Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

Reporters - Filtrer les éléments par date : dimanche, 05 juillet 2015

Les quartiers de Kef Hamouda et Baba Saâd s’enflamment. Quarante-huit heures ne se sont pas écoulées après la visite du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, à Ghardaïa, que de nouvelles violences ont éclaté à Berriane, à 45 km au nord du chef-lieu de wilaya.

C’est à partir du quartier populaire Kef Hamouda, qui surplombe la ville et donne sur le grand boulevard, qui est en fait la RN1, que les premières escarmouches sont parties dimanche vers 2h30 du matin. Rapidement et telle une traînée de poudre (sans jeu de mots), les violences se sont étendues à toutes les ruelles du quartier, pour atteindre ensuite l’autre populeux et populaire quartier Baba Saâd, situé en contrebas. A coups de pierres, de cocktails Molotov et de bouts de métal propulsés par des lance-pierres et des frondes, les jeunes des deux communautés (ibadite et malékite) se sont affrontés tant au sol qu’à partir des terrasses, pendant plus de quatre heures, sous les yeux des forces antiémeute de la police, dépassées au départ avant de reprendre le dessus au prix de moult difficultés et de blessés dans leurs rangs et s’interposer entre les deux camps à coups de tirs à profusion de grenades lacrymogènes. Même la polyclinique, située sur le grand boulevard et à deux pas du commissariat de la ville, a fait l’objet de tentatives de saccage. Le corps médical et le personnel de sécurité, se sentant en danger, ont pratiquement refusé (passivement) de soigner les policiers blessés qui s’y sont présentés, demandant à être eux-mêmes protégés pour pouvoir prodiguer des soins. Selon des témoins oculaires, il y aurait plus de 40 blessés dans les deux camps, parmi lesquels 3 auraient été touchés aux yeux, dont un grièvement. Celui-ci aurait été évacué en urgence vers l’hôpital Docteur-Brahim-Tirichine de Sidi Abbaz où après avoir été admis aux urgences médicochirurgicales, il aurait subi une opération et serait dans un état stationnaire au service de réanimation. Au quartier Kef Hamouda, dont les ruelles au vu des amas de gravats, de pierres et de toutes sortes d’objets hétéroclites témoignent de la violence des affrontements, deux maisons ont été diversement atteintes par le feu. A signaler que lors des affrontements, la RN1 a été pendant plus de deux heures fermée à la circulation, engendrant des embouteillages aux deux extrémités de la ville. Pour rappel, pendant ce mois de jeûne, les gens voyagent surtout de nuit. Il semblerait, selon des témoignages de plusieurs sources, que c’est des insultes et des insanités lancées envers une famille qui a mis le feu aux poudres, déclenchant une réaction de violences en chaîne. Ce qui encore intrigue les citoyens, c’est que malgré toutes ces violences, le nombre exponentiel de blessés, de destructions et surtout de déclarations de tous les responsables, que des sanctions seront prises contre tous les auteurs des violences, aucune arrestation n’a été opérée. En tout cas, et malgré tous nos efforts, il ne nous a pas été possible d’avoir confirmation ou infirmation de la part de la cellule de communication de la sûreté de wilaya de Ghardaïa. Mustapha, un enseignant universitaire, souligne : « C’est quand même bizarre que chaque fois qu’un haut responsable de l’Etat en charge du volet sécuritaire fait une visite dans la région et déclare que des mesures seront prises pour éradiquer ce phénomène de violences intercommunautaires, celles-ci reprennent avec plus d’intensité. » Pour son accompagnateur, Harzallah, un cadre bancaire, « c’est la preuve que la démarche suivie jusque-là est inefficace. En un mot, l’Etat, pour ce qui concerne le dossier sécuritaire à Ghardaïa, doit absolument et impérativement revoir sa copie avant que qu’il ne soit trop tard ». 

Publié dans Der

L’ouverture des archives de la guerre de Libération a trouvé hier un défenseur de premier choix. L’ancien moudjahid, ancien ministre de l’Intérieur et membre actif de l’Association des anciens du Malg, Daho Ould Kablia, a, en effet, affirmé, hier à Tipasa, qu’il est temps que ces archives soient ouvertes. « C’est pour la première fois que j’évoque ce sujet, car il est temps d’ouvrir les archives et de dévoiler les faits historiques sur nombre de questions qui suscitent toujours une grande polémique et lever les ambiguïtés », a-t-il déclaré.
M. Ould Kablia, qui animait le forum sur la mémoire nationale organisé par la Sûreté nationale autour de « l’importance des archives de la Révolution dans l’écriture de l’histoire », s’exprimait aussi à l’occasion de la célébration de la fête nationale du 5 Juillet.
Il y avait en face de lui un parterre d’officiers de la DGSN, à leur tête le général-major Abdelghani Hamel, ainsi que d’anciens frères de combat durant la Révolution.
A ses yeux, beaucoup d’ouvrages historiques qu’il a lus sont « inutiles » et « vides de contenu », car se basant sur « des sources faibles ». Il a fait savoir qu’il dévoilerait prochainement plusieurs faits historiques relatifs à la révolution nationale étayés de documents fiables, soulignant le rôle de son association dans la réhabilitation de plusieurs Algériens ayant contribué à la réussite de la Révolution, alors qu’ils occupaient de hauts postes dans des institutions françaises de l’époque.
L’ancien militant a appelé à rendre justice au Malg qui « a été respectueux de l’éthique dans l’accomplissement de ses missions », réfutant, par ailleurs, les allégations faisant état d’assassinats commandités par cette institution.
Le Malg a remis, dès l’indépendance du pays, près de 50 tonnes d’archives sur la Révolution aux états-majors, dont des rapports sur le gouvernement provisoire, des enregistrements des négociations d’Evian, des rapports sur des cadres du Malg à l’extérieur du pays, outre d’autres documents pouvant être exploités par les historiens. 

Publié dans Der

Le bras de fer qui oppose depuis le début du Ramadan dans la ville de Béjaïa des groupes de salafistes aux acteurs de la société civile progressistes pourrait connaître un nouvel épisode au cours des prochains jours. Et pour cause, la détermination de chaque partie à imposer sa logique. En effet, après l’intervention musclée des groupes salafistes les premiers jours du mois sacré pour empêcher la tenue de soirées artistiques sur l’esplanade de la Maison de la culture Taos-Amrouche, à Béjaïa-ville, c’est au tour de leurs détracteurs de préparer une contre-offensive.
Regroupés au sein du Comité de vigilance et de sauvegarde des libertés (CVSL), ils appellent dans une déclaration rendue publique hier à la mobilisation pour faire face aux
« pressions et obstacles posés par quelques individus intégristes sur les festivités culturelles sur les places publiques ». « Le CVSL appelle l’ensemble des acteurs de la société civile, les partis politiques, les syndicats et les journalistes à une rencontre le lundi 6 juillet à 21h30 au siège de la LADDH pour débattre de l’action à entamer pour préserver les libertés publiques », peut-on lire dans la déclaration. Les membres du comité de vigilance promettent la réappropriation des espaces publics. Une revendication qui doit être adoptée par l’ensemble des acteurs politiques et associatifs de la région. Pour se faire entendre et créer un véritable rapport de force qui fera basculer les choses, ils ont pris une série de mesures. Il s’agit d’abord d’élargir le comité de vigilance en associant davantage de citoyens et citoyennes au combat pacifique pour le respect des libertés consacrées par la Constitution, inviter toutes les formations politiques présentes dans la wilaya qui ont consacré le respect des libertés dans leur programme et associer les associations, syndicats et autres organisations civiles à la réflexion sur ces droits élémentaires. L’organisation a aussi dénoncé toute atteinte ou dépassement commis à l’encontre d’un citoyen.
Par la même occasion, le comité de vigilance dénonce avec fermeté l’incident de Boulimat qui a failli tourner au drame, lorsqu’un agent de la Protection civile a menacé avec une planche un avocat qui s’apprêtait à prendre une gorgée d’eau.
Pour rappel, la création du Comité de vigilance et de sauvegarde des libertés remonte au lendemain de l’interdiction d’une soirée artistique sur l’esplanade de la Maison de la culture de Béjaïa par un groupe de salafistes qui l’a transformée en un espace de prière.

Publié dans Der

La consommation de produit avarié (le cachir) est derrière le décès récent de deux personnes à Batna, a confirmé, hier à Alger, le ministre de la Santé, de la Population et de la réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf.
« Nous déplorons deux décès parmi les personnes admises à l’hôpital de Batna à cause de la consommation d’un produit avarié qui est le cachir », a indiqué M. Boudiaf à l’APS lors d’une visite d’inspection dans la wilaya d’Alger, en compagnie du ministre des Transports Boudjamaa Talai et du wali Abdelkader Zoukh, à l’occasion de la commémoration du 53e anniversaire de l’Indépendance.
« Deux patients ont reçu des soins et ont pu quitter l’hôpital, tandis que les autres sont toujours en observation et leur état est stationnaire », a précisé le ministre. Pour rappel, un homme de 66 ans, admis le 23 juin dernier au CHU de Batna en compagnie de 8 autres personnes suspectées d’avoir contracté le botulisme, est décédé vendredi matin au service réanimation.
Il s’agit du 2e décès causé par le botulisme, un enfant de 11 ans, résidant dans la commune de Kaïs (Khenchela), ayant aussi perdu la vie, jeudi après-midi dans le même CHU, victime de la même maladie paralytique, provoquée par la consommation de cachir ou du pâté de volaille avariés. Des quantités du produit incriminé dans cette affaire ont été saisies à Batna et Khenchela, a assuré M. Boudiaf, invitant les citoyens à être plus attentifs à la qualité des produits qu’ils consomment en vérifiant surtout leur étiquetage et s’assurer de la date de péremption.
Les brigades de contrôle de la direction régionale du commerce de Batna ont saisi, depuis le début du mois de ramadhan le 18 juin, près de 44 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation en vente dans les wilayas de Batna, Khenchela, Oum El Bouaghi, Constantine, Tébessa et Biskra, avait indiqué samedi le directeur régional du commerce, Brahim Khidri. La marchandise saisie, d’une valeur estimée à plus de 17 millions de dinars, est constituée de viandes, de pâtisseries, de boissons gazeuses et autres produits fortement demandés durant le mois de jeûne, avait-il précisé. « La santé est un tout et l’hygiène alimentaire en fait partie », a souligné M. Boudiaf.

Publié dans Der

C’était une sérieuse mise en garde du Portugais à ses joueurs, qu’il souhaite voir se donner à fond pour éviter les erreurs du passé et se préparer sérieusement pour cette saison.

Le coach portugais du Mouloudia d’Alger, Arthur Georges, a prévenu ses poulains que s’ils souhaitent jouer le titre cette saison, ils devront se donner à fond lors de cette préparation d’intersaison. Il a tenu ce discours lors de la reprise des entraînements au stade du 5-Juillet en prévision de la préparation de la nouvelle saison. Il faut savoir que seulement 16 joueurs étaient présents à l’entame de cette préparation, ce qui démontre un certain laisser-aller des joueurs, qui n’ont pas pris au sérieux ce rendez-vous très important pour le groupe. Plusieurs éléments, dont Karaoui et Hachoud, ont été dispensés de cette première séance qui s’est déroulée au stade Hadjout, sis au complexe olympique Mohamed-Boudiaf, sous le regard d’une centaine de supporters. Les gars du Mouloudia ont ensuite pris la route pour Tlemcen hier pour prendre part au premier stage d’intersaison qui se poursuivra jusqu’à la veille de l’Aïd. Le deuxième stage se tiendra, lui, après le Ramadan en Pologne. Pour ce qui est du recrutement, on apprend que la direction est en train d’apporter les dernières touches, puisqu’il ne manque que l’international éthiopien Salah avec lequel elle est toujours en contact, alors que les dirigeants devraient engager un gardien de but si le cas de Jonathan n’est pas réglé. Il faut savoir que ce dernier doit ramener sa lettre de libération de l’USMBA qui bloque son transfert, même s’il n’a pas eu toutes ses mensualités et qu’il avait déposé une réclamation auprès de la CRL, qui devra statuer sur son cas, mais cela risque de prendre du temps. Pour revenir au stage de Tlemcen, il faut savoir que le staff technique devrait augmenter la cadence graduellement, pour arriver à une meilleure préparation, avant de disputer à la fin de ce stage quelques matches amicaux qui permettraient à l’entraîneur de voir à l’œuvre les nouveaux éléments recrutés cette saison.

Publié dans Sports

L’international algérien de Valence CF, Sofiane Feghouli, reprendra l’entraînement avec son club, le 14 juillet, soit une semaine après la reprise du reste du groupe, prévue dimanche, a indiqué l’équipe de première division espagnole de football. Le joueur algérien a bénéficié, à l’instar de l’Allemand Mustafi et deux autres joueurs de quelques jours de vacances supplémentaires en raison de leur engagement avec leurs sélections nationales respectives en juin dernier. Blessé aux adducteurs, le meneur de jeu algérien avait déclaré forfait pour le match des Verts contre les Seychelles (4-0) disputé le 13 juin à Blida pour le compte de la première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations de 2017 (CAN-2017). Feghouli manquera donc le premier stage de Valence qui aura lieu à Salzbourg (Autriche) à partir de lundi, où l’équipe disputera deux matches amicaux, mais sera du voyage pour la Chine le 16 juillet pour un match amical contre le Bayern prévu le 18 juin à Pékin. A l’issue de cette rencontre amicale, les partenaires de Feghouli effectueront un second stage en Allemagne avec au programme une participation au tournoi de Cologne les 1er et 2 août. L’équipe de Valence, sous la conduite de l’entraîneur portugais Nuno Esprito, sera de retour en Espagne le 4 août pour poursuivre sa préparation en prévision de la nouvelle saison. Un ultime match amical contre l’AS Rome se jouera le 8 août à Mestalla. Valence est qualifiée pour les barrages de la Ligue des champions en prenant la quatrième place du championnat d’Espagne, derrière le trio Barcelone, Real Madrid et Atletico Madrid.

Publié dans Sports

Yassine Benzia, le jeune attaquant de l’Olympique lyonnais (Ligue 1 française de football), sera maintenu dans l’effectif de la saison 2015-2016, selon le dirigeant Bernard Lacombe, même si des rumeurs continuent à annoncer ce joueur partant vers un autre club, pour gagner en temps de jeu. « Benzia fait partie des éléments qui vont jouer l’an prochain. J’en suis sûr, car il a le talent. Il suffit juste qu’il nous montre plus », a affirmé le bras droit du président Jean-Michel Aulas. Le Franco-Algérien (20 ans) a été titularisé seulement trois fois pendant la saison 2014-2015 (2 buts), mais la direction de l’OL lui a accordé des circonstances atténuantes, contrairement à d’autres jeunes du cru qui n’avaient pas réussi à s’imposer en seniors et qui ont fini par être libérés. « Benzia a été souvent blessé et il a mis du temps pour revenir. Une situation que nous comprenons parfaitement, mais il sait qu’il ne peut pas rester un éternel espoir », a ajouté Bernard Lacombe, pour exhorter le jeune Franco-Algérien « à se bouger ». Les rumeurs sur l’éventuel départ de Benzia ont pris de l’ampleur dernièrement pour deux principales raisons : l’arrivée d’un nouvel attaquant à Lyon, Claudio Beauvue, qui risque de durcir un peu plus la concurrence aux avant-postes, ainsi que le transfert à Monaco de Farès Bahlouli, un autre jeune Franco-Algérien qui n’avait pas réussi à s’imposer à Lyon et à qui Benzia pourrait emboîter le pas pendant ce mercato estival. La direction des Gones vient cependant de démentir pour Benzia, dont le contrat court jusqu’en 2016 et qui, selon Bernard Lacombe, sera maintenu parmi l’effectif seniors.

Publié dans Sports

L’ancien milieu de terrain international, Mourad Meghni, arrivé lors de ce week-end à Constantine, où les dirigeants du CSC (ligue 1 Mobilis) espèrent obtenir sa signature pour un contrat de deux saisons, a demandé deux jours de réflexion. Meghni voudrait « voir dans quelle mesure il pourrait s’adapter à la ville de Constantine, d’une part, et régler, d’autre part, quelques questions d’ordre personnel avant de s’engager », selon l’administration du club. En attendant que le recrutement de Meghni sous les couleurs des Sanafir soit officialisé, l’ancienne star de la Lazio de Rome (Italie) sera, quoi qu’il en soit, en terrain conquis du côté du Vieux-Rocher. En effet, plusieurs dizaines de supporters du doyen des clubs de l’Est algérien se sont déplacés vendredi après-midi, malgré le jeûne et la chaleur suffocante, à l’aéroport Mohamed-Boudiaf de Constantine pour accueillir celui qu’ils considèrent déjà comme l’idole du CSC. S’agissant de l’état de santé du joueur, le directeur sportif du CSC, Samir Benkenida, a affirmé que Mourad Meghni est en « superforme et se sent parfaitement apte et prêt à réaliser une bonne saison ». En cas d’accord du joueur, ce sera la septième et dernière recrue du club, qui s’apprête à effectuer du 5 au 15 juillet un stage en Tunisie.

Publié dans Sports

Pour la première fois de son histoire, le Chili domine le football sud-américain après son sacre à domicile dans la Copa America 2015 devant l’Argentine, qui a encore échoué en finale, samedi à Santiago.
Après 99 années d’attente et quatre finales perdues, le Chili a enfin inscrit son nom au palmarès de la Copa America.
Il lui a fallu passer par les tirs au but (0-0 après prolongation, 4 tab à 1) pour en arriver là, mais son sacre est logique, car la « Roja » a dominé son sujet depuis le début de « son » tournoi.
Elle avait terminé à la première place de son groupe avec deux victoires et un nul, puis éliminé le tenant du titre, l’Uruguay (1-0), avant de venir à bout en demi-finale du Pérou (2-1). La finale n’a guère tenu ses promesses avec une rencontre fermée à l’exception d’un premier quart d’heure enlevé, mais les 17 millions de Chiliens ne faisaient pas la fine bouche. En prenant à contrepied Sergio Romero, Alexis Sanchez a délivré son équipe, les 45 000 spectateurs de l’Estadio Nacional et tout un pays, et accessoirement prolongé le cauchemar de l’Argentine qui, un an après la finale perdue du Mondial-2014, attend toujours un premier trophée majeur depuis 1993.

Publié dans Sports

Le jeune attaquant international olympique de l’équipe du MC Oran des moins de 21 ans (U21), Zakaria Benchaâ, a signé vendredi soir son premier contrat professionnel avec l’équipe première d’une durée de trois saisons, a-t-on appris auprès de la direction du club. Benchaâ s’est distingué la saison dernière avec les U21 en inscrivant notamment le but de la victoire en finale de la Coupe d’Algérie remportée face à l’USM El Harrach (1-0). L’international olympique devrait boucler l’opération de recrutement du MCO puisque la direction ne compte pas engager un autre joueur, même si le nom de l’ancien milieu international Khaled Lemmouchia a été évoqué comme possible renfort. Le club oranais a enregistré l’arrivée de huit joueurs : Moussi (US Chaouia), Ziad (CRB Aïn Fekroun), El Ogbi (USM Bel Abbès), Aïch (AS Khroub), Bouhaniche (Deportivo Leganes/D3 Espagne), Benyahia (CA Batna), Alieu Darbo (FC Mosta/division 1 maltaise) et Hamza Demane (US Chaouia). L’attaquant libyen Mohamed Zaâbia réintègre, quant à lui, les rangs du MCO, après avoir été prêté à l’Ittihad Tripoli en janvier dernier. Les coéquipiers d’Abdelmalek Merbah effectueront leur stage d’intersaison dans la région de Barcelone (Espagne) du 26 juillet au 6 août, avec au menu deux matches amicaux, dont un face au nouveau promu en Liga, le Sporting Gijon. Le club oranais entamera la prochaine saison footballistique en déplacement face au champion en titre, l’ES Sétif, le week-end du 14 et 15 août.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7