Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mercredi, 13 janvier 2016

L’étiquette collée à la peau plus que le ballon adhère au pied. Réalité amère, parole en argile et comptes en banque blindés. Ces joueurs qui font du football un fonds de commerce. Qui brassent les millions en embrassant des carrières de «bourlingueurs» à défaut d’être bons footballeurs. Le principe ? Il n’existe pas dans le football-circus en Algérie. On peut même s’entraîner avec un club puis signer ailleurs dans la semaine qui suit. Et, bien sûr, les (ir)responsables en sont complices.

263661HarrouchelaJSKpourdeuxans

Un feuilleton de dix jours qui a pris fin mardi soir. Hocine Harrouche, désormais ex-joueur du RC Arbaâ, a signé à la JS Kabylie. Le même club qui l’avait renvoyé le 25 juillet 2014 en plein stage de préparation à Evian (France) sur la demande d’Hugo Broos qui entraînait les Canaris à l’époque. Et ce, quelques jours après avoir paraphé un contrat de deux ans. On dit : « les paroles s’envolent et les écrits restent». On se souvient toujours des propos de Mohand Chérif-Hannachi parus dans les colonnes d’un quotidien sportif. «Nous avons pris la décision de résilier le contrat de Harrouche d’un commun accord. Le joueur ne fait plus partie de notre effectif et ne sera même pas du déplacement avec l’équipe demain en Tunisie», avait déclaré le chairman du club de Tizi Ouzou un certain 30 juillet 2014. Trois marchés de transferts plus tard, le milieu de terrain de 28 ans retrouve l’effectif kabyle après un scénario non moins atypique pour ne rien changer au côté fantasque du joueur, mais aussi de son «ancien-nouveau» employeur. L’envie de rugir avec les «Lions du Djurdjura» sans pour autant rougir de sa volte-face faite aux dirigeants de l’ES Sétif de laquelle il devait porter les couleurs. En effet, Harrouche avait donné son «OK» pour évoluer avec le team des Hauts-Plateaux contre une mensualité de 200 millions avec une avance de 3 mois. «J'ai donné ma parole au président de l'ESS. Je devais le rencontrer pour régler quelques détails. Si on ne trouve pas un terrain d'entente, je viendrai négocier avec Hannachi mais, pour le moment, je suis beaucoup plus proche de l'ESS que de la JSK», a-t-il lâché. Une déclaration incohérente d’autant plus que le néo Tizi-ouzéen a effectué deux séances d’entraînement dans l’enceinte du 8-Mai-1945 à Sétif. De surcroît, le président de l’Entente avait assuré qu’il ne restait que des formalités pour conclure. «On a retardé notre entretien avec Harrouche pour dimanche, on va se voir et ce dernier signera son contrat Incha Allah. Je peux vous dire qu’il sera à l’ESS sans aucun doute», a assuré Hassan Hammar le 2 janvier dernier. Pour preuve, le passeport, que le joueur a récupéré mardi, était du côté de Aïn El-Fouara. Un transfert controversé et un faux bond dans un mode de gestion flou et moribond. Au moment d’apposer sa signature sur le bail, Harrouche a déclaré : «L’ESS est aussi un grand club au même titre que la JSK et je tiens à m’excuser auprès des dirigeants sétifiens, car je n’étais pas maître de mon destin. J’étais sous contrat avec le RC Arbaâ et le président Amani a négocié avec les dirigeants de la JSK pour me convaincre finalement d’opter pour le club kabyle.» Mea-culpa, spiritualité et… révélation, en creux, sur l’affairisme qui gangrène notre balle ronde. En effet, la Commission de résolution des litiges (CRL) n’a pas relaxé six joueurs des Vikings. Le comité a juste obligé Djamal Amani à payer les arriérés des contestataires pour pouvoir les revendre par la suite et toucher des indemnités sur l’opération. Avec les bénéfices, il a pu s’attacher les services de Djeghbala et Boumechra en plus de restituer l’argent de la régularisation. Une magouille qui en cache une autre.
HANNACHI TOUCHÉ PAR L’AMNÉSIE
S’il a le flair et le sens des affaires, Mohand Chérif-Hannachi ne semble pas avoir une bonne mémoire. En négociant directement avec son homologue Amani, il a réussi à chiper Harrouche et coiffer sur le fil Hammar qui voulait l’avoir gratuitement en espérant que la CRL le relaxe. Ainsi, ça lui aurait évité que le «Amal» fasse partie des négociations. D’un autre côté, l’arrivée du meneur de jeu n’a, bizarrement, pas suscité les vives réactions chez les supporters sans doute lassés et résignés à un mode de gestion anachronique du club le plus titré en Algérie. Le boss des Canaris gère la franchise d’une façon anarchique. Recrute à tout va. Sans politique réelle, sans feuille de route. Les indésirables d’hier peuvent être ses priorités, voire ses obsessions le lendemain. Toujours partant pour faire dans la décadence qu’on lui connaît. Beremla, Mekkaoui, Boulemdaïs, Bencherifa, Berrafane, Madi, Marouci, Berchiche, des noms qui ont déjà évolué avec la tunique vert et jaune avant de quitter la maison et voir Mohand leur faire les yeux doux de nouveau pour regagner le navire. Un manque de lucidité et de cohérence manifeste qui reflète la pagaille dans laquelle se débat le sport roi pour éviter la noyade dans les eaux contaminées par des mentalités véreuses. Un système mafieux avec beaucoup de zones d’ombre. Quand il s’agit de sous, tout le monde peut trouver un terrain d’entente. Dans tout cela, c’est le football qui perd de son superbe et de son éthique. Parfois, on aimerait souffrir autant d’Alzheimer et oublier que le sport à onze est géré par certains hommes sans principe, ni parole. 

Publié dans Sports

Même s’il évolue à domicile pour ce premier match de la phase retour, le leader, l’USM Bel-Abbès, sera en danger face au Paradou AC qui revient en force ces derniers temps. En effet, les gars de la Mekerra seront mis à rude épreuve par les poulains de Chérif El Ouzanni qui montrent un visage séduisant ces derniers temps grâce à cette bonne pousse des joueurs de l’Académie. Les coéquipiers d’Ouznadji devront puiser dans les plus profonds de leurs ressources pour venir à bout de cette formation du Paradou qui ne se laissera certainement pas faire. Le derby de la Mitidja qui opposera l’O Médéa à l’USMM Hadjout devrait être passionnant, même si l’enjeu diffère d’une équipe à l’autre. Ainsi, les gars du Titteri espèrent l’emporter pour se rapprocher plus du groupe de tête et se relancer dans la course à l’accession, alors que les Hadjoutis ne veulent pas laisser filer des points supplémentaires qui auront leur pensant d’or avant la fin de la saison surtout dans la perspective de se maintenir en Ligue II. La JSM Béjaïa, qui a réussi une remontée exceptionnelle depuis la venue de Hammouche, tentera de prendre le dessus sur la JSM Skikda, en perte de vitesse. Les gars de la vallée de la Soummam ne devraient pas trouver beaucoup de peine pour décrocher les trois points. Le CA Batna, qui s’accroche à la place de dauphin, devrait l’emporter dans ce derby de l’Est face à l’US Chaouia, qui réalise un parcours décevant cette saison. Enfin, l’ASO Chlef fera tout ce qui est en son possible pour l’emporter dans son match face au CRB Aïn Fekroun. 

Publié dans Sports

La Ligue I Mobilis reprend ses droits après la trêve hivernale et propose des affiches intéressantes, avec surtout ces deux matches avancés de la 16e journée, à savoir USMA-NAHD, qui se jouera au temple olympique ce jeudi, et MCO-ESS, qui aura lieu le lendemain au stade Ahmed Zabana. Ainsi, le leader de la Ligue I, l’USM Alger, sera à l’épreuve de son bourreau lors de la première journée de ce championnat qui l’avait battu sur le score de 2 à 1. Les Rouge et Noir voudront certainement prendre leur revanche même si cet échec était un mal pour un bien, puisque les poulains de Hamdi n’avaient pas perdu depuis ce match. Les gars de Soustara se sont bien préparés pour cette manche retour et sont donc prêts pour ce rendez-vous, même s’il y a eu un petit couac avec cette fugue de Mohamed Amine Aoudia de l’hôtel d’Aïn Benian avant de revenir à de meilleurs sentiments. Seguer and co savent ce qui les attend pour ce match et se donneront à fond pour l’emporter et s’assurer de rester leaders. Toutefois, ils devront faire très attention à cette équipe du Nasria qui ne se présentera pas en victime expiatoire. Les Sang et Or souhaitent, d’ailleurs, rester sur la lancée de la qualification en Coupe d’Algérie et réussir un autre exploit lors de ce match. Les gars d’Hussein Dey feront tout pour confirmer le succès du match aller et ajouter trois autres points à leur escarcelle. Le second match qui opposera les Hamraoua aux Sétifiens s’annonce aussi prometteur d’autant plus que les deux formations devraient se donner à fond pour soigner leur classement. Le MCO, qui a repris des couleurs avec l’arrivée de Bouali, souhaite prendre les trois points, ce qui reste dans ses cordes. Cependant, il doit faire très attention à cette équipe sétifienne qui se déplacera à Oran en conquérante et qui tentera donc de revenir avec un résultat probant dans ses bagages. 

Publié dans Sports

La direction du MC Alger a procédé au paiement de trois arriérés de primes de matches au profit de ses joueurs qui ont bénéficié chacun de la somme de 300 000 DA à 72 heures du derby face au CR Belouizdad, a appris l’APS auprès du club de Ligue 1 algérienne de football. En procédant de la sorte, la direction mouloudéenne vise à motiver ses poulains en vue de leur déplacement au stade 20-Août samedi (15h00), en match comptant pour la 16e journée du championnat. Le MCA et le CRB se disputent la deuxième place qualificative à la Ligue des champions africaine. Les Belouizdadis possèdent une avance de deux unités sur leur prochain adversaire, troisième au classement. La première place étant occupée par l’USM Alger avec un écart de dix points sur le dauphin le CRB. Le « Doyen », invaincu depuis huit matches toutes compétitions confondues, fait néanmoins face à la guigne des blessures qui a touché un bon nombre de ses joueurs. Rachid Bouhenna, Amir Karaoui, Oussama Chita et Sofiane Benbraham n’ont pas pris part aux deux séances d’entraînement de leur équipe mardi, alors que Redouane Bachiri et Mohamed Lamine Abid viennent juste de reprendre le travail. La participation de tous ces joueurs au derby est incertaine.

Publié dans Sports

Les deux coleaders ont tous deux réussi à gagner à l’extérieur de leurs bases, tandis que le GSP reste tout proche et pourrait prendre le fauteuil en cas de succès lors de son prochain match retard.

Le statu quo est consacré en tête du classement de la Superdivision de basket-ball à l’issue de la 14e journée qui s’est déroulée avant-hier soir. En effet, les deux coleaders, le CRB Dar Beïda et le NA Hussein-Dey, ont remporté la victoire lors de leurs matchs qu’ils ont disputés respectivement face au PS El Eulma et l’AB Skikda. Il faut noter que les deux équipes se sont imposées à l’extérieur de leurs bases. Ainsi, les gars de la banlieue algéroise ont pris le meilleur sur des Eulmis fragiles qu’ils ont battus sur le score de 75 à 62, s’assurant de garder la première place au classement général avec un meilleur goal-average que son concurrent direct, le NAHD. Les Sang et Or, eux, ont défait les Skikdis sur le score de 78 à 55 et gardent donc leur position au classement, ne voulant pas lâcher prise. De son côté, le GS Pétroliers continue sa progression en gardant cette troisième place au classement après avoir pris le dessus sur le COBB Oran sur le score large de 95 à 55. Les Pétroliers, qui comptent encore un match en retard, pourront facilement reprendre les rênes du Championnat, avec l’effectif riche dont ils disposent et surtout avec la détermination de ses joueurs et de son staff technique qui mise sur le championnat pour cette saison, ce qui reste largement dans ses cordes. L’IRB Bordj Bou Arréridj est parti battre l’OMS Miliana chez lui sur le score de 77 à 54 et demeure dans le sillage du groupe de tête avec l’ambition de poursuivre cette avancée. Le NB Staouéli a été stoppé par l’O Batna qui l’a battu sur le score de 74 à 66 et décroche quelque peu par rapport aux autres formations qui jouent le titre. Dans le bas du classement, le RC Constantine a été surpris par l’USM Blida sur le score de 69 à 71, ce qui lui permet de le rejoindre au classement général à la 10e place. 

Publié dans Sports

Vingt Ligues de judo ont confirmé leur engagement dans le Championnat national inter-Ligues cadets (Garçons /Filles) prévu les 15 et 16 janvier à Bousmaïl (Tipasa), a-t-on appris mardi auprès de la Fédération algérienne de la discipline (FAJ). «Le délai pour confirmer de nouveaux engagements reste ouvert, faisant qu’il y aura peut-être un plus grand nombre de participants », a souhaité la FAJ. Un total de 17 athlètes (9 garçons et 8 filles) sera engagé par chaque Ligue dans cette compétition, précise encore la même source.

Publié dans Sports

La joueuse de tennis algérienne Inès Ibbou est retournée en Espagne le 5 janvier dernier et a aussitôt réintégré l’Académie de Valence, a-t-on appris auprès de son père, Kamel. «L’Académie de Valence avait libéré tout le monde pour les fêtes de fin d’année, mais elle a rouvert ses portes dernièrement et à l’instar des autres athlètes, Inès a repris du service il y a une semaine», a indiqué Kamel Ibbou, père et tuteur légal de la championne d’Afrique U18. La meilleure sportive algérienne Espoir de l’année 2015 selon le sondage de l’APS «se porte bien» et «travaille dur, en quête de progression», ajoute la même source. Le dernier match officiel d’Ibbou (17 ans) remonte à la première semaine du mois de décembre 2015, où elle fut éliminée au 2e tour du tournoi international Eddy Herr, organisé du 30 novembre au 6 décembre 2015 en Floride (Etats-Unis). La jeune algérienne a néanmoins réalisé un bon parcours dans ce tournoi, particulièrement dans le tableau double, où elle a atteint les quarts de finale en compagnie de son équipière Moldave, Anastasia Detuic. Après l’Eddy Herr, Ibbou devait enchaîner par l’Orange Bowl, un autre tournoi international en Floride, mais elle l’a finalement boycotté, suite à un différend ayant surgit entre-temps, entre son père et la Fédération algérienne de tennis (FAT). Une situation qui, cependant, n’a pas trop pénalisé la jeune algérienne, ayant réussi à se hisser de la 31e à la 24e place du classement mondial juniors, suivant la dernière publication de la Fédération internationale de tennis (ITF), le 11 janvier courant. 

Publié dans Sports

La sélection égyptienne de volley-ball messieurs a validé son billet pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016 en s’imposant contre son homologue tunisienne 3 sets 2, en finale du qualificatif au tournoi olympique (7-12 janvier), disputée mardi soir à Brazzaville. Le six tunisien s’était qualifié pour la finale en battant la sélection algérienne (3-2). De son côté, la sélection égyptienne avait éliminé en  demi-finale le six camerounais (3-0). La sélection algérienne de volley-ball messieurs, elle, a pris la troisième place du tournoi qualificatif aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro 2016 (7-14 janvier), en battant mardi soir à Brazzaville son homologue camerounaise sur le score de 3 sets à 2 en match de classement. Le six algérien s’était incliné lundi soir face à son homologue tunisienne 2 sets à 3, en demi-finale. Seul le vainqueur du tournoi est qualifié d’office aux JO de Rio. La sélection tunisienne, deuxième, et le Six algérien, qui a pris la troisième place, auront une seconde chance de briguer une place aux JO, à l’occasion du tournoi intercontinental, prévu fin mai prochain au Japon.

Publié dans Sports

Les sites et infrastructures sportives et des médias érigés au Parc olympique de Barra, le principal noyau des compétitions inscrites au programme général des Jeux olympiques et paralympiques de Rio-2016, sont terminés à «plus de 95%», indique l’ambassade du Brésil à Alger. Selon un sondage publié par la ville de Rio de Janeiro durant la deuxième quinzaine du mois de décembre dernier, les sites concernés sont au nombre de six. Trois sont situés dans la ville de Barra da Tijuca, à savoir l’Arène de l’Avenir, le terrain du golf ainsi que le Centre principal de transmission (IBC) et trois autres à Deodoro (les circuits de VTT, BMX, vélo et canoë-kayak slalom), détaille un communiqué de l’ambassade. Le village des athlètes, qui devra accueillir toutes les délégations, le stade Aquatique, les Arènes Carioca (1, 2 et 3), le centre olympique de tennis et le vélodrome, situés tous à Barra, ont atteint un stade très avancé et bien apprécié d’achèvement. Même constat pour les sites situés à Deodoro, à savoir « le centre de hockey qui a atteint 99% d’exécution au cours de la première quinzaine de décembre 2015 et l’Arène de la jeunesse (75%) », a encore révélé la même source. Outre ces détails, des événements-tests sont prévus pour l’inauguration de plusieurs sites, à l’instar de celui de l’Arène Carioca 1, qui le sera en janvier avec des tournois-tests dans trois disciplines, à savoir le basket-ball (du 15 au 17 janvier), l’haltérophilie (du 20 au 30 janvier) et la lutte olympique (les 30 et 31 janvier). Par contre, les événements-tests prévus au vélodrome et au stade Aquatique auront lieu, respectivement, en mars et avril prochains. « De juillet à décembre 2015, 19 événements-tests ont été organisés et pour la période de janvier à mai 2016, plus de 20 épreuves sont prévues dont plusieurs seront exécutées dans les nouvelles installations du Parc Olympique et de Deodoro », rappelle le communiqué.

Publié dans Sports

L’Ecole nationale préparatoire aux études d’ingéniorat de Rouiba (1re Région militaire) a remporté pour la quatrième année consécutive le championnat d’Algérie militaire inter-écoles de handball, à l’issue de sa victoire face à l’Ecole des sous-officiers d’intendance de Guelma (5e RM) par 25 à 18, en finale disputée mardi à Alger. La troisième place du tournoi est revenue à l’équipe de l’Académie inter-armes de Cherchell (1re RM) qui s’est imposée face à l’Ecole supérieure de la Gendarmerie nationale des Issers (Boumerdès, 1re RM) sur le score de 17 à 16. L’entraîneur de l’Ecole nationale préparatoire aux études d’ingéniorat de Rouiba, Abdelatif Nehal, s’est montré très satisfait du rendement de son équipe qui a réussi à conserver son titre. « Nous nous attendions à plus de résistance en finale, mais l’adversaire a été tout juste moyen. Mes joueurs, que je tiens à remercier, ont été à la hauteur durant tout le tournoi», a déclaré Nehal. De son côté, le capitaine de l’Ecole des sous-officiers d’intendance de Guelma, Anouar Dekiche, a reconnu que l’adversaire en finale était plus fort et que son équipe a manqué d’expérience, vu que c’est sa première participation au tournoi. Dans son discours de clôture, le Commandant de l’Ecole nationale de la santé militaire d’Aïn Naâdja (Alger), le Général Snouci Briksi Ibrahim Al-Khalil, s’est félicité de la réussite de la compétition organisée par son établissement, remerciant tous les athlètes et leurs équipes.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6