Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 12 juillet 2018 06:00

Opéré avec succès d’un hématome crânien à l’hôpital de Ghardaïa : Le boxeur Français Anthony Brard reprend des forces

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Après quatre tentatives infructueuses, nous avons pu lui rendre visite mardi au 1er étage du service chirurgie de l’hôpital Dr Brahim-Tirichine de Ghardaïa, où il avait été admis en urgence le soir de son combat, en supers moyens, le 5 juillet, contre Omar Belarbi.

Passé sur le billard en urgence à deux heures du matin pour un hématome crânien, il a été opéré, le lendemain de son admission, avec succès par le professeur Aït Belkacem. Placé en salle de réanimation pendant deux jours, il a été extubé, réanimé, puis placé en salle d’observation du pavillon de chirurgie. C’est là que nous l’avons retrouvé étendu sur son lit, souriant, un large pansement, ceint d’un bandeau, autour de la tête, et entouré des organisateurs du gala de boxe, Djamel Moukli et Rachid Hamdi, et du promoteur, organisateur et entraîneur de boxe, mondialement connu, Badreddine Chebbah. Nous reconnaissant, il esquissa un sourire en notre direction, façon de nous souhaiter la bienvenue. Nous avons pu échanger quelques mots avec lui sur son état de santé. Et tout ce qu’il trouve à dire : « c’est quand le prochain combat en Algérie ? Je tiens à participer au gala de boxe qui sera organisé le 1er novembre prochain. » Et voilà comment il a vendu la mèche. En effet, les organisateurs des deux galas du 24 février et du 5 juillet, que nous avons interrogés, nous ont confirmé qu’ils préparaient l’organisation d’un autre gala de boxe pour le 1er novembre prochain. Une sonnerie de téléphone, une discussion en français avec le promoteur Badredine Chabbah , qui vit et travaille dans le milieu de le boxe dans la même ville que le boxeur Anthony Brard, Rouen, et nous apprenons que l’épouse d’Anthony a pris le jour même (mardi 10 juillet) un vol Lufthansa « Paris- Frankfurt-Alger » et arrivera à 23H50 à l’aéroport Houari-Boumediène à Alger où elle trouvera un véhicule qui l’attendra pour faire les 600 km de route Alger-Ghardaïa, faute d’avion ce jour-là sur Ghardaïa, du moins pas avant 19H. Elle devrait arriver à Ghardaïa vers huit heures du matin. Midi. C’est l’heure du déjeuner et la table est mise pour le boxeur avec un hors d’œuvre varié à base de crudités, une moitié de poulet rôti, un plat de purée de pommes de terre, de grosses tranches épluchées de melon frais, de l’eau minérale et deux canettes de Coca Cola, bien fraîches. C’est en plein repas qu’un médecin, suivi de deux paramédicaux tenant des plateaux en inox pleins de médicaments, entrent dans la chambre et nous annonce que c’est le moment de lui changer les pansements et de lui administrer ses médicaments. Très poliment, il nous demande de quitter la chambre, ce que nous fîmes tous en même temps, non sans nous retourner pour dire au revoir au sympathique Anthony Brard. Enfin, pour information, justice est faite pour ce boxeur, dont le staff a longuement dénoncé le jour même la partialité du juge qui a officié le combat et remis en question la décision d’attribuer le gain du combat à l’Algérien Omar Belarbi. En effet, nous venons d’apprendre que le superviseur international UBO qui avait, le 5 juillet, supervisé ce combat, et d’autres, a décidé en coordination avec la commission d’organisation de disqualifier le boxeur algérien Omar Belarbi, qui avait ce jour-là été déclaré vainqueur, et d’attribuer le gain du match aux points au boxeur français Anthony Brard. Pour tous ceux qui ont suivi le combat, une erreur, pour ne pas dire une injustice, a été réparée. Tant mieux pour le sport en général et pour le noble art en particulier. O. Y.

 

Laissez un commentaire