Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Mémoire

Mémoire (24)

mardi, 11 décembre 2018 06:00

1960, l’année des basculements

Écrit par

Les manifestations de décembre 1960, en Algérie, sont généralement considérées comme l’un  des tournants de la guerre d’indépendance algérienne, où y est mis particulièrement en exergue l’intervention des populations – notamment dans la capitale – et dans de nombreuses villes du pays.

On peut relever le paradoxe d’une journée sanctifiée par l’imaginaire populiste – celle du  11 décembre 1960 – et le maintien dans la méconnaissance, sinon l’occultation, des journées qui précèdent et celles qui suivent. A bien y regarder, les manifestations algériennes  des 9,10 11 et jusqu’à un 13 décembre 1960 sont toujours en attente d’une consécration académique ou encore d’un traitement cinématographique qui puisse en éclairer  le déroulement, les enjeux et les conséquences sur le cours de la guerre.

Les festivités officielles commémorant les manifestations du 11 Décembre 1960 seront marquées par un programme qui revêt un caractère à la fois protocolaire et académique.

L’écrivain et historien Khelil Lacene El Berkani, un natif de la ville de Hadjout, n’est plus à présenter à Tipasa puisqu’il revient, en 2018, avec un quatrième ouvrage d’histoire sur les héros célèbres et anonymes de la lutte contre le colonialisme qu’il veut sortir de l’oubli.

Les Amis du fort de Cherchell de l’Association Belombra continuent leur petit bonhomme de chemin en veillant, vaille que vaille, à créer des activités instructives et ludiques au profit de ses adhérents et du grand public et ce dans le cadre de leur café littéraire.

Fouad Soufi Mustapha, chercheur associé au Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC), a présenté sa lecture du 1er Novembre au club des lecteurs de la bibliothèque Assia-Djebar de Tipasa. Une date non seulement fondatrice de l’Algérie mais aussi un appel à la paix et à la négociation et non pas à la guerre. « L’écriture  de l’histoire est un chantier énorme à ouvrir, car ce qui était vérité, en 1962, ne l’est plus aujourd’hui et la génération actuelle a le droit de se poser des questions pour connaître l’histoire vraie de son pays », explique d’emblée le conférencier. « Pour en finir avec les  spéculations, il faut se poser des questions avec lucidité, interroger les points noirs  et faire avancer la vérité historique d’une manière méthodique ».

Parler uniquement du 17 octobre1961 et de Maurice Papon n’a pas de sens, car il ne s’agit que d’un point saillant de la répression systématique.

Les appels au chef de l’Etat français à reconnaître les massacres commis contre des Algériens en France le 17 octobre 1961 se multiplient, davantage revigorés par la reconnaissance par Emmanuel Macron de la responsabilité de l’Etat français dans l’assassinat du militant anticolonialiste Maurice Audin.

mercredi, 17 octobre 2018 06:00

17 OCTOBRE 1961 A PARIS: UNE TERREUR D’ETAT

Écrit par

Le 17 octobre 1961, les Algériens de Paris, des banlieues et des bidonvilles étaient invités par la Fédération de France du FLN à manifester pacifiquement sur les boulevards de la capitale pour protester contre le couvre-feu qui leur était imposé par arrêté du préfet de police de Paris, Maurice Papon.

A l’occasion du 30e anniversaire des événements du 5 Octobre 1988, la revue Naqd d’études et de critique sociale se lance pour la première fois dans le web en mettant en ligne un site intitulé OpenNaqd. Une bibliothèque virtuelle d’aide à la jeune recherche dans les domaines des sciences humaines et sociales, annexe à l’excellente revue Naqd, qui résiste malgré les difficultés.

Page 1 sur 2