillet, une nouvelle tournée africaine qui le conduira au Sénégal, au Rwanda et en Afrique du Sud. Le prochain Sommet Chine-Afrique, prévu en septembre 2018 à Pékin, aura pour thème « Construire ensemble une communauté de destin sino-africaine encore plus solide pour réaliser la coopération gagnant-gagnant». Le président chinois se rendra ensuite en Afrique du Sud, où il participera au Sommet des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).

Laissez un commentaire