Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

Reporters - Filtrer les éléments par date : lundi, 13 juillet 2015

Le nouveau plan de circulation de la ville de Tipasa est entré en vigueur hier dimanche, créant un imbroglio et mettant à rude épreuve les nerfs des agents de police chargés d’orienter les automobilistes, surpris par les changements de la circulation routière, qui devient à sens unique sur les deux principaux tronçons ceinturant la ville.


Les conducteurs, dont beaucoup étaient assommés par le jeûne, n’ont pas réalisé qu’un plan de circulation a été mis en route ou tentent de faire croire qu’ils se sont trompés en empruntant des sens interdits afin de forcer la main aux policiers en faction au niveau des principales artères pour informer les automobilistes, mais aussi et surtout éviter des accidents.
Le plan de circulation est attendu depuis des années pour fluidifier un tant soit peu le trafic routier et mettre fin à l’anarchie provoquée par de nombreux conducteurs indélicats et surtout peu soucieux du respect du code de la route.
Ce plan de circulation, qui sera mis à l’épreuve dans les jours à venir avec l’arrivée massive des vacanciers après le Ramadan, sera probablement corrigé au fur et à mesure durant la la saison estivale afin de proposer les meilleurs itinéraires et surtout contenir l’impatience des automobilistes, mais aussi celle des conducteurs de transports de voyageurs dont le comportement est fortement décrié.
De nombreux citoyens ont été ulcérés de voir, par exemple, à l’entrée de la ville de Cherchell, les conducteurs de bus emprunter les bas-côtés pour fuir les bouchons et rouler carrément sur les caniveaux, mettant les nerfs de leurs passagers à rude épreuve et dans une gêne intolérable, car balancés de droite à gauche au gré de la hardiesse et de la dextérité du chauffeur. La présence des agents de la sécurité routière sur ce tronçon a été fortement réclamée par les citoyens et surtout les riverains qui subissent impuissants le diktat des chauffeurs manquant de civisme et encouragés par l’impunité. L’ouverture du couloir de la voie express en cours de réalisation de Hamdania, à la sortie ouest de Sidi Ghilès, pour désengorger le centre-ville de Cherchell, promise par les responsables des travaux publics, qui ont mis les bouchées doubles pour l’achever dans les délais, est très attendue et fortement souhaitée par les habitants de la partie ouest de la wilaya qui vivent un calvaire dû aux embouteillages amplifiés par l’incivisme.
La mise en service du plan de circulation de la ville de Tipasa aurait gagné à être plus médiatisée, en particulier par le biais de la radio locale qui pourrait diffuser des spots réguliers informant les citoyens et les appelant à la patience et à la compréhension, tout en rappelant qu’il y a trois entrées pour la ville de Tipasa, leur évitant ainsi de passer par le centre. 

Publié dans Der

La lutte antiterroriste se poursuit dans les maquis de Bouira. Depuis plusieurs mois, les troupes de l’ANP mènent une vaste opération de ratissage dans les maquis de Lakhdaria où, rappelons-le, 25 terroristes avaient tué neutralisés dans une opération menée par des équipes d’élites de l’armée.
Hier, les militaires engagés dans une opération de ratissage dans la région de Lakhdaria ont réussi à mettre hors d’état de nuire un terroriste et à récupérer des armes automatiques a-t-on appris de source sécuritaire. Le terroriste a été abattu hier matin vers 1h50, près du lieudit Ziraoua, dans la commune de Djebahia, a précisé le ministère de la Défense dans un communiqué.
L’opération a permis de récupérer un pistolet mitrailleur de type kalachnikov, une quantité de munitions, des outils de détonation, un téléphone portable et d’autres objets, a informé la même source en informant, par ailleurs, qu’un autre détachement relevant du secteur opérationnel de Skikda/5e Région militaire a récupéré, suite à l’appréhension d’un terroriste, un fusil à pompe, une bombe de confection artisanale, des armes blanches, une quantité de munitions, des outils de détonation et deux téléphones portables. L’élimination du terroriste hier à Djebahia dans la wilaya de Bouira intervient quelques jours seulement après une attaque terroriste contre une patrouille de la police en plein centre-ville de Bouira. Le groupe armé, qui était, selon des sources, à bord d’un véhicule, avait attaqué à l’aide d’armes automatiques des véhicules de la brigade mobile de la police judiciaire.
L’attaque avait fait deux blessés légers parmi les éléments de la police. Les services de sécurité ont entamé une vaste opération de recherche. Les moyens de sécurité ont été renforcés et sont visibles sur le terrain. Plusieurs points de contrôle et de barrages de la police et de la gendarmerie ont été installés à travers plusieurs endroits. 

Publié dans Der

Après 56 jours de grève de la faim en prison, le Palestinien Khader Adnane a été libéré hier par Israël. Le débat sur le recours à la grève de la faim par les prisonniers palestiniens est alors relancé. C’est sous une haie d’honneur et sous le cri des youyous que Khader Adnane a été accueilli hier dans son village du nord de la Cisjordanie occupée. Feux d’artifice et hauts parleurs diffusant des chansons à la gloire de « la victoire de Khader Adnane sur la prison » ont été mis en place pour saluer sa libération. Plus encore, Khader Adnane a été escorté jusqu’à chez lui sous une nuée de drapeaux du djihad islamique qui est, rappelons-le, la seconde force islamiste après le Hamas dans les territoires occupés. Le groupe islamiste a d’ailleurs tenu à « féliciter » Adnane pour « sa victoire sur les geôliers » tout en promettant que « la bataille contre l’ennemi se poursuit ». Khader Adnane n’est pas à son premier coup d’essai, ayant déjà été incarcéré en mai 2012 pour détention administrative. Cette disposition, qui permet de détenir des suspects sans inculpation ni jugement pour des périodes de six mois renouvelables, est un héritage des années 1920 à 1948 lorsque la Palestine était sous mandat britannique. L’année dernière, même scénario, il est arrêté avec des centaines d’autres Palestiniens après l’enlèvement et l’assassinat de trois Israéliens en Cisjordanie occupée. Après 56 jours de grève de la faim, il obtient sa libération. Il n’est pas le premier à user de cette technique pour faire entendre sa voix. En réponse à cela, le Parlement israélien avait voté un projet de loi autorisant à nourrir de force les prisonniers lorsque leur vie est en danger. Laissé en suspens, mais au vu des derniers évènements le processus d’adoption va sûrement être relancé prochainement… 

Publié dans Der

La nuit du doute consacrée à l'observation du croissant lunaire du mois de Choual de l'année 1436 de l'Hégire annonçant le premier jour de l'Aid El Fitr a été fixée au jeudi 16 juillet 2015 (29 Ramadhan), a annoncé hier dimanche la Commission nationale d'observation du croissant lunaire au ministère des Affaires religieuses et des Wakfs dans un communiqué. A cette occasion, une conférence sera organisée après la prière d'El Maghreb à Dar El Imam à El Mohammadia, ajoute la même source. Par ailleurs, les journées du 1er et 2ème chaoual 1436 de l'hégire, marquant la fête de l'Aïd El Fitr, seront chômées et payées pour l'ensemble des personnels des institutions et administrations publiques, y compris les personnels payés à l'heure ou à la journée, a indiqué, hier, un communiqué de la direction générale de la Fonction publique et de la Réforme administrative. Toutefois, les personnels exerçant en travail posté sont tenus d'assurer la continuité du service, précise la même source.

Publié dans Der

Un jeune de 23 ans, originaire de la daïra d'Akbou a trouvé la mort par noyade, vendredi dernier, en début de soirée, au niveau de la plage de Tichy-centre, une station balnéaire située à une vingtaine de kilomètres à l'est de Béjaïa, apprend-on auprès de la direction de la Protection civile de la wilaya de Béjaïa.
Bravant les vagues d'une mer agitée, la victime s'est noyée vers les coups de 20h35, c'est-à-dire en dehors des horaires de surveillance des plages, précise la même source qui indiquera, par ailleurs, que deux autres baigneurs, qui se sont noyés au même moment, ont pu être sauvés par des plongeurs de la Protection civile. Pas moins de sept plongeurs et 37 agents ont été mobilisés depuis samedi dernier, sur les lieux de la noyade pour un éventuel repêchage du corps de la victime, ajoute-t-on. Jusqu'à la mi-journée d'hier, l'opération de recherches déclenchée par les services de la Protection civile au large de Tichy se poursuivait encore dans le but de retrouver le corps du jeune disparu en mer.
À noter que depuis le début de la saison estivale 2015, deux morts par noyade ont déjà été enregistrées sur les plages de la wilaya de Béjaïa. Il s'agit d'un jeune homme de 28 ans, originaire de la wilaya de Batna, emporté par la mer à Boulimat, le 12 juin dernier, alors qu’un autre jeune baigneur, âgé de 23 ans, natif de Médéa, s’est noyé dans la plage de Souk El Tenine, le 17 juin passé. Son corps sans vie a été rejeté par la mer à la plage la sablière de la commune limitrophe d’Aokas.

Publié dans Der

Des citoyens de la commune d’Ahnif ont organisé hier une marche de protestation dans la ville de Bouira. La marche a démarré du lotissement 220-Logements jusqu’à la clinique privée Lalla Khedidja. Les manifestants ont dénoncé la mort d'une jeune mère, décédée la semaine passée au service de réanimation de Kouba (Alger), après son transfert. Sur les banderoles brandies par les manifestants, on pouvait lire « Qui est responsable de la mort de Zakia ? », « Nous demandons une commission d'enquête officielle sur cette clinique », « La vie de nos femmes n'a pas de prix ». Arrivés devant la clinique, deux responsables ont réussi à convaincre les parents de la victime à débattre de ce problème. Bien qu'aucun compromis n'ait été trouvé entre les deux parties, le docteur Younsi a rassuré les parents de la jeune Zakia, qui a donné naissance à un bébé, que le personnel médical a tout fait pour sauver la maman. Il a précisé que la patiente a présenté des complications graves et rares après son accouchement, ce qui a nécessité son transfert à Alger, après avoir subi une opération chirurgicale pour stopper une hémorragie. Les manifestants ont quitté les lieux dans le calme et les parents ont décidé de porter l'affaire devant la justice.

Publié dans Der

L’Entente revient dans la course et prend la deuxième place, en compagnie d’El Merreikh, en attendant de confirmer à domicile face à ce dernier.

L’ES Sétif s’est imposée par la plus petite des marges samedi soir au stade Messaoud-Zeghar, en match comptant pour la 2e journée du groupe B de la phase de poules de la Ligue des champions africaine de football. L’expérience sétifienne et un auto-goal du gardien eulmi Mahsas à la suite d’un corner dans les ultimes instants de la rencontre (90 + 2) ont eu raison d’une courageuse et talentueuse équipe du MCEE. La formation du Mouloudia, qui ne s’est pas créé cependant d’occasions franches de scorer en première mi-temps, malgré une domination assez franche, excepté à la 40e lorsque le défenseur sétifien Arroussi commet une faute grossière avant de stopper irrégulièrement Brahmia qui filait vers le but. Le seconde période débute sur les mêmes bases, avec une domination plutôt nette de l’équipe d’El Eulma, même si les hommes de Kheireddine Madoui, qui a fait entrer coup sur coup Ziaya puis Belameïri, trouvent davantage de profondeur et se montrent plus dangereux en contre. Les deux gardiens ne sont pas, toutefois, inquiétés plus que cela, les formations eulmie et sétifienne se neutralisant au milieu du terrain. Mais le jeu s’anime dans la seconde moitié de la deuxème mi-temps, plus exactement à partir de la 68e lorsque le latéral droit du MCEE, Belkhiter (très offensif), réussit à s’infiltrer sur le flanc droit pour adresser un centre au ras du sol que Derardja, idéalement placé, ne parvient pas à reprendre. La réponse sétifienne est cinglante : Belameïri, très vif, prend de vitesse Maïza à l’entrée de la surface de réparation, mais butte sur le gardien Mahsas. Ziaya, à l’affût, suit, mais se heurte à son tour au keeper eulmi (72e). La 77e sera sans conteste le tournant du match quand Derardja (excellent, par ailleurs) profite d’une glissade du défenseur sétifien Maguatli pour se présenter seul face à Khedaïria, qui sort intelligemment et réussit à annihiler l’occasion la plus nette du match. Le MCEE venait de laisser passer sa chance puisque dans les derniers instants de la rencontre (90 + 2), un corner joué à « la rémoise » par les Sétifiens permet à Belameïri de décocher un tir rageur qui provoque la panique dans la défense eulmie et le fatidique but contre son camp du gardien Mahsas, très malheureux sur l’action. L’ESS se positionne désormais, grâce à ce succès, à la seconde place du groupe B avec 3 points, en compagnie des Soudanais d’El Merriekh, défaits la veille au stade Omar-Hamadi d’Alger par l’USM Alger, leader de la poule avec 6 points. Le MCEE est condamné, quant à lui, à un « sans faute » lors des prochains matches puisqu’il ferme la marche avec 1 point au compteur.

Publié dans Sports

«Malgré l’incorporation de nouveaux joueurs, à l’exemple de Hachi, Chenine, Baouz et Nemdil, mon équipe à fait preuve de détermination et de beaucoup de concentration pour remporter une victoire très importante qui nous remet dans la course dans ce groupe B. Nous avons changé trois fois d’organisation de jeu en cours de match pour contrarier notre adversaire et tenter de le piéger. C’est chose faite, avec un peu de chance, c’est vrai, mais il faut rappeler que cette même chance nous avait fuis lors de la première rencontre face à l’USM Alger. Notre adversaire a été très bon, je dois l’avouer, mais le football est ainsi fait, il faut un vainqueur et un vaincu. Pour ce qui nous concerne, oje pense que l’équipe va s’améliorer au fil des matches et fera honneur à son statut de champion d’Afrique en titre. » Cherif Hadjar (entraîneur du MCEE) : « Une équipe a fait le jeu et une autre a gagné, c’est cela le football. Notre adversaire a eu beaucoup de chance, surtout sur le but du match, et je tiens à féliciter mes joueurs qui ont fait le match attendu d’eux, mais qui ont été malchanceux et à qui il a manqué un brin de réalisme. Notre priorité, c’est de retourner rapidement en Ligue 1, mais il reste quatre rencontres de Ligue des champions et, croyez-moi, nous jouerons nos chances à fond. »

Publié dans Sports

Les deux attaquants vedettes du MC El Eulma, Walid Derrardja et Brahim Chenihi, intéressaient au plus haut point le club soudanais d’Al Merreikh, selon son entraîneur, Diego Garzitto, qui a regretté de n’avoir pas pu engager les deux joueurs en raison de la clôture du marché des transferts au Soudan. «Je connaissais Derrardja et Chenihi lorsque je travaillais au CS Constantine. Ce sont deux très bons joueurs que j’ai souhaités avoir dans mon effectif. Hélas, ça n’a pas pu être concrétisé, car la période des transferts au Soudan a été clôturée depuis quelques semaines », a déclaré à l’APS le technicien franco-italien à l’issue de la défaite de son équipe sur le terrain de l’USM Alger (1-0), vendredi en match comptant pour la deuxième journée de la phase de poules de la Ligue des champions d’Afrique (groupe B). Garzitto n’a pas écarté l’idée de revenir à la charge pour les deux joueurs ou l’un d’entre eux «si l’occasion se présente à l’avenir».
Derrardja, meilleur buteur du championnat d’Algérie de l’exercice précédent avec 16 réalisations, et Chenihi, révélation de la saison passée et néo-international algérien, sont convoités par plusieurs clubs aussi bien en Algérie qu’à l’étranger, surtout après la relégation de leur équipe en Ligue 2.

Publié dans Sports

Le président de l’Ittihad Tanger (division 1 marocaine de football), Abdelhamid Aberchane, s’est réjoui de l’arrivée à la barre technique de l’Algérien Abdelhak Benchikha, soulignant qu’avec l’ancien coach des Verts, le club vise un titre dans trois saisons. « Avec Benchikha, nous allons construire un projet sportif sur trois saisons avec l’objectif de décrocher un titre. Cet entraîneur a réussi à s’affirmer là où il est passé, il s’agit d’un grand acquis pour nous au vu de sa notoriété au Maroc et dans le monde arabe », a indiqué le premier responsable du club, cité samedi par le quotidien Al Masae. L’ancien sélectionneur de l’équipe d’Algérie s’est engagé avec le nouveau promu de l’élite marocaine en remplacement de l’entraîneur marocain Mohamed Amine Ben Hachem qui a conduit l’Ittihad Tanger en première division. « Je suis conscient que Benchikha est un homme de défi et un gagneur. Il est capable de mener à bien sa mission avec notre équipe », a-t-il ajouté, soulignant que le club « a trouvé des difficultés pour arracher son accord en raison notamment de la concurrence de la formation qatarie d’Umm Salal ». Abdelhak Benchikha (51 ans) connaît bien le football marocain puisqu’il a déjà dirigé l’Ittihad Diffaâ El Djadidi avec lequel il remporté la Coupe du Maroc.

Publié dans Sports
Page 1 sur 5