Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 16 mai 2018 06:00

Constantine : Bienfaiteurs et philanthropes se déclarent la veille de Ramadhan

Écrit par Hamid Bellagha
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Des «gens de bien» et des bienfaiteurs ont adressé à la DASS des requêtes pour l’ouverture de 36 restaurants «Errahma». Quatorze seront pilotés par l’organisme religieux de «Souboul El Kheirat», 4 par le Croissant-Rouge algérien et 18 par des particuliers.
Le feu vert a été donné pour certains par la commission de wilaya installée pour contrôler les conditions légales de fonctionnement de ces lieux de restauration et délivrer les autorisations de fonctionnement.
Des visites ont concerné 28 de ces restaurants, mais l’aval n’a été délivré que pour 23 d’entre eux. L’opération de solidarité, déclenchée cette année, touchera plus de 35 000 familles pauvres. Pour ce qui est du nerf de la guerre, il provient essentiellement des participations du ministère de tutelle et des collectivités locales. Dans l’escarcelle, il y aura, selon la DASS, 141 milliards de centimes ! Pour le Ramadhan de l’année écoulé, et à titre comparatif, 39 restaurants « Errahma » ont été agréés. Il faut aussi signaler que des misanthropes, représentés par des associations bienfaitrices, s’installent souvent dans la durée en distribuant aux malades du CHU, essentiellement les enfants et les cancéreux, des repas chaque jour. Nadia fait partie de ces bienfaiteurs qui s’occupent tout au long de l’année des malades du Centre anticancer en assurant à bon nombre d’entre eux le couvert, du linge et même des appareils électroménagers pour certains. «Pas besoin d’autorisation pour ça,» nous dira-t-elle.
Farid, employé à l’APC de Constantine, avec un revenu à la limite des besoins de sa famille, a trouvé un créneau original depuis des années. Habitant en face du CHU, il ciblera une salle où se trouvent des « expatriés » d’autres wilayas pour aller après chaque f’tour déguster un thé ramené par ses soins, et surtout faire causette avec les malades. « Je n’ai pas les moyens de leur offrir des repas, je leur donne un peu de mon temps », soulignera-t-il. N’oublions pas aussi le geste très noble de la DGSN qui installe sur ses barrages fixes, aux différentes entrées de Constantine, des tables garnies pour ceux que la rupture du f’tour surprendra sur la route. Une action qui vise à « calmer » les pressés de rejoindre le domicile, évitant ainsi des accidents aux conséquences fâcheuses. « Il faut savoir que plus de 70% des accidents pendant le mois de Ramadhan sont enregistrés lors de la dernière heure précédant le f’tour », nous éclairera un officier de la DGSN. Toutes les modalités sont donc, en principe, en place pour que les nécessiteux n’aient pas à tendre la main pour rompre le jeûne avec une chorba-frik et des bourek. A signaler que les restaurants ne pouvant accueillir tous les demandeurs, des couffins sont distribués aux personnes recensées.
Enfin, il y a lieu de signaler aussi l’accueil des «aâber sabil», les passagers, qui pourront profiter d’une meida aux senteurs familiales, toujours dans les restaurants «Errahma», avant de reprendre la route.
Dernière modification le mercredi, 16 mai 2018 09:34

Laissez un commentaire