Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 05 juillet 2018 06:00

Office de gestion et d’exploitation des biens culturels protégés : Restauration des mosaïques anciennes et vidéo surveillance pour les sites classés patrimoine mondial

Écrit par Seddiki Djamila
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’Office de gestion et d’exploitation des biens culturels protégés (OGEBC) vient d’inaugurer, au niveau de la villa Angelvy, le premier atelier de restauration des mosaïques anciennes, un projet soutenu par la fondation américaine Getty, qui a financé la formation de hui (08) restaurateurs au Musée de l’Arles Antique (France).

Cet atelier permettra une prise en charge technique de l’opération de restauration des mosaïques anciennes dont l’Algérie dispose et qui s’étendent sur une surface de 4 500 m2 dans les différents musées du pays.
«Celles-ci ont grandement besoin d’une prise en charge technique et scientifique et ce chantier-école de Tipasa sera une sorte de clinique pour ces mosaïques qui n’auront plus besoin d’être transportées à l’étranger pour leur restauration et réhabilitation», avait précisé le ministre de la Culture Azzedinne Mihoubi, lors de l’inauguration de cet atelier.
L’atelier, fruit de l’adhésion de l’Algérie au programme de Mosaikon à travers la fondation américaine Getty, qui a financé la formation de spécialistes algériens, est le premier du genre au niveau du monde arabe. Il entre dans le cadre du programme de conservation de la mosaïque, avec pour principal objectif la mise en exergue des outils modernes de restauration et de conservation des mosaïques.
Soutenus par Getty, la fondation américaine, le Centre international d’études pour la conservation et la restauration des biens culturels (ICCROM) et la Commission internationale pour la conservation des mosaïques (ICCM), huit (08) professionnels algériens, qui vont eux-mêmes devenir formateurs au niveau de Tipasa, ont bénéficié durant neuf mois d’une formation dans la conservation préventive et la restauration des mosaïques qui s’est achevée par un stage à Jbeil (ex-Byblos) au Liban. Durant leur formation, les stagiaires ont travaillé, entre autres, sur la restauration d’œuvres issues du Musée du Louvre de Paris. Les jeunes experts en restauration vont s’atteler durant un mois, jusqu’au 18 juillet, à prendre en charge le chantier-école pour la restauration des mosaïques qui sont dans les musées algériens et dans les réserves. Ils ont entamé leur travail par la restauration de plusieurs pièces du musée de Cherchell. Celles-ci consistent en quatre panneaux muraux représentant des floralies et autres dessins géométriques. Ces panneaux, types de pavement (Opus Tesselaton), étaient stockés dans les réserves du nouveau musée de Cherchell. Les pavements, qui étaient longtemps livrés à l’air marin, ont subi des dégradations, puisque les tesselles se sont dégradées et se désagrègent. Le chantier-école est organisé autour de deux cas différents représentant des types de panneaux reposant sur du plâtre et sur du béton qui bénéficieront de protocoles d’intervention différents pour leur restauration.
Nous avons profité de la présence de son directeur, Abdelouahab Zekagh, pour parler des objectifs de cet atelier et d’autres questions relatives aux sites du patrimoine mondial de Tipasa.

Laissez un commentaire