Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 17 avril 2018 06:00

Élection du nouveau Comité exécutif du Writers & Directors Worldwide : L’Onda espère la nomination de membres algériens

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le congrès de l’organisation professionnelle Writers & Directors Worldwide se tient depuis hier à Alger et ce pour deux jours. C’est la première fois que ce rendez-vous annuel a lieu en Afrique depuis la création de cette organisation, dans les années 1960, avec pour objectif la protection des droits des auteurs et réalisateurs d’œuvres audiovisuelles, littéraires et dramatiques.

La seconde journée du congrès, aujourd’hui, sera dominée par l’élection du nouveau Comité exécutif de Writers & Directors Worldwide et, en accueillant l’événement, l’Algérie souhaite avoir «un ou même deux» représentants au sein de ce comité, indiquera le directeur de l’Office national des droits d’auteur et droits voisins (Onda), Sami Bencheikh El Hocine. «Mon souhait est qu’un ou deux Algériens soient élus», a-t-il déclaré hier en marge de l’ouverture du congrès, soulignant que «l’Onda a milité dans ce sens». Si ce souhait venait à être réalisé aujourd’hui, «l’Algérie aurait une présence plus remarquée à l’intérieur du Writers & Directors Worldwide et cela ouvrirait de nouvelles perspectives pour le cinéma algérien, notamment en termes d’accompagnement, de soutien ou même de formation», expliquera le directeur de l’Onda.
Abondant dans le même sens, le cinéaste réalisateur Ahmed Rachedi ne cachera pas, lui non plus, son espoir de voir une personnalité algérienne du cinéma accéder au comité exécutif de cette organisation de rang mondial. Pareil acquis «permettrait au pays de défendre les droits des auteurs algériens à travers cette organisation présente partout dans le monde», considère M. Rachedi, qui était présent hier au congrès aux côtés d’une dizaine de personnalités algériennes issues du septième art, notamment Ahmed Bedjaoui, Mohammed Lakhdar-Hamina et Lotfi Bouchouchi.
Estimant qu’en Algérie, les droits des artistes algériens sont «bien défendus» par l’Onda qui, poursuit-il, est «très active», le même cinéaste fait remarquer que les choses se passent autrement sur la scène internationale. «Nous ne pouvons pas dire pour le moment que nos droits sont garantis ailleurs. C’est pourquoi, il faudrait que chaque auteur soit membre dans différentes organisations internationales», soutiendra-t-il, citant son propre cas comme exemple. «Pour ma part, je suis bien sûr adhérent à l’Onda en Algérie, mais je suis aussi membre de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) – France –  qui défend les droits d’auteur en Europe en suivant chaque diffusion dans le périmètre européen», dira-t-il. M. Rachedi poursuivra son intervention en faisant savoir que lui-même a été victime du piratage de ses œuvres, à l’exemple de son film «Lotfi» (sorti en 2015) qui a été vu plus de 300 000 fois sur les réseaux sociaux sans aucun retour en termes de droits d’auteur. Face à ce type de situation, l’un des chantiers les plus urgents est, aujourd’hui, de lutter contre la diffusion illégale du contenu sur Internet, et à travers Writers & Directors Worldwide, «il serait possible d’envisager que les œuvres des Algériens, protégées en Algérie par l’Onda, le soient également dans la monde». Ceci d’autant que l’un des objectifs de cette organisation consiste à «clarifier les conditions d’autorisation et les obligations en matière de droits d’auteur liées au streaming et au partage de fichiers vidéo», a conclu M. Rachedi.

Laissez un commentaire