Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

ESPACE PUB

300X 250 site reporter

jeudi, 17 mai 2018 06:00

Mohamed Hadj Djilani, premier secrétaire national du FFS : «Il faut revenir à un fonctionnement démocratique à l’intérieur des structures du parti»

Écrit par Mohamed Hadj Djilani, premier secrétaire national du FFS «Il faut revenir à un fonctionnement démocratique à l’intérieur des structures du parti» Le retour d’anciennes figures de proue du Front des forces socialistes (FFS), à la faveur de la nomina
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le retour d’anciennes figures de proue du Front des forces socialistes (FFS), à la faveur de la nomination du nouveau secrétariat national et d’un cabinet conseil, en a étonné plus d’un. Il était, en effet, inattendu de voir parmi la composante des nouvelles instances du parti des figures de l’ancien premier secrétaire national Ahmed Djeddai, ainsi que d’anciens députés, comme Dalila Taleb, Malek Sadali et Ikhlef Bouaiche.
Mohamed Hadj Djilani, le premier secrétaire national du parti, l’explique par la volonté du parti d’opérer «un rassemblement, le plus large qui soit, de toutes les énergies et forces vives du parti». Dans une déclaration à Reporters, le premier secrétaire national fait observer que «la démarche de rassemblement a été recommandée lors du dernier congrès extraordinaire du 20 avril, qui a été à l’origine d’un intense et riche débat sur la situation interne du FFS». «C’est à ce moment-là que les congressistes se sont accordés à revendiquer un rassemblement de l’ensemble des militants du parti sans aucune exception pour peu que ces cadres respectent l’éthique et les dirigeants de notre formation», a-t-il indiqué. Avant de souligner : «On a joint l’acte à la parole, puisque nous avions clairement appelé à ce que tous les militants qui ont été marginalisés d’une façon ou d’une autre viennent rejoindre les rangs du parti.» Pour Hadj Djillani, «cet appel a été concrétisé par le retour d’anciens députés qui ont répondu à notre sollicitation». Tout comme il fera état de l’entrée dans le secrétariat national de jeunes militants, à l’instar de Boussekine Massinissa, secrétaire national aux relations avec le mouvement estudiantin. «Nous voulons également donner un nouveau souffle au parti pour que les jeunes et les étudiants se sentent les bienvenus parmi nous au parti», a-t-il argué. Questionné par rapport aux raisons de cette démarche de rassemblement des militants du parti, le premier secrétaire national explique que la motivation première est de «tenir un congrès ordinaire rassembleur en 2019». «Nous voulons restituer le parti à ses militants et revenir à un fonctionnement normal du parti et de ses structures», dira-t-il, avant de soutenir : «Nous voulons que ce soient les militants qui décident du destin du FFS et de ce qu’il doit être.» Plus précis, Hadj Djillani expliquera : «Nous voulons nous éloigner des défaillances de la gestion passée qui ont poussé à la démission de Ali Laskri. Il faut absolument qu’on mette fin à tout ce qui a présidé au dysfonctionnement de notre parti par le passé et qui l’a éloigné d’un fonctionnement ordinaire.» «Il faut que le FFS revienne à un fonctionnement démocratique à l’intérieur des structures du parti», a-t-il préconisé.
N. B.

Laissez un commentaire

Culture

Tunisie : Polémique sur une caméra cachée anti-israélienne

Une émission télévisée ayant filmé en ca

Culture -
23-05-2018
Tizi Ouzou : Plateaux artistiques riches et variés à Tizi et à Boudjima

En plus du traditionnel programme d’anim

Culture -
23-05-2018