Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 16 mai 2018 06:00

Le marché pétrolier galvanisé par les tensions géopolitiques et l’engagement de l’Opep : Le baril du brut frôle les 80 dollars

Écrit par Farid Messaoud
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Les cours du pétrole s’envolent, frôlant hier, en cours d’échanges européens les 80 dollars le baril dans un marché galvanisé par les tensions géopolitiques. Mais pas seulement. Ce seuil, inespéré, il y a trois ans, n’aurait sans doute pas été possible sans l’engagement de l’Opep et des alliés qui lui sont extérieurs.
L’Opep semble parvenue à recouvrer la mission qui lui échoit, à savoir la stabilité des prix de l’or noir. Ses experts, à l’écoute des marchés, travaillent à des rapports périodiques pour évaluer les marchés. Dans son dernier rapport (celui d’avril), l’organisation viennoise a établi une litanie de chiffres sur l’évolution de la production pétrolière. Et dans le document, il y a matière à optimisme, puisqu’elle a revu à la hausse de 25.000 barils par jour son estimation de la croissance de la demande. Celle-ci devrait atteindre 98,85 millions de barils par jour (mbj), soit une hausse annuelle de 1,65 mbj, c’est un facteur qui tire vers le haut le prix du baril. La stratégie des pays membres de l’organisation, au premier rang desquels se trouve l’Arabie saoudite, serait de continuer la politique de limitation de la production, dans le cadre de l’accord conclu en décembre 2016, entre l’Opep et onze pays non-Opep, et ce, pour éliminer le surplus de pétrole. Tous les pays pétroliers ne souhaitent pas s’écarter de cette ligne de conduite voulue et défendue par les Saoudiens, mais également par les Russes. Ils ne comptent pas laisser fléchir cette tendance à la hausse, convaincus qu’ils sont que le processus d’ajustement du marché pétrolier se fera en douceur, se rééquilibrera à 80 dollars le baril, en 2019, avec une poursuite de la hausse des prix par la suite. Il est clair que l’augmentation de la demande pétrolière, soulignée dans le rapport de l’Opep, dans un contexte de prix relativement bas, jusqu’ici, et la réduction de la production future dans le sillage d’une baisse des dépenses dans les domaines de l’exploration et de la production favoriseront un rééquilibrage progressif du marché. Habituées qu’elles sont aux gains colossaux, les compagnies pétrolière et gazières souhaitent que les cours repartent à la hausse aussi vite que possible. Dans l’euphorie du moment, agences internationale et autres cabinets spécialisés s’arrêtent sur cette tendance, en sériant les raisons, et établissent des pronostics. Bank of America, par exemple, vient de faire une analyse plus fine d’un scénario plus réaliste, expliquant que les cours du pétrole pourraient atteindre les 100 dollars en 2019. La principale raison en est le rétrécissement des stocks mondiaux. «Nous voyons une forte possibilité que l’Opep travaille avec la Russie en 2019 pour établir un prix plancher pour le pétrole », a ainsi estimé l’institution américaine. L’optimisme de Bank of America est par ailleurs dicté par la stabilisation de l’offre et de la demande autour des cours de l’or noir. « En regardant les 18 prochains mois, nous nous attendons à un équilibre plus serré entre l’offre et la demande mondiales», a noté Francisco Blanch, responsable à Bank of America. La banque d’investissement américaine Goldman Sachs n’est cependant pas de cet avis, prévoyant un cours du Brent à 82.5 dollars durant les prochains mois.
Mais, la tendance haussière semble partagée par tous les pronostics annoncés. Roustam Tankaev, directeur général d’Info TEK-Terminal, a affirmé que « le pétrole réagit instantanément aux risques géopolitiques ». « Dans le cas des Etats-Unis et de l’Iran, il est question d’un conflit entre les plus grands exportateurs mondiaux. La guerre commerciale entre les USA et la Chine pourrait également jouer son rôle en tant que facteur potentiellement négatif pour le plus grand importateur», a-t-il estimé dans une déclaration à Russia Today.

Laissez un commentaire