Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 07 août 2018 19:27

Il a refusé de se soumettre à leur diktat : Un estivant assassiné par «la mafia des plages» à Béjaïa Spécial

Écrit par Aghilas Sadi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La mafia des plages fait une nouvelle victime à Aokas, dans la wilaya de Béjaïa. Cette fois-ci, c’est un touriste venu de la wilaya d’El Oued qui fait les frais de la prolifération du phénomène des « parkingueurs » autoproclamés.

Agé de 36 ans, la victime s’est rendue mercredi dernier dans la petite ville d’Aokas pour passer, en famille, quelques jours de vacances au bord de la mer. En stationnant sa voiture près de la plage, des individus autoproclamés gardiens de parking lui exigent, en toute illégalité, le payement de 200 DA comme droits de stationnement. Refusant de se soumettre à cette bande de mafia, la victime subit une agression sauvage.

Evacué aux urgences de la ville, le staff médical se déclare impuissant devant la gravité de ce cas et décide de le transférer en urgence au CHU de Béjaïa. Admis au CHU, le personnel médical a fait pendant six jours tout son possible pour sauver la vie du jeune estivant. Hélas, la mort a fini par l’emporter hier matin. Il a succombé à ses blessures, laissant derrière lui une famille et une région qui perd son statut de la localité la plus accueillante du pays. Commentant le crime, l’acteur associatif local Yanis Adjlia jette la responsabilité sur les autorités locales. Il affirme avoir essayé lui-même de sensibiliser les autorités locales à Aokas contre les agissements «illégaux » et « irresponsables » des gardiens des parkings qui imposent leur loi aux estivants, mais en vain. Il dit même avoir tenté de déposer plainte contre ce groupe qui a tué le touriste d’El Oued. « Je pense qu’on doit agir », lance la cadre associatif.

De son côté, l’ex-président de l’Assemblée populaire de la wilaya de Béjaïa, Rabah Naceri, est allé jusqu’à demander une session extraordinaire de l’APW pour discuter de cette affaire qui a bouleversé l’opinion publique locale. « Une session extraordinaire de l’APW s'impose pour trouver des solutions aux parkingueurs et bloqueurs de routes », lit-on sur son compte Facebook.

 

LA SOCIÉTÉ CIVILE S’ORGANISE

Profondément choquées par le drame, les organisations de la société civile de la wilaya de Béjaïa en appellent à la mobilisation citoyenne pour mettre un terme aux agissements « criminels » de la mafia des plages. Des appels sont lancés pour l’organisation d’actions de solidarité avec la famille de la victime et dénoncer la passivité des autorités locales qui ont montré leur impuissance devant l’ampleur du phénomène. Un accord préliminaire a été trouvé pour l’organisation, demain, d’un rassemblement devant le siège de la wilaya de Béjaïa.

« Devant cet acte criminel condamnable, l'Association des Aiguades informe tous les citoyens de la tenue d’un rassemblement, le jeudi 9 août à 10h, devant le portail de la wilaya de Béjaia pour dénoncer ce crime barbare et abject et aussi pour apporter notre indéfectible soutien aux membres de sa famille et déposer une gerbe de fleurs à sa mémoire », lance l’Association culturelle et éco-touristique les Aiguades. Cette dernière rappelle que ce phénomène n’est pas nouveau puisqu’en 2011, ses membres avaient mené une campagne pour demander aux autorités locales d’agir contre cette mafia. D’autres associations et collectifs comptent rejoindre cette initiative louable.

Pour rappel, depuis le début de l’été, deux autres personnes ont été tuées à Skikda et Oran par la mafia des parkings pour avoir refusé de payer des droits de stationnement et d’accès aux plages illégalement imposés aux automobilistes et aux estivants.

Notons que le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales Nourredine Bedoui a réaffirmé à maintes reprises la détermination de l’Etat à préserver la gratuité des plages et le stationnement dans les rues des villes.

Laissez un commentaire