Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

Reporters - Filtrer les éléments par date : vendredi, 24 juillet 2015

L’accord de paix interlibyen reste suspendu à la décision du camp de Tripoli de le parapher. Tous les efforts sont dès lors concentrés sur cette partie du conflit libyen afin qu’elle appose sa signature à ce qui est désormais appelé l’accord de Skhirat, signé le 11 juillet dernier au Maroc.

A ce titre, on pense que la visite, hier, à Alger de l’émissaire onusien chargé du dossier libyen s’inscrit dans cette logique et dans celle de solliciter davantage l’appui de l’Algérie, notamment pour lancer de nouvelles initiatives en direction du gouvernement et du Parlement de Tripoli.
Notre pays, a indiqué le ministre chargé des Affaires africaines et maghrébines, Abdelkader Messahel, apporte un soutien « indéfectible », « continu » et « loyal » aux efforts des Nations unies dans la recherche d’une solution « politique consensuelle » en Libye.« C’est un soutien loyal et total aux efforts de l’ONU dans la recherche d’une solution politique consensuelle en Libye qui puisse garantir la stabilité de ce pays, son unité nationale et la cohésion de son peuple », a ajouté le ministre algérien à l’issue de l’entretien qu’il a eu avec le Représentant spécial et la Mission d’assistance des Nations unies en Libye (MANUL), Bernardino Léon. M. Messahel a affirmé que l’Algérie joint ses efforts à ceux de l’ONU et à ceux d’autres partenaires afin d’arriver à un accord consensuel. « Cet accord, a-t-il dit, est une étape dans la construction de la Libye nouvelle ». Il a néanmoins précisé que « la priorité des priorités dans le contexte actuel de la Libye est le gouvernement d’unité nationale », relevant l’existence d’« un consensus au niveau de tous les acteurs libyens à l’exception des groupes terroristes qui agissent, malheureusement, et trouvent les moyens de se développer en l’absence d’institutions et d’un Etat ». Sur le terrain, jeudi dernier, Tripoli a appelé à des pourparlers sans médiation internationale en vue de trouver une solution politique au conflit. Son gouvernement dit vouloir « donner la priorité à l’intérêt national et l’obtention d’un accord prenant en compte la souveraineté » du pays, selon un communiqué publié jeudi soir sur son site Internet. « Nous pouvons nous asseoir et discuter ici en Libye sans intermédiaire ou ingérence d’un quelconque camp. Nous, le peuple libyen, nous avons la capacité de dépasser tous les points de divergence », poursuit le gouvernement de Tripoli. Le Parlement de Tripoli a refusé de signer l’accord de Skhirat en indiquant que les modifications qu’il avait demandées n’avaient pas été prises en compte. En réaction, Bernardino Léon a semblé envoyer des messages de considération pour son poids dans l’issue de la crise libyenne. Il a déclaré que le pays a besoin d’« un gouvernement qui doit travailler également sur la sécurité avec les acteurs sécuritaires, à savoir l’Armée et les milices » qui sont « incontournables pour la solution finale pour la Libye ». Par milices, il est entendu que le patron de la MANUL faisait allusion à celles de Fajr Libya sans lesquelles, disent les observateurs, il n’y aura pas d’avancée dans le processus de normalisation recherchée. Dans son discours, il semblait aussi compter sur le rôle que pourrait jouer l’Algérie en direction du camp de Tripoli et obtenir un accord global après celui partiel de Skhirat. M. Léon a fait remarquer qu’il a évalué avec M. Messahel « comment avancer, gérer le dossier et apporter des idées qui permettront que tous soient rassurés autour de cette solution ». « Nous avons évalué aussi comment l’Algérie, particulièrement, peut renforcer ce processus », a-t-il ajouté. A suivre… 

Publié dans Der

Des images scandaleuses ont été retransmises il y a deux jours par l’ENTV sur le CHU de Constantine. Délabrement, équipements vétustes, manque d’hygiène et insuffisance d’effectifs sont montrés au grand jour dans ce reportage. Des images affligeantes qu’on pourrait retrouver dans la plupart de nos hôpitaux. Trois à quatre femmes par lit et des bébés entassés dans des lits à trois.

La salle de maternité est un réel dépotoir. La crasse, les bestioles, un matériel obsolète, des murs sales surplombant un parterre crasseux. Sur les images, on voit du sang par terre, des sachets et de la saleté jusqu’à en vomir. Et le centre hospitalo-universitaire de Constantine ne fait pas exception, c’est tout le système de santé public qui est en souffrance depuis plus d’une vingtaine d’années, laissant une large population de malades livrée à elle-même. La liste des CHU où les conditions d’accueil des malades dérogent à toutes les règles élémentaires d’hygiène et d’humanisme, est très longue. La prise en charge indécente commence par le manque de conscience professionnelle de certains agents des corps médicaux et paramédicaux, suivi des anomalies récurrentes, qui vont de l’absence d’hygiène, à la pénurie de médicaments, aux chambres infestées par les cafards, rongeurs, vers et autres, aux sanitaires bouchés, à l’absence d’eau… sans parler de la chaleur suffocante à l’intérieur des chambres, car rares sont celles qui disposent d’un climatiseur. Choquantes et scandaleuses, les images du CHU de Constantine ont néanmoins le mérite d’avoir fait bouger les autorités locales puisqu’une plainte a été déposée auprès de la brigade économique de la sûreté de wilaya pour « dégradation délibérée à coups de marteau ou de pierre d’échographes dont le prix unitaire est estimé à 1,2 million de dinars en hors taxes ». Le directeur général de cet établissement hospitalier a également indiqué qu’un matériel médical de prothèses orthopédiques d’une valeur de 3 millions de dinars était « périmé » et n’a bénéficié à aucun malade depuis son acquisition, une affaire qui fera également l’objet, selon lui, d’une investigation par la police. Le directeur général du CHU a indiqué, en outre, que des enquêtes suivaient leur cours pour déterminer les raisons pour lesquelles les laboratoires d’analyses manquent de réactifs. Des produits pour lesquels 290 millions de dinars ont été alloués, a-t-il souligné, ajoutant que les enquêtes devraient faire connaître la « destination réelle » des médicaments de la pharmacie centrale.
La direction générale du CHU de Constantine a, par ailleurs, commandé une expertise de la gestion des œuvres sociales de l’hôpital, dont les activités sont suspendues jusqu’à nouvel ordre, a encore fait savoir Kamel Benissad. Il a admis, entre autres carences, « une mauvaise qualité du service », un chantier d’extension du centre anti-cancer « en souffrance depuis 2005 », des équipements en panne, des salaires non payés, des services fonctionnant au minimum de leurs capacités, des praticiens de haut niveau « marginalisés et empêchés d’exercer », et des « fournisseurs non payés ». Révoltantes, choquantes et écœurantes, quel que soit le qualificatif, ces images ne se résument malheureusement pas à ce seul CHU. Elles sont les mêmes partout à travers nos hôpitaux, où le malade respire le mal-être créé par la saleté, le mauvais accueil et le bruit. 

Publié dans Der

À l’occasion de la journée mondiale contre l’hépatite, célébrée le 28 juillet de chaque année, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé un appel à travers lequel elle recommande aux pays du
monde entier à « renforcer d’urgence leur action destinée à prévenir l’hépatite virale et à s’assurer que les personnes ayant été infectées soient diagnostiquées et qu’elles bénéficient d’un traitement », lit-on dans un communiqué de presse émanant de cette instance internationale.
« Les hépatites B et C sont conjointement responsables de 80% des décès du cancer du foie et causent près de 1,4 million de décès annuellement », indique l’OMS. A cet effet, cette organisation appelle à la vaccination de tous les enfants contre l’hépatite B, qui fait quelques 780 000 victimes chaque année.
L’OMS met les populations en garde contre le risque de contracter une hépatite par du sang non sécurisé, par des injections à risque et l’échange de matériel d’injection de drogue. L’OMS fait allusion aux personnes qui ont fréquemment besoin de sang ou de produits sanguins (tels les patients sous dialyse), aux personnels soignants, aux personnes qui consomment des drogues injectables (…), aux personnes qui ont de nombreux partenaires sexuels », précise le même communiqué.
D’après l’OMS, « onze millions de personnes qui consomment des drogues par injection présentent une hépatite B ou C, d’où la nécessité pour tous les services de santé d’utiliser uniquement du matériel stérile pour les injections et de soumettre tous les composants sanguins qui leur sont fournis à un test d’hépatite B et C ». Pour faire face à la propagation de cette maladie, l’OMS plaide également pour l’utilisation de tests simples non invasifs pour évaluer le stade de l’affection hépatique afin d’aider à déterminer qui a besoin d’un traitement et ainsi soumettre les personnes considérées à haut risque d’infection à un test et d’administrer aux personnes infectées un traitement composé de médicaments efficaces. A noter qu’en septembre prochain, certains pays auront l’occasion de présenter leurs meilleures pratiques au premier sommet mondial sur l’hépatite qui se tiendra à Glasgow, en Écosse.
Le but de cette rencontre est de sensibiliser davantage l’opinion mondiale au sujet de l’hépatite virale, à établir une plate-forme pour l’échange d’expérience et de données entre les pays et privilégier la collaboration pour l’établissement de plans d’action nationaux, conclut le communiqué. 

Publié dans Der

L’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a acheté pour 300 000 tonnes de blé tendre dans les marchés internationaux, principalement auprès du Mexique et de la France, selon des traders cités par Reuters. L’OAIC a pris commande pour une cargaison d’environ 200 000 tonnes en provenance du Mexique et de 100 000 autres tonnes de France, pour un prix de 420 dollars la tonne, selon les cours actuels. Il faut savoir que tout au long de l’année dernière, l’OAIC a importé pour 2,37 milliards de dollars de blés - tendre, dur et semences. A elles seules, les importations de blé tendre ont totalisé 1,58 milliard de dollars. L’Algérie reste encore l’un des plus grands importateurs de céréales dans le monde, après l’Egypte. Pour ce qui est de la production nationale céréalière prévue au titre de la campagne agricole en cours, elle devrait atteindre les 43 millions de quintaux, contre 35 millions de quintaux l’année dernière. La campagne moissons-battage de cette année touchera une superficie globale de 3,3 millions d’hectares dont 1,5 million d’ha réservé au blé dur, un million à l’orge, 600 000 au blé tendre et 100 000 à l’avoine.

Publié dans Der

L’Entente ne souhaite pas être distancée par l’USMA et tentera de l’emporter pour garder sa deuxième place au classement du groupe et assurer sa qualification au dernier carré.

L’Entente de Sétif dispute aujourd’hui à 21h30 son troisième match comptant pour la phase de poules de la Ligue des champions face à la formation soudanaise, avec l’ambition de réussir un deuxième succès d’affilée. Les gars de la ville des Hauts-Plateaux souhaitent prendre les trois points de cette rencontre pour espérer être relancés dans cette compétition continentale et prendre option pour la qualification au dernier carré. Après la dernière victoire face au voisin du MC El Eulma, les coéquipiers de Zerara ont quelque peu soufflé, en attendant la confirmation face à la redoutable formation d’El Merrikh, qui est habituée à jouer les premiers rôles en Ligue des champions d’Afrique.
Les Sétifiens savent ce qui les attend donc lors de cette empoignade qui ne sera pas une partie de plaisir, sachant que les Soudanais ne seront pas une proie facile, mais ils joueront toutes leurs cartes lors de ce match. Les gars d’El Merrikh, faut-il le préciser, ont tenu un stage de préparation ici en Algérie, précisément à Aïn M’lila, et c’est le stage qui a permis à l’équipe de s’acclimater avec l’ambiance et le climat dans notre pays. Le coach, le Franco-Italien Garzito, qui connaît déjà le football algérien pour avoir pris en main la saison passée le CS Constantine, a pu se faire une idée sur la composante sur laquelle il comptera pour ce match, surtout après avoir disputé deux matches amicaux.
Cette préparation en Algérie a été donc bénéfique pour lui et son équipe. Les Soudanais, qui estiment avoir été lésés lors du précédent match face à l’USMA, après que l’arbitre leur ait refusé un but, espèrent se ressaisir et revenir au moins avec le point du nul face au champion sortant, ce qui ne sera certainement pas facile.
Les Sétifiens, eux, sont bien concentrés sur leur sujet et espèrent l’emporter et prendre trois autres points qui leur permettront de coller aux basques de l’actuel leader, l’USMA, et l’accompagner donc aux demi-finales de la Ligue des champions.

Publié dans Sports

Le CS Constantine (Ligue 1 algérienne de football) devrait rencontrer « un club français de Ligue 1 » en match gala lors de la prochaine trêve hivernale, a-t-on appris auprès du président Mohamed Haddad. « Nous allons en principe rencontrer un club français dont je préfère taire le nom du moment où nous n’avons rien encore conclu. Ce rendez-vous devait avoir lieu cet été, mais faute d’une date appropriée, nous avons décidé de le reporter pour décembre ou janvier prochain », a affirmé le premier responsable du club de Cirta. Le CSC a disputé trois matches de gala au stade Chahid-Hamlaoui de Constantine au cours des trois dernières années, respectivement contre l’OGC Nice (France) en 2012 (défaite 3-1), les Espagnols du Celta Vigo (victoire 1-0) en 2013, et l’Espanol Barcelone (Espagne) (2-2) en 2014. D’ici là, le CSC poursuit sa préparation d’intersaison avec au menu un stage précompétitif à partir du 28 juillet à Sousse (Tunisie). «Au cours de ce stage qui s’étalera jusqu’au 5 août, nous allons disputer trois matches amicaux contre des adversaires qui restent à désigner », a souligné Haddad. Avant son départ pour la Tunisie, le CSC, dirigé à la barre technique par le Français Hubert Velud, sera opposé en amical le dimanche 26 juillet à son voisin de l’AS Khroub à Constantine. Evoquant le recrutement, Haddad s’est dit « satisfait » par les joueurs engagés « qui vont certainement apporter le plus escompté ». « Je pense que notre recrutement a été rationnel et étudié, en renforçant pratiquement tous les compartiments », a souligné Haddad, qui a expliqué que le club devra « encore libérer deux joueurs pour arrêter l’effectif de la saison 2015-2016 ».

Publié dans Sports

L’homologation « définitive » du stade 5-Juillet se fera au plus tard une semaine avant le début du championnat national de football, prévu les 14 et 15 août, ont indiqué jeudi à Alger des responsables du secteur de la jeunesse et des sports.
« L’homologation définitive du stade se fera une semaine avant le début du championnat », a assuré le président de la Ligue algérienne de football professionnel (LFP), Mahfoud Kerbadj, au wali Abdelkader Zoukh, qui a inspecté cette infrastructure.
« Toutes les réserves concernant la sécurité dans et autour du stade seront levées au plus tard début août », a ajouté un responsable à la direction de wilaya de la jeunesse et des sports.
Après son inspection, le wali a estimé que « le stade, qui connaît les derniers préparatifs, serait prêt pour l’organisation des matches » au début du championnat pour la saison 2015-2016 de la Ligne 1 de football. La première journée de ce championnat sera marquée par un « classique », MC Alger-CR Belouizdad, prévu au stade 5-Juillet, rappelle M. Kerbadj. Inauguré en juin 1972, le stade 5-Juillet (70 000 places) a été remis en service le 4 juillet par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, après avoir été fermé pendant près de deux ans pour des travaux de confortement et de consolidation des structures. Le 21 septembre 2013, l’effondrement d’une tribune a coûté la vie à deux jeunes supporters venus assister au derby algérois entre le MC Alger et l’USM Alger. Cet incident tragique a entraîné la fermeture momentanée du stade, le temps de mener l’enquête et les opérations de remise à niveau.
Malgré la mise en service officiel, le stade connaît toujours des travaux, notamment en ce qui concerne la levée des réserves de sécurité, réitérées à cette occasion par le chef de la sûreté de wilaya d’Alger, Noureddine Berrachedi. Au niveau des tribunes aériennes, M. Berrachedi a demandé à ce qu’il y ait davantage de couloirs sécurisés afin de permettre aux policiers «d’accéder directement et rapidement aux zones d’agitation» lors des matches importants. Un de ces couloirs a complètement disparu après avoir été utilisé pour étendre les capacités d’accueil du stade, alors que d’autres ont été rétrécis, a-t-on constaté.
Il a insisté pour que la sûreté de wilaya d’Alger soit associée dans la réalisation du projet d’installation de 80 caméras au stade 5-Juillet, surtout dans les couloirs intérieurs qui se remplissent de supporters pendant les mi-temps et où les rixes et autres agressions sont possibles. En attendant l’installation de la billetterie électronique à partir de novembre 2015, M. Berrachedi a demandé l’assistance des agents de l’OCO (Office du complexe olympique) dans la gestion de la foule au niveau des accès du stade. Le chef de la sûreté de wilaya a également insisté auprès de M. Kerbadj pour que la LFP ne programme qu’un seul derby par jour à Alger, toutes compétitions confondues (Ligues 1 et 2), afin d’aider la police à mieux canaliser les supporters avant, durant et après les matches.
La décision de compartimenter le stade, en empêchant le contact direct entre les supporters de deux clubs dans les tribunes, les couloirs et les sanitaires, a été vivement saluée par le président de la LFP, mais surtout par le chef de la sûreté de wilaya.

Publié dans Sports

L’attaquant malien de l’AS Gabes (Ligue 1 tunisienne de football), Cheick Mohamed Kafoumba, a rejoint le MO Béjaïa (Ligue 1 algérienne) en Tunisie pour passer des tests en vue de son éventuel recrutement, a-t-on appris auprès du club béjaoui.
Agé de 21 ans, Cheick Mohamed Kafoumba avait porté auparavant les couleurs de la formation burkinabé de l’USFA Ouagadougou (2012-2014).
Outre le joueur malien, deux autres étrangers, un milieu sénégalais et un attaquant gabonais, se trouvent également à Tunis pour effectuer des essais, et dont les noms n’ont pas été dévoilés.
Le MOB, vice-champion et détenteur de la Coupe d’Algérie, a entamé un stage précompétitif à Bordj Sedria, en Tunisie, avec au menu une série de matches amicaux.
Les Crabes disputeront leur premier test mercredi après midi (17h) contre l’ES Zarzis (Ligue 1 tunisienne).
Côté recrutement, le MOB a été très actif dans le marché des transferts en engageant jusque-là 11 joueurs : Karim Meliani (ex-ASO Chlef), Lyes Boukria (ex-ES Sétif), le gardien de but Daif (ex-ASO Chlef), Hadji (ex-CS Constantine), Tedjar (ex-ASO Chlef), Mebarki (ex-USM Harrach), Maâmar Youcef (ex-RC Relizane), Lakhdari (ex-ASO Chlef), Benaouda Bendjelloul (ex-ASM Oran), Sofiane Khadir (ex-MC Alger) et Ismaïl Belkacemi (ex-USMM Hadjout).
En revanche, le club a perdu les services de trois de ses cadres : le portier Smaïl Mansouri (retour à l’USM Alger après un prêt), Faouzi Rahal (JS Kabylie) et Nassim Dehouche (MCE Eulma).
Le MOB est dirigé par l’entraîneur suisse Alain Geiger, qui a remplacé Abdelkader Amrani, parti entraîner Al Raed (division 1 saoudienne).

Publié dans Sports

Le président du comité d’organisation de ce Mondial indique que les plus grandes nations de la discipline seront présentes, ce qui pourrait garantir que le niveau sera élevé.

Deux-cent-quarante-neuf (249) athlètes (messieurs et dames) représentant 18 pays participeront à la 4e édition des championnats du monde de Vovinam Viet Vo dao, du 30 juillet au 1er août à la salle Harcha-Hacène (Alger), a annoncé le président du comité d’organisation, Mohamed Djouadj. Les pays participants sont le Vietnam, le Cambodge, le Laos, la Russie, la Biélorussie, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la Belgique, l’Italie, la Suisse, l’Iran, l’Afghanistan, la Mauritanie, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Burkina Faso, le Maroc et l’Algérie. «Initialement, 20 pays participants étaient attendus, mais les dossiers d’engagement de l’Inde et de l’Irak n’ont pas encore été complétés. Donc, on s’en tient au nombre de 18 pays», a précisé Djouadj en conférence de presse à l’hôtel 5-Juillet (Alger). La même source a indiqué avoir « espéré un taux de participation plus important», surtout que la «Fédération mondiale de Vovinam Viet Vo Dao totalise 70 pays membres», mais les nombreuses défections, notamment celles de la France et de l’Australie «ne devraient pas déranger outre mesure». «Les plus grandes nations de Vovinam Viet Vo Dao, notamment le Vietnam, le Cambodge, le Laos et l’Iran, sont présentes, et c’est cela le plus important, car elles peuvent garantir à elles seules que le niveau sera très élevé », a affirmé Djouadj. La plupart des pays ayant boycotté cette 4e édition des championnats du monde de Vovinam Viet Vo Dao ont évoqué «des raisons sécuritaires» pour justifier leur absence. Avec 37 athlètes, dont 9 filles, l’Algérie enregistre le taux de participation le plus élevé, et avec l’ambition de décrocher le plus de médailles possible en individuel, ainsi que la 2e place par équipes. « En 2013, pendant la 3e édition des championnats du monde de Vovinam Viet Vo Dao, l’Algérie avait récolté 17 médailles (6 or, 5 argent et 6 bronze) ainsi que la 3e place par équipes. Puisque cette 4e édition se déroule chez nous, nous espérons faire un peu mieux, en visant au moins la 2e place par équipes », a affirmé Djouadj. La domiciliation des délégations étrangères à l’hôtel Mazafran a été privilégiée par le comité d’organisation du Mondial-2015 de Vovinam Viet Vo Dao afin que les différents participants soient en contact direct avec des touristes venus d’autres pays, «constatant ainsi que l’Algérie n’est pas un pays à risque, mais plutôt une destination touristique de choix», a insisté Djouadj devant les journalistes. Désormais à une semaine du début de la compétition, les organisateurs affirment que tout a été mis en œuvre pour que le Mondial-2015 de Vovinam Viet Vo Dao soit une réussite à tous les niveaux. « L’aspect financier représente notre seule préoccupation, car l’évènement coûtera environ 40 millions DA, faisant que l’apport des sponsors est indispensable. Donc, nous espérons qu’ils seront au rendez-vous », a encore souhaité Djouadj. Les pays participants sont attendus à Alger les 28 et 29 juillet. Ils « bénéficieront, dès leur arrivée, d’excursions pour découvrir la capitale et ses environs », alors que les trois journées suivantes, du 30 juillet au 1er août, seront réservées à la compétition. « Les tours qualificatifs auront lieu pendant la matinée, tandis que les finales auront lieu dans l’après-midi », à la salle Harcha-Hacène, où l’accès sera gratuit pour tous les spectateurs, du début de la compétition à sa fin.

Publié dans Sports

La sélection algérienne masculine de basket-ball ne participera pas aux jeux Africains (JA-2015) qui auront lieu à Brazzaville (Congo) du 4 au 19 septembre, a-t-on appris auprès de la fédération algérienne (FABB). « Avec le chevauchement des dates entre jeux Africains et Afrobasket 2015 en Tunisie, ce n’est pas possible d’être présents dans les deux compétitions. L’équipe va rentrer de Tunis le 1er septembre et le tournoi des JA-2015 débutera deux jours après», a expliqué à l’APS le président de la FABB, Rabah Bouarifi. La Tunisie abritera l’Afrobasket 2015 du 19 au 30 août dans la seule ville de Radès. «Aussi, nos joueurs évoluant à l’étranger ne seront pas libérés par leurs clubs pour les JA-2015. L’équipe ne peut pas enchaîner deux compétitions de cette envergure, alors nous avons choisi l’Afrobasket qui est notre principal objectif cette année », a précisé le patron de la FABB.
Riche programme pour l’équipe nationale féminine
La situation est différente concernant l’équipe nationale féminine pour qui les JA-2015 sont un objectif intermédiaire. « Contrairement aux messieurs, notre équipe féminine participera aux jeux Africains 2015, car le championnat d’Afrique dames se déroulera du 24 septembre au 4 octobre. Les éléments qui jouent en France se sont engagées à participer aux deux compétitions », a encore dit Bouarifi. Les Algériennes entreront en stage bloqué le 25 juillet avant l’arrivée des sélections égyptienne et malienne qu’elles affronteront à quatre reprises en amical entre le 29 juillet et le 4 août à la salle d’Hydra. Après ce stage, l’équipe algérienne se déplacera en Serbie du 12 au 26 août, où il est prévu d’autres rencontres amicales, dont une avec la sélection du Gabon. Le départ du cinq national pour les jeux Africains 2015 est prévu pour le 31 août. L’équipe algérienne féminine de basket-ball évoluera lors des JA-2015 dans le groupe B en compagnie du Sénégal, du Gabon, de l’Angola et de l’Afrique du Sud.

Publié dans Sports
Page 1 sur 5