Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 16 mai 2018 06:00

À la veille du Ramadhan, les souks de solidarité attirent les consommateurs : Le marché de l’UGTA fait le plein

Écrit par Fayçal Djoudi
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Les marchés de proximité «spécial Ramadhan», réservés en priorité à la vente de produits locaux, notamment agricoles, à des prix préférentiels, ont ouvert leurs portes, hier à Alger, attirant une foule nombreuse.

A l’occasion de Ramadhan, 159 marchés de proximité ont été ouverts, hier, à travers l’ensemble du territoire national, en plus des marchés traditionnels. A elle seule, la capitale compte 9 marchés, dont ceux du 1er-Mai, Bab El-Oued, Birtouta, Ouled Fayet, Baraki, Bab Ezzouar et les Eucalyptus.
Le marché de la solidarité de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), destiné à la fois aux travailleurs, aux retraités, mais aussi à l’ensemble des citoyens à l’occasion du mois sacré de Ramadhan, a ouvert ses portes hier. Installé pour la sixième année consécutive, le marché de la solidarité de la Centrale syndicale, ouvert cette année sous le slogan «Produire et consommer algérien», connaît un franc succès. Pour preuve, la grande affluence des Algérois venus des quatre coins d’Alger faire leurs achats à bas prix. Les lieux étaient noirs de monde et de longues queues se sont rapidement formées, notamment autour des étals des produits agroalimentaires. Il faut dire que les réductions de prix sont perceptibles pour tous les produits au marché de l’UGTA d’Alger. Elles sont de l’ordre de 30% pour les fruits et légumes et de 20 à 30% pour les détergents et produits laitiers, selon un vendeur rencontré sur les lieux. C’est ainsi que la tomate est proposée à 100 DA contre 160 DA dans d’autres marchés dans l’Algérois,  le piment vert est à 90 DA, alors que la pomme de terre est à 50 DA et l’oignon
à 30 DA. Ces deux derniers produits ne sont pas vendus en deçà de 50 DA ailleurs. Des chefs de famille rencontrés sur place  ont fait part de leur satisfaction de constater que les produits de large consommation sont proposés en quantité et à des prix abordables et attractifs.
Le succès est également au rendez-vous au niveau des boucheries pour la viande rouge et le poulet. D’autres produits sont proposés à des prix raisonnables, à l’instar du plateau d’œufs, qui est proposé à 270 DA, et de l’huile à 540 DA les 5 litres. Quant aux dattes, elles sont proposées entre 350 DA et 650 DA, en fonction de la qualité.

Les produits importés absents
Par ailleurs, le gouvernement algérien a voulu mettre le paquet pour «booster» le produit «made in Algeria». Avec la décision de suspendre l’importation de 851 produits, en majorité alimentaires, il s’est avéré, hier, que  certains produits algériens ont relativement augmenté par rapport à l’année dernière. A titre d’exemple, les raisins secs qui coûtaient l’année dernière 350 DA, sont proposés à pas moins de 900 DA. Il en est de même pour le thon, produit largement consommé pendant le mois de Ramadhan. En effet, une boîte d’un kilo qui coûtait 850 DA est cette année à 950 DA. «Comme tout le monde le sait, la suspension des produits importés a mis à rude épreuve les petits producteurs nationaux qui ont du mal à répondre à la demande», nous dira l’un des vendeurs qui rappelle qu’ils «coûtaient moins cher et que le client avait plus de choix», expliquera-t-il. Malgré ce constat, la satisfaction se lisait, hier, sur les visages des personnes venues faire leurs courses.
Dernière modification le mercredi, 16 mai 2018 09:32

Laissez un commentaire