Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : lundi, 05 octobre 2015

Le Salon de l’éducation au Canada a ouvert ses portes hier, à l’hôtel Hilton d’Alger. Jusqu’à demain, il accueillera tous les jeunes étudiants qui souhaitent étudier ou compléter leurs études dans les universités de ce pays, comptant des centres universitaires parmi les plus prestigieux au monde.

A la journée inaugurale, hier, évènement auquel était présente l’ambassadrice du Canada, Mme Isabelle Roy, il y avait grande foule venue recevoir des explications de la part de représentants de dix-sept collèges et universités canadiens de différentes spécialités participant au salon.
Lors du coup d’envoi, Mme Roy a émis le vœu que la présente édition, la troisième du genre, « connaisse une plus grande affluence », mettant en exergue les atouts qu’offre son pays aux étrangers. « En choisissant le Canada, vous accéderez à une excellente expérience en matière d’éducation, une expérience enracinée dans une culture d’apprentissage sur le terrain, de technologie, de recherche et d’innovation », a souligné la diplomate. « Toutes les disciplines sont offertes, l’administration, les affaires, l’environnement, l’informatique, le génie, les finances, langue, tourisme, étude de conflits, sont présentés au salon, à l’exception de la médecine pour laquelle le Canada n’a pas de place pédagogique pour l’international », a expliqué Wahiba Labreche, responsable des Affaires politiques et publiques à l’ambassade du Canada à Alger. Sur le choix des centres universitaires et sur les coûts des études, « le représentant officiel de l’université Saint-Paul d’Ottawa, Ahmed Kouachi, a déclaré aux jeunes qui l’entouraient qu’« il vaut mieux opter pour un centre universitaire qui se situe dans une petite ville » que d’aller dans les universités des métropoles canadiennes, plus chères d’accès. « C’est la tendance des parents algériens qui préfèrent envoyer leurs enfants dans les petites villes universitaires où les conditions de vie sont moins chères » et où la qualité de l’enseignement est garantie, a confirmé, pour sa part, le représentant de l’université Sainte-Anne, Abdelmalek Saoudi. Il est à noter qu’en 2014 un grand nombre d’étudiants étrangers ont opté pour la poursuite de leurs études au Canada. L’année dernière, ils étaient quelque 1 300 étudiants algériens à s’y rendre pour leur cursus universitaire. 

Publié dans Der

Boughaba Abdelaziz, le procureur près le tribunal de Mila, a organisé un point de presse à l’intention des médias dans lequel il a énuméré et décortiqué les différentes péripéties ayant suivi la disparition d’Anis, cet enfant de cinq ans disparu le 15 septembre dans le quartier du Kouf. « Depuis l’annonce et la confirmation de la disparition d’Anis par ses parents, une enquête a aussitôt été ouverte par nos soins, chapeautée par le parquet général de Constantine. Des fouilles ont été effectuées dans les locaux avoisinant le domicile des grands-parents maternels, et des individus suspectés d’être en rapport avec la disparition ont été appréhendés et interrogés par les limiers de la police. Un large ratissage a également été effectué dans les parages environnants. Les recherches se sont poursuivies jusqu’au 4 octobre à 13h quand un cadavre ayant la même morphologie et le même âge qu’Anis a été découvert dans les eaux d’un oued traversant le jardin de ses grands-parents à proximité du lieu de la disparition. Aussitôt, nous nous sommes rendus sur les lieux de la découverte, accompagnés du médecin légiste, de la Protection civile et des équipes scientifiques de la police et de la gendarmerie qui se sont attelées à un large ratissage des lieux aux fins de déceler des indices pouvant les guider dans leur enquête. Les vêtements que portait le cadavre ont été formellement reconnus par la famille d’Anis, mais seule l’identification par ADN déterminera la véritable identité du corps découvert. La dépouille a été évacuée au centre hospitalier universitaire de Constantine aux fins d’autopsie. Nous invitons les médias à ne divulguer que les présentes déclarations, et ce, dans le but de préserver la poursuite de l’enquête », a solennellement déclaré Abdelaziz Boughaba.

Publié dans Der

Il a expliqué que celles-ci produisent, mais que leurs articles sont concurrencés par ceux des importations. La facture des importations de lait en poudre, crèmes de lait et matières grasses laitières, utilisées comme intrants dans la filière laitière, a atteint 770,26 millions de dollars sur les 8 premiers mois de l’année 2015. Tout comme les quantités importées ayant chuté, dans notre pays, il a été « enregistré un net recul de la production nationale », a révélé, hier matin, Abdelwaheb Ziani, président de la Fédération agroalimentaire dans son intervention sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale. « La politique menée dans ce sens depuis 2007 à ce jour est un échec, car il n’y a pas eu de suivi par les pouvoirs publics. Il est vrai que des efforts avaient été consentis notamment dans la subvention des producteurs et collecteurs. Cependant, les faits sont là d’autant que tout ce qui été fait n’aurait même pas permis de relever cette production du lait cru à 50% », a déploré le syndicaliste.
« Actuellement, nous sommes à moins de 300 millions de litres/an », a-t-il ajouté. « Nous nous réjouissons que son prix connaît un recul sur les marchés mondiaux, mais les donnes pourront changer du jour au lendemain », a-t-il averti. C’est pourquoi, il est impératif, même inévitable, à ses dires, de revenir à la production locale en mettant en place des coopératives de lait comme ce fut le cas partout dans le monde. « L’ONIL (Office national interprofessionnel de lait, NDLR) avait été créé dans le but d’assurer l’intermédiation entre les éleveurs et les producteurs. Malheureusement, l’Office, devenu un revendeur de poudre de lait, n’a absolument pas mené la politique de la production du lait cru », a-t-il estimé. Les quotas de l’ONIL « ont rendu fainéants y compris les entreprises qui ne cherchent qu’à acheter de la poudre de lait », selon le président de la Fédération agroalimentaire. Par ailleurs, faudrait-il relever, pour des raisons que l’on n’arrive toujours pas à expliquer, la production agro-alimentaire dans notre pays demeure faible en dépit des résultats « encourageants » enregistrés par la production agricole représentant 10% du produit intérieur brut (PIB). Amené à s’exprimer sur cette question, Abdelwaheb Ziani est affirmatif à ce sujet. « L’industrie transformatrice est trop en retard par apport à ce qui a été fait en agriculture », a-t-il reconnu. Afin de rattraper ce retard, il faudrait revoir toute la filière de lait, à ses dires, notamment les subventions du Nord vers le Sud. D’autre part, consommer algérien reste juste un slogan que vantent nos responsables et consommer des produits transformés importés est, force de le constater, devenu plus facile que de les produire localement. Sur les étals, le constat est sans appel : les produits importés envahissent toutes les surfaces commerciales. L’exemple le plus concret est celui du triple concentré de tomate qui est importé, alors que la tomate algérienne est considérée comme étant meilleure. « Nous avons anéanti tout ce secteur », a encore affirmé Abdelwaheb Ziani. Pour lui, il est temps d’en finir avec le discours et de passer à l’acte. « Entre ce qui se dit et ce qui se fait, c’est le fossé », a-t-il dit. En raison de ce laisser-faire, le président de la Fédération de l’agroalimentaire affirme que de nombreuses entreprises sont actuellement en « mode de survie ». Il a expliqué que celles-ci produisent, mais que leurs articles sont concurrencés par ceux des importations tous azimuts. « Il a fallu la crise pétrolière pour que l’on prenne enfin conscience de la situation», a-t-il conclu. 

Publié dans Der

Par Hamid Challal
Le ministre de l’Enseignement supérieur, Tahar Hadjar, a reçu, hier à Alger, une délégation de chefs d’entreprise du FCE conduite par le président du Forum, Ali Haddad. D’emblée, dans un son allocution d’ouverture, M. Hadjar a souligné la nécessité de la collaboration entre l’université et le monde du travail, car « l’université doit s’introduire dans l’environnement économique et social et ne peut être isolée ».
Abordant l’importance de la rencontre avec le FCE, le ministre a indiqué que « le Forum peut nous aider dans l’élaboration de programmes de formations ». « Nous vous invitons à proposer des profils de formation », a-t-il appelé. Et d’ajouter : « Nous souhaitons votre participation aux niveaux local et régional, selon les besoins de chaque région. » A l’occasion, le ministre a invité l’organisation patronale à prendre part à la rencontre qui se tiendra le mois de décembre prochain sur l’évaluation du système LMD de même que l’invitation est lancée pour prendre part à la conférence nationale sur la recherche scientifique prévue pour 2016. Dans le chapitre lié à la création d’universités privées, M. Hadjar a fait savoir que malgré l’existence de textes de loi qui permettent la mise en place d’établissements d’enseignement supérieur privés, sous réserve de « respecter le cahier des charges », les demandes sont très faibles avec seulement quatre dossiers déposés au niveau de son département. « La balle est dans votre camp », a affirmé le ministre sans révéler si ces dossiers ont été validés ou pas. Pour lui, l’enseignement privé vient « consolider l’enseignement public et combler un manque éventuel dans certaines spécialités ». De son côté, le président du FCE, Ali Haddad, qui a évoqué l’importance de la complémentarité entre l’université et l’entreprise, a déclaré que « si on veut construire cette Algérie ensemble, il ne peut y avoir d’entreprises sans l’université et sans la science ». « L’avenir de l’Algérie se fera entre l’entreprise et la recherche scientifique », dit-il et d’ajouter : « La richesse de l’Algérie, ce n’est ni le gaz, ni le pétrole. C’est cette matière grise qui doit être prise en charge », annonçant, à ce titre, l’ouverture de sa première université prévue pour le mois de mars 2016. L’occasion également pour Haddad d’annoncer la création d’un fonds et d’un prix national pour la recherche scientifique, avec un budget préliminaire estimé à 50 millions de dinars. Aussi, lors de cette même rencontre, une commission mixte entre l’Enseignement supérieur et le Forum des chefs d’entreprise (FCE) a été mise en place avec pour objectif de définir les profils exigés chez les diplômés universitaires en vue d’assurer leur intégration « rapide » dans le monde de l’emploi. 

Publié dans Der

L’entre-jeu, ce moment ô combien sensible dans le football moderne. Après Nabil Bentaleb, Ahmed Kashi est annoncé forfait pour les deux joutes amicales de ce mois d’octobre (le 9 et le 13 contre la Guinée et le Sénégal dans l’ordre). Les alternatives ? Il y en a avec Mehdi Abeid, Walid Mesloub, Saphir Taïder ou encore Hocine El Orfi, rappelé par le sélectionneur Christian Gourcuff pour pallier les deux forfaits précités.

A vrai dire, ce n’est pas le milieu de terrain uniquement qui sera fragilisé, mais les deux tiers de la colonne vertébrale de l’équipe. Malgré le cachet amical des deux prochains matches internationaux, il y aura des réglages à apporter et des automatismes à parfaire en vue des échéances officielles du mois de novembre et la double confrontation comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde-2018 en Russie. Le premier responsable de la barre technique des Fennecs, Christian Gourcuff, le sait pertinemment et il le reconnaît : « Certes, il s’agira de deux matches amicaux, mais nous les jouerons pour les gagner. Il y a une grosse pression autour de la sélection et un quelconque faux pas, quel que soit le caractère du rendez-vous, pourrait tout remettre en cause.» La cascade de blessures obligera certainement le Breton à aligner des «onze» quelque peu remaniés face à deux sparring-partners de qualité. Une opportunité pour certains sélectionnés de montrer ce qu’ils ont dans les jambes, à l’instar d’El Orfi et Mehdi Abeid. Le premier compte une seule sélection, c’était face au Sénégal le 5 septembre 2013, alors que l’ancien Magpie a joué en A’, mais jamais en seniors. Dans ce compartiment, Nabil Bentaleb s’est imposé jusqu’alors en patron, mais le joueur de Tottenham a dû faire l’impasse sur le stage, n’étant pas complètement rétabli de sa blessure. Difficile de remplacer ce joueur « box-to-box », car, en dépit de son jeune âge, son apport est indéniable et le vide qu’il va laisser sera difficile à combler. Un cran plus bas, dans l’axe de la défense, il y a un autre absent de taille. Il s’agit d’Aïssa Mandi (Stade de Reims) dont l’entorse au genou droit l’a fait tomber de l’échiquier de Gourcuff duquel il est désormais inamovible. Le Rémois manquera à la charnière centrale, d’autant plus que Carl Medjani, avec qui il forme habituellement le tandem, n’est pas dans la forme de sa vie, lui qui connaît une passe délicate du côté du Trabzonspor Külübu en Turquie. Sur le plan tactique, la priorité serait de présenter une équipe remodelée avec le dispositif le plus infaillible possible qui permette de tenir la route contre les Guinéens et les Sénégalais, tout en incorporant de nouvelles têtes. En parlant de nouveauté, Mehdi Tahrat du Paris FC a de grandes chances de remplacer Mandi au cœur de la défense. Cependant, il n’y a pas que des mauvaises nouvelles pour les Verts. Offensivement, les données sont plus rassurantes. Les Soudani, Feghouli, Brahimi et Slimani sont dans une très bonne forme. Les deux derniers ont même été buteurs (triplé pour «SuperSlim» et un but garni par une offrande pour le «Dragon» de Porto) avant-hier à l’occasion de la 7e journée du championnat portugais. C’est certainement avec le moral boosté qu’ils ont rallié le Centre technique national (CTN) de Sidi Moussa, dans l’après-midi d’hier, rejoignant l’ensemble du groupe afin de prendre part au stage. Un regroupement qui durera jusqu’au 14 du mois en cours. Neuf jours de préparation et deux tests pour montrer la fameuse flexibilité du 4-4-2 que le technicien national affectionne tant. A l’ancien entraîneur du FC Lorient de trouver la bonne formule pour éviter les mauvaises surprises.

Publié dans Sports

Le Mouloudia d’Alger a été surpris à domicile par la formation du DRB Tadjenanent, qui l’a battu sur le score de 2 buts à 1 dans son antre, le stade Omar-Hamadi de Bologhine. Les gars de Tadjenanent, qui étaient plus volontaires, étaient pourtant menés au score, après un premier but de Merzougui à la 13e, mais ils réussiront à égaliser à la 38e par Guitoun. Les Algérois ont ensuite repris l’avantage grâce à Bouhena à la 53e, mais un doublé de Chibane à la 60e et à la 86e a assommé définitivement les Vert et Rouge, qui concèdent ainsi une défaite lourde de conséquences certainement, surtout que tous les supporters s’attendaient à ce que leur équipe confirme le dernier succès réussi face à l’USM El Harrach lors du derby joué au stade 5-Juillet. Alors que le nouveau promu, le DRBT, qui reste l’équipe surprise de ce championnat, prend les commandes au classement général avec 14 points à son actif, le doyen, lui, reste scotché à cette 4e place avec 11 points dans son escarcelle. Rien ne va plus donc pour les gars de Bab El Oued, qui n’arrivent pas à être réguliers. Cette défaite à domicile pourrait valoir le licenciement au coach portugais Arthur George, qui est sur la sellette depuis quelque temps, surtout que les dirigeants de Sonatrach souhaitent jouer les premiers rôles cette saison avec les moyens mis à la disposition du club par les bailleurs de fonds et l’actionnaire majoritaire. Même son adjoint, Valdo, est plus que jamais proche de la porte de sortie, lui qui n’a pas encore réglé l’affaire du diplôme que lui exige la DTN pour espérer continuer à travailler au club et donc prendre place sur le banc de touche, ce qui n’est pas le cas pour le moment. Dans l’entourage du club, on souhaite vivement le retour de Djamel Menad, qui avait réussi un bon parcours avec l’équipe, il y a trois ans de cela.

Merzougui monte sur le podium des buteurs
L’attaquant du MC Alger, Kheireddine Merzougui, est monté sur le podium au classement des buteurs de la Ligue 1 algérienne de football grâce à son but inscrit au cours de la défaite surprise à domicile de son équipe face au DRB Tadjenanent (3-2), dimanche soir en match décalé comptant pour la 7e journée. Lors de cette rencontre, l’attaquant du DRBT, Youcef Chibane, s’est illustré en signant son premier doublé de la saison. Les attaquants de l’ES Sétif et du MC Oran, Mohamed Benyettou et Mohamed Zaâbia, partagent conjointement la première place avec 5 buts chacun. Le meilleur goléador du précédent exercice, Walid Derrardja (16 buts avec le MCE Eulma), n’a toujours pas débloqué son compteur buts avec sa nouvelle équipe, le MCA.

Publié dans Sports

Islam Slimani, l’attaquant international algérien du Sporting Lisbonne, est monté sur la deuxième marche du classement des buteurs du championnat de première division portugaise de football grâce à un hat-trick inscrit lors de la large victoire de son équipe face à Vitoria Guimaraes (5-1), dimanche soir dans le cadre de la 7e journée. Slimani a ouvert la marque au prix d’une tête à la 12e minute, avant d’ajouter deux buts en seconde période (58e, 78e). Il porte à cinq son capital buts et n’est devancé que de deux réalisations par Jonas, le joueur de Benfica, actuel premier au classement des buteurs. Muet depuis quelques semaines, aussi bien avec son club qu’en sélection algérienne, l’ancien attaquant du CR Belouizdad (Ligue 1, Algérie) renoue ainsi avec les filets, à quelques jours des deux matches amicaux de l’équipe nationale face à la Guinée et au Sénégal, respectivement le 9 et le 13 octobre au stade 5-Juillet (Alger). Le joueur de 27 ans avait terminé meilleur buteur de son équipe la saison dernière avec 14 réalisations, toutes compétitions confondues. Il est actuellement deuxième meilleur baroudeur en activité de la sélection algérienne avec 15 buts, derrière Hilal Soudani (Dynamo Zagreb, Croatie) qui en compte 17.

Publié dans Sports

L’international algérien, Yacine Brahimi, a été désigné meilleur joueur du match gagné par son équipe, le FC Porto, face à Belenenses (4-0), dimanche soir dans le cadre de la 7e journée du championnat de première division portugaise de football et pendant lequel il a inscrit son premier but de la saison. Il s’agit de la deuxième distinction du genre pour Brahimi en Primera Liga cet exercice. Il avait déjà obtenu le prix du meilleur joueur du match contre Estoril (victoire 2-0), comptant pour la troisième journée. Outre son premier but de la saison, Brahimi, revenu à son meilleur niveau depuis quelque temps, s’est illustré également par une passe décisive dans cette rencontre face à Belenenses. Porto partage la première place du classement du championnat portugais avec Sporting Lisbonne, où évolue l’autre international algérien, Islam Slimani, avec 17 points chacun. Le joueur de 25 ans est attendu lundi à Alger pour rejoindre le stage de la sélection algérienne à Sidi Moussa et pendant lequel elle disputera deux matches amicaux contre la Guinée et le Sénégal, respectivement le 9 et le 13 courant au stade 5-Juillet 1962 à Alger.

Publié dans Sports

Le match USM Alger-MO Béjaïa, comptant pour la mise à jour de la 6e journée de la Ligue 1 de football, initialement prévu le mardi 13 octobre, a été avancé d’une journée et aura lieu lundi 12 à partir de 18h au stade Omar-Hamadi, a annoncé dimanche la Ligue de football professionnel (LFP). « En raison de la programmation de la rencontre amicale de l’équipe nationale (contre le Sénégal, ndlr), le match entre l’USMA et le MOB, initialement prévu le 13 octobre, aura lieu le lundi 12 octobre », a indiqué la LFP. La 6e journée de la Ligue 1 s’est jouée le 28 septembre dernier et le match USM Alger-MO Béjaïa a été reporté à cause des engagements des Usmistes en Ligue des champions africaine. Les gars de Soustara se sont qualifiés samedi pour la finale malgré le nul à domicile face à Al Hilal du Soudan (0-0, aller : victoire 2-1). La rencontre des U21 se jouera le même jour à 14h30, précise la LFP dans un communiqué. La rencontre USM Blida-MC Oran pour le compte de la 8e journée de la Ligue 1 Mobilis, initialement programmée au stade Mustapha-Tchaker samedi 17 octobre, se jouera au stade Brakni à 16h, a annoncé dimanche la Ligue de football professionnel (LFP). « Suite à la fermeture du stade Tchaker pour travaux, le match entre l’USM Blida et le MC Oran aura lieu exceptionnellement au stade Brakni », explique la LFP dans un communiqué.

Publié dans Sports

Le patron de la balle au filet explique le limogeage de Tizi-Oualou par le ratage de la CAN-2015 disputée en Egypte, alors qu’il a promis que le prochain sélectionneur des dames devrait être choisi parmi les techniciens locaux, après le départ de l’Italien Salvagni.

Le président de la Fédération algérienne de volley-ball (FAVB), Okba Gougam, a mis fin à la mission du coach national messieurs, Lyes Tizi-Oualou. « Le driver des Verts, qui n’a pas atteint l’objectif assigné au championnat d’Afrique des nations-2015 disputé en Egypte, à savoir le podium, n’est plus à la tête de l’équipe », a souligné le président de l’instance fédérale. L’ancien entraîneur national, qui n’a pas effectué le déplacement avec son équipe à Brazzaville, « pour un problème de vaccination », a été remplacé par son adjoint Mouloud Ikhedji, qui a conduit son équipe sur la première marche du podium aux Jeux africains-2015. « Nous devions mettre fin aux fonctions de Tizi-Oualou, après le championnat d’Afrique, mais l’approche des JA-2015 nous a obligés à surseoir à son limogeage après les Jeux de Brazzaville. Finalement, son absence au Congo a été la goutte qui a fait déborder le vase », a ajouté le premier responsable de la FAVB. Pour ce qui est de son probable successeur, Gougam a annoncé que Mouloud Ikhedji, qui assure l’intérim, est fortement pressenti à ce poste. Par ailleurs, la sélection nationale jouera sa qualification aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro (Brésil) en un seul match face à son homologue tunisienne, entre le 17 et le 24 octobre, selon la FAVB. La qualification aux JO de 2016 devait se jouer initialement lors d’un tournoi zonal, englobant l’Algérie, la Tunisie, la Libye et le Maroc. Mais après le désistement des deux derniers pays cités, la qualification se jouera uniquement entre l’Algérie et la Tunisie. « Le Maroc s’est officiellement désisté et nous disposons d’un document écrit qui le confirme », a souligné le patron de la FAVB, Gougam, ajoutant que même la Libye s’est retirée de ce tournoi zonal, « mais de manière verbale ». Les différents championnats nationaux de volley-ball, dont le coup d’envoi était prévu initialement début octobre, ont été décalés à la fin du mois pour laisser les joueurs internationaux entièrement à la disposition de la sélection nationale, en vue de ce match qualificatif aux JO de Rio.

Un entraîneur «local»pour les filles
La FAVB favorise la piste d’un entraîneur local pour prendre les rênes de la sélection nationale (seniors dames), en remplacement de l’Italien démissionnaire, François Salvagni. « La piste d’un sélectionneur étranger est exclue pour toutes les sélections nationales, que ce soit chez les jeunes ou les seniors, les messieurs ou les dames », a affirmé Gougam. « Nous nous sommes réunis samedi et on va se pencher incessamment sur la question pour nommer rapidement un nouvel entraîneur pour la sélection nationale dames », a promis Gougam. Salvagni avait démissionné le 14 juillet 2015 suite à un différend avec la FAVB autour de l’engagement des sélections nationales A et B aux jeux Africains de Brazzaville et à la Coupe du monde de Tokyo. L’Italien voulait que ce soit la sélection A qui représente l’Algérie à la Coupe du monde au Japon, tandis que la FAVB a préféré envoyer l’équipe B, avec l’espoir de voir la sélection A conserver son titre à Brazzaville. Après la démission de Salvagni, la FAVB a confié l’intérim à l’un de ses adjoints, Taoufik Benomari, qui a conduit la sélection A à Brazzaville pendant les derniers jeux Africains.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7