Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 09 juin 2018 06:00

Gar Ettine : Découverte de cinq têtes d’âne

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

C’est la stupeur parmi la population de Ghardaïa, en apprenant que cinq têtes d’âne ont été découvertes, par hasard, par un conducteur d’engins qui, remarquant de loin une fumée, s’est rapproché.

En plein jour et en plein mois de carême, une fumée, montant en spirale vers le ciel, derrière le poste de contrôle de la gendarmerie installé, à longueur d’année, à l’entrée de la zone industrielle de Gara Ettâam, dans la commune de Bounoura, à 6 km de Ghardaïa, avait bien de quoi intriguer ce conducteur d’engin qui, perspicace qu’il est, voulait en avoir le cœur net. Et c’est le choc, en découvrant cinq têtes d’âne qui venaient, au vu du sang qui tâchait le sol, d’être déposées sur une espèce de braséro. Mais de corps point.
Que sont alors devenues les carcasses de ces cinq ânes ? C’est la question à laquelle doivent répondre les services de sécurité qui aussitôt se sont mis sur l’affaire pour élucider cette macabre découverte. Pour rappel, ce n’est pas la première fois que de telles découvertes sont faites dans la wilaya de Ghardaïa. On se rappelle bien encore des têtes d’âne découvertes, il y a deux ans, à Oued Nechou ainsi que celles découvertes à Metlili. Et comme toujours, seules les têtes sont trouvées alors que les corps entiers des pauvres bêtes restent introuvables.
Ce qui a fait dire à un ami : « Où sont passés tous les ânes sauvages que l’on rencontrait souvent aux abords des routes ? Ils ont pratiquement tous disparus, alors qu’avant ils circulaient en troupeaux. » Pour un autre : « Ils sont certainement déjà derrière des comptoirs frigorifiques transformés en merguez et peut-être bien en viande hachée, difficile à discerner de la viande de veau ou de bœuf. » Et pour cause, les habitants de Ghardaïa redoutent la vente de viande de baudet dans les boucheries. Ce qui, certainement, entraînera l’ouverture d’une enquêter des services de sécurité alors que des brigades de contrôleurs doivent être mobilisées et déployées, par les services compétents de la direction du commerce de la wilaya de Ghardaïa, dans toutes les boucheries de la ville pour vérifier la qualité et l’origine de la viande.
Une opération qui devrait être étendue le plus rapidement possible, par précaution, à d’autres agglomérations de la wilaya de Ghardaïa. Cette scabreuse affaire, rappelle, entre autres, et bien récemment, l’affaire de l’abattoir clandestin découvert à Constantine où le cadavre d’un âne venant tout juste d’être dépecé et encore sanguinolent a été retrouvé. Et bien loin, en 2003, où tout un réseau d’abattage et de distribution de viande d’âne avait été démantelé par les services de sécurité à El Harrach (Alger). Et dire que c’est le mois de la piété et de la rahma.
O. Y.

 

Laissez un commentaire