Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mercredi, 20 janvier 2016

L’agenda économique de la communauté d’affaires algéro-française pour les deux prochains mois est déjà pourvu, le rendez-vous le plus attendu étant le prochain Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN), le 20 février prochain à Alger, qui sera marqué par la signature du pacte d’actionnaires entre le groupe Peugeot et ses partenaires algériens.

Publié dans Der

Le leader mondial des nouvelles technologies de l’information et de la communication affiche ses ambitions et annonce un recadrage de sa nouvelle stratégie sur le marché algérien pour 2016. Encouragé par l’annonce des pouvoirs publics sur la promotion de la production nationale, Samsung Algérie a annoncé, mardi dernier, au cours d’une conférence, le retour de la production de sa gamme électroménager «Made in Algeria», et ce, avec la signature de plusieurs partenariats qui seront annoncés prochainement. Depuis 2001, date de son installation dans le pays, Samsung Algérie a œuvré dans le renforcement de sa présence, à une période où le marché de la téléphonie était à son apogée et dans lequel il trônait avant que la concurrence, particulièrement chinoise, ne grappille des parts de marché. Dans le segment électroménager, Samsung était associé à Samha, filiale de Cevital, avant de rompre l’association que le sud-coréen a contractée avec un nouveau partenaire dont il n’a pas dévoilé le nom. En revanche, aucune annonce en particulier dans le segment de la téléphonie autre que l’arrivée de la nouvelle gamme du Galaxy 7, qui sera présenté en avant-première au prochain Mobile World Congress, en février à Barcelone. En attendant, une nouvelle version des Samsung Galaxy A3 et Galaxy A5 sera commercialisée dans les prochaines semaines par Samsung Algérie. 

Publié dans Der

Le monoxyde de carbone ne cesse de faire des victimes en Algérie. 118 personnes ont trouvé la mort des suites de l’inhalation du monoxyde de carbone à travers le territoire national durant l’année écoulée.
Négligence, absence d’aération ou encore chauffages à gaz commercialisés qui ne répondent pas aux normes de sécurité requises… sont les premières causes de centaines de décès chaque année dans le pays.
Ainsi, les statistiques enregistrées durant l’année écoulée font état de 1 602 personnes incommodées ou intoxiquées par les gaz brûlés ou le monoxyde de carbone et 118 victimes sont malheureusement décédées. Cependant, moins qu’en 2014, où 161 personnes ont trouvé la mort. En ce début d’année 2016, l’on déplore déjà les premières victimes. 13 décès, dont le dernier incident remonte à la nuit de dimanche à lundi derniers, où trois personnes membres d’une même famille sont mortes par asphyxie dans la commune de Si Mahdjoub, à 30 km à l’ouest de Médéa, suite à l’inhalation de gaz qui s’échappait d’un appareil de chauffage domestique. Les victimes, âgées entre deux et trente-sept ans, ont été retrouvées sans vie à l’intérieur de leur domicile, situé au village Er Rmal, dans ladite commune.
Ces accidents sont souvent la conséquence de la mauvaise aération ou de son absence, de la non-conformité des équipements de chauffage, du montage et de la mise en œuvre aléatoire de ces équipements par un personnel non qualifié. Selon la direction générale de la Protection civile, la campagne, qui est toujours en cours, vise « à informer et à sensibiliser le large public aux dangers liés à une mauvaise utilisation des appareils fonctionnant au gaz, particulièrement en période hivernale, où ce
risque s’amplifie davantage ». Les sapeurs-pompiers expliquent les dangers et les conséquences d’asphyxie par le gaz, mais aussi la conduite à tenir devant de ce genre d’accidents domestiques.
Par ailleurs, le communiqué de la Protection civile indique qu’il existe sur le marché des détecteurs de monoxyde de carbone, pour lesquels des procédures d’évaluation sont en cours. Cependant, ces détecteurs ne suffisent pas pour éviter les intoxications. La prévention des intoxications passe donc prioritairement par l’entretien et la vérification réguliers des appareils à combustion, la bonne ventilation des locaux et l’utilisation appropriée des chauffages d’appoint. 

Publié dans Der

Algérie Télécom met à la disposition de sa clientèle des tickets de rechargement. Ces tickets concernent les services et formules Idoom ADSL et 4G LTE à des prix variant entre 500 et 1 500 DA, selon le choix du client. L’opérateur précise dans un communiqué, publié hier, que ces tickets de rechargement sont «exclusivement disponibles» dans ses agences commerciales. A ce titre, il décline toute responsabilité en cas d’achat de tickets en dehors de son réseau commercial et qui peuvent être une source de fraude ou de contrefaçon. Il est à rappeler que ce nouveau mode de paiement par ticket vient s’ajouter aux autres déjà existants tels que les cartes de recharge et de paiement en ligne «Khlass».

Publié dans Der

Quatre refuges de terroristes ont été détruits mardi par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP) relevant du secteur opérationnel de Boumerdès, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale.
« Dans le cadre de la lutte antiterroriste, un détachement de l’Armée nationale populaire relevant du secteur opérationnel de Boumerdès (1re Région militaire) a découvert et détruit, le 19 janvier 2016, quatre refuges pour terroristes », précise le communiqué. Par ailleurs, et dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la contrebande, des détachements relevant des secteurs opérationnels de Tamanrasset et d’In Guezzam (6e Région militaire) « ont appréhendé, lors de différentes opérations, 28 contrebandiers et saisi deux véhicules tout-terrain, un groupe électrogène et un lot d’équipements pour détecteurs de métaux ». De même, des éléments de la Gendarmerie nationale relevant du secteur opérationnel de Tlemcen (2e Région militaire) « ont saisi un véhicule utilitaire et une importante quantité de carburant s’élevant à 21.125 litres destinée à la contrebande », ajoute la même source.

Publié dans Der

Une personne est décédée et deux autres ont été blessées hier à la suite du déraillement d’un train de marchandises au lieu-dit Oued El Haï, dans la commune de Loutaya, à 25 km de Biskra, a-t-on appris auprès de la Protection civile. L’accident dont les causes restent indéterminées a causé la mort, sur place, du chef de train, âgé de 28 ans, et occasionné des blessures à son adjoint et au mécanicien (conducteur) du convoi, âgés respectivement de 30 et de 50 ans, a précisé le commandant Omar Slatnia, responsable de la communication de la direction de wilaya de la protection civile.
Le train formé de 14 wagons transportant des céréales et du ciment se dirigeait vers la ville de Biskra en provenance de Batna, selon cet officier qui a précisé que le déraillement a provoqué des dégâts « relativement importants » à la voie ferrée, à la locomotive, aux wagons ainsi qu’aux produits transportés.

Publié dans Der

Tout le monde veut l’étreindre. Qu’elle soit sienne. Elle est la porte vers la gloire, le gage pour graver à jamais son nom dans l’histoire. Une notoriété africaine en jeu.

 coupe monde handball

Courtisée par 12 prétendants, la Coupe d’Afrique succombera au charme d’un seul concurrent lui offrant des noces à l’Olympe de Rio l’été prochain. Un tournoi, une couronne et trois tickets pour le Mondial 2017 de Paris, tels seront les enjeux du 22e Championnat d’Afrique de handball qui débutera aujourd’hui dans l’arène égyptienne (Caire) et durera jusqu’au 30 du mois en cours. L’Algérie y remettra son titre en jeu et ouvrira le bal face à l’Egypte à partir de 19h30. Deux ans de règne sur l’Afrique. Entre 2014 et 2016, pour le Sept national, tant de choses ont changé. On ne pourra pas dire que la couronne n’ait pas subi des dommages après la chute du géant d’Afrique lors du Championnat du monde abrité par le Qatar en février dernier. Une véritable décrépitude. Une décente aux enfers pour les rois du continent qui n’ont fait que subir et constater les dégâts affichant des carences qu’on ne leur connaissait pas auparavant et qu’on n’avait pas décelées lorsqu’ils avaient soulevé le trophée dans une salle Harcha-Hassan qui les a couvés et faits transcender. Loin de leur public, avec une réputation sérieusement écornée par les dernières sorties officielles catastrophique, les Verts se rendent en Egypte avec des craintes, mais avec l’orgueil de ténor qui pourrait surgir pour les mener le plus loin possible dans cette messe. Pour le sélectionneur national Salah Bouchekriou, la préservation du trône s’avère très compliquée avec les données actuelles. Le successeur de Réda Zeguili, qui avait mené les Fennecs pour le sacre lors de la défunte édition, il sera plus question d’« accrocher le podium et s’assurer une place lors du prochain tournoi universel à Paris comme première étape». L’éventualité de voir son équipe refaire une autre virée sur le toit de l’Afrique est vraiment infime. Notamment avec des forces en présence qui ont déjà roulé leur bosse dans le «handball cirucus », à l’instar de la Tunisie (21 podium pour 9 consécrations, 5 argent et 7 bronze), l’Egypte (17 présences dans le « top 3 » avec 5 titres, 6 fois finaliste et 3e à 6 reprises) et, à un degré moindre, le Maroc, le Cameroun ou l’Angola et le Congo qui ont progressé considérablement Ces dernières années. La petite balle algérienne a le passé et le palmarès qui font qu’elle soit favorite malgré elle. La pression constante qui collera à la peau de nos handballeurs quel que soit leur état de forme ou d’esprit. Peu importe l’adversité ou le lieu, ils doivent se surpasser et faire de leur mieux.
Le podium est le minimum syndical
Des rêves suspendus comme les Jardins de Babylone, un périple aussi éprouvant que de joindre les deux bouts de la Grande Muraille de Chine en portant les lourds fardeaux des acquis de jadis. La mission ne sera pas simple pour la petite balle Dz qui aimerait voir grand et vivre le grandiose. Pour y parvenir, il faudra escalader jusqu’au promontoire du « Machu Picchu» (une des sept nouvelles merveilles du monde qui se trouve au Pérou) avec tous les rochers qui se trouvent aux alentours. Des embûches incarnées par les « Pharaons », qui seront le premier adversaire (et quel adversaire!) dans la poule « A » ou les «Aigles de Carthage» que Ryad Chahbour, incertain pour la compétition, mais qui devrait être opérationnel dès le second tour, et consorts pourraient affronter plus loin dans l’aventure. Les «Guerriers du Sahara» seront à l’épreuve du terrain. Passeront des tests grandeur nature pour savoir s’ils se sont remis de cette gifle subie au Qatar qui les avait mis K.-O. debout. S’en est suivi un changement inéluctable à la tête de la barre technique avec l’arrivée d’un ancien de la maison. Qui connait bien les lieux et les joueurs. Débarqué avec l’intention de soigner un groupe grièvement touché sur le plan mental. Psychanalyse, psychothérapie et remise en marche progressive, l’EN a donné de bons signes lors des deux derniers stages préparatifs en Serbie et Slovénie. Des indices qui laissent espérer une rémission à temps pour être au rendez-vous lors de la CAN de tous les dangers. Une épreuve où l’Algérie sera attendue par des antagonistes qui profiteraient de la moindre faille pour se payer le scalp du vainqueur de l’opus 2014. L’idéale serait de monter sur la plus haute marche du podium le 30 janvier prochain. Le présent dit que cet exploit relève de l’impossible. Qu’il est aussi délicat que décrypter le plan de construction d’une Pyramide. Une scène tout autant mirifique que le Khéops de Gizeh. Pour ce faire, il faudra passer bien des écueils. Perdus dans la mer agitée des doutes, les poulains de Bouchekriou espèrent toujours que la sérénité les suivra en terre égyptienne. Toutefois, elle devra naviguer sans les signaux du Phare d’Alexandrie. Difficile ? Certainement. Injouable ? Pas pour des Champions en titre.

Publié dans Sports

La sélection algérienne de handball, championne d’Afrique en titre, prendra part à la 22e Coupe d’Afrique des nations (CAN-2016) du 21 au 30 janvier au Caire, avec l’objectif d’arracher une des trois places qualificatives au Mondial-2017, prévu en France.

Cette mission s’annonce a priori à la portée des coéquipiers de Messaoud Berkous qui feront partie du groupe «A» à la CAN-2016 aux côtés du Maroc, du Gabon, du Nigeria, du Cameroun et de l’Egypte (pays organisateur). «Notre premier objectif est d’arracher une des trois places du podium pour assurer notre qualification au Mondial-2017. Maintenant, si nous aurons l’opportunité de disputer la finale, ce sera un autre état d’esprit qui va animer mes joueurs», a déclaré à l’APS l’entraîneur algérien Salah Bouchekriou. Ce dernier a admis qu’actuellement, la sélection égyptienne était nettement plus forte que son homologue algérienne, mais « cela n’empêchera pas le fait qu’on fera tout pour la battre et conserver notre titre acquis en 2014, si l’occasion se présente ». Concernant les autres adversaires de l’Algérie à la CAN-2016, le revenant Bouchekriou a qualifié le Cameroun d’équipe « agressive, alors que le Gabon a beaucoup progressé durant les dernières années ». Quant au Nigeria, le Sept algérien l’avait balayé en ouverture de la CAN-2014 à Alger sur le score de 34-16. « Nous allons aborder la compétition match par match sans sous-estimer nos adversaires pour nous frayer un chemin sans encombre au deuxième tour », a-t-il ajouté.
Préparation tardive
En hibernation depuis le calamiteux Mondial-2015 au Qatar et sans entraîneur jusqu’à la désignation de Bouchekriou en septembre dernier, la sélection algérienne n’a eu que trois mois pour préparer cet important rendez-vous continental, qualificatif aux Jeux olympiques-2016 au Brésil. Les hommes de Bouchekriou, de retour en sélection nationale après trois coupes d’Afrique disputées avec l’équipe (2000, 2010, 2012), ont débuté leur course contre la montre avec des stages au niveau national pour les joueurs locaux, avant de s’envoler début novembre pour la Tunisie afin de prendre part à un tournoi international quadrangulaire aux côtés de la Tunisie, de la Suisse et de l’Iran. La préparation des « Verts » s’est ensuite poursuivie avec un stage en Serbie du 20 au 31 décembre qui s’est soldé par plusieurs matchs amicaux, notamment face à la sélection du Monténégro à Podgorica. En Serbie, le Sept national a affronté et battu le Partizan de Belgrade (33-21) et l’Etoile Rouge de Belgrade (43-21), avant de se rendre au Monténégro, où il a rencontré à deux reprises la sélection locale, soldées par une défaite (25-19) puis un succès (24-22). « Malgré un début de préparation tardif, les joueurs ont répondu présent physiquement lors de la série de matchs que nous avons disputés, notamment face à la sélection du Monténégro, qualifiée pour l’Euro-2016 », avait souligné le coach algérien au retour de l’équipe à Alger. Pour son ultime stage précompétitif, l’Algérie a choisi de se rendre en Slovénie (5 au 16 janvier), où elle a disputé quatre matchs amicaux face à des clubs locaux de première division et la sélection slovène (défaite 34-29). « J’ai demandé aux joueurs de se donner à fond lors des matchs amicaux afin de corriger nos lacunes et apporter les retouches nécessaires avant le début de la compétition », a indiqué l’ancien driver du Bahreïn.
Bel état d’esprit chez les joueurs
Côté effectif, Bouchekriou s’est félicité du « bel état d’esprit » qui y règne et de « la motivation de ses joueurs pour réaliser un bon parcours au Caire ». Pour cela le coach algérien a fait appel à des joueurs chevronnés à l’image des frères Chahbour, Berkous, Mokrani et Boultif, qui auront la lourde tâche d’encadrer leurs jeunes coéquipiers tels qu’Abdi Ayoub, Redouane Saker, Ghedbane Khelifa ou encore le nouveau venu Sylvain Kieffer et ses 34 ans.
L’Algérie entamera sa campagne africaine contre l’Egypte, le 21 janvier, en ouverture de la 22e édition de la coupe d’Afrique des nations. Les coéquipiers de Messaoud Berkous enchaîneront avec le match face au Gabon (22 janvier), puis le lendemain contre le Maroc (23 janvier), ensuite la RD Congo (25 janvier), avant de boucler les rencontres du premier tour face au Nigeria le 26 janvier. Les quatre premiers de chaque groupe passeront en quarts de finale. Le champion d’Afrique se qualifiera aux JO-2016 de Rio et les trois premiers prendront part au championnat du Monde 2017 en France.

Publié dans Sports

L’Egypte et le Maroc seront les principaux adversaires de l’Algérie lors de la 22e Coupe d’Afrique des nations (CAN-2016) de handball messieurs qu’abritera la capitale égyptienne, le Caire, du 21 au 30 janvier. Versé dans le groupe A, le Sept algérien, actuel détenteur du titre africain, aura également comme adversaires, le Cameroun, le Nigeria et le Gabon, qui semblent a priori à sa portée. Zoom sur les cinq équipes qu’affronteront les hommes de Salah Bouchekriou lors du premier tour, prévu du 21 au 26 janvier.
Egypte : les Pharaons visent le titre pour aller à Rio
La sélection égyptienne sera incontestablement la grande favorite de cette édition qu’elle organise pour la 5e fois après 1983, 1991, 2004 et 2010, en attendant celle de 2022 qu’elle vient d’obtenir tout dernièrement. Egypte-Algérie du 21 janvier, en ouverture de la CAN-2016, est incontestablement le «big match» non seulement de la poule A, mais aussi de la 22e édition. Bénéficiant de l’apport de tout un peuple, les hommes du coach égyptien Marwan Ragab visent tout simplement le titre pour se qualifier directement aux Jeux olympiques-2016 de Rio de Janeiro. Pour y parvenir, les Pharaons ont effectué, fin décembre, une préparation de haut niveau à Riga (Lettonie) au cours de laquelle ils ont disputé un tournoi ayant rassemblé aussi la Russie, le Bélarus et le pays organisateur. Le Sept égyptien a effectué une dernière revue d’effectif à domicile du 7 au 11 janvier à l’occasion d’un tournoi quadrangulaire avec la participation de la Corée du Sud, du Bahreïn et d’Oman. Les Egyptiens, régulièrement présents à ce rendez-vous biennal de la petite balle, misent sur un effectif rajeuni, conduit par son capitaine Ahmed El-Ahmar et son buteur attitré, Ali Zein, élu meilleur joueur du tournoi de Riga. Détenteurs de 5 titres (1991, 1992, 2000, 2004 et 2008), les Pharaons veulent à tout prix réduire leur retard sur la Tunisie (9) et l’Algérie (7), tout en visant le principal objectif, à savoir la qualification aux JO-2016. Egyptiens et Algériens se sont affrontés à 16 reprises dans cette compétition, dont la 1re remontre à 1983 (victoire des Verts 25-22). Le bilan général est légèrement favorable à l’Algérie (8 victoires, 1 nul, 7 défaites).
Maroc : 14e confrontation algéro-marocaine
Au Caire, la sélection algérienne affrontera le Maroc pour la 14e fois, dont la 1re avait eu lieu en 1983, quand les Verts s’étaient imposés par 18-14. Le Maroc compte seulement une victoire acquise en 2006 (31-30), qui lui offrait son unique podium jusqu’à aujourd’hui, au moment où le Sept algérien traversait un grand passage à vide. Outre cette 3e place, les Marocains avaient terminé à six reprises au pied du podium. Pour cette 22e édition, les hommes de Mohamed Berradja ont bénéficié de stages au Maroc, en Espagne et en Tunisie au cours desquels ils ont disputé des matchs de préparation. Les Marocains ont mis les dernières retouches en Tunisie (7-17 janvier), où ils se sont inclinés devant l’Arabie saoudite (30-21) et les Tunisiens (30-18) avant de rallier directement Le Caire.
Cameroun : faire bonne figure
Le 3e adversaire de l’Algérie est le Cameroun qui compte à son actif un titre de vice-champion lors de la 1re édition de la CAN, en 1974 à Tunis, et une place au pied du podium. Les Camerounais ont livré à l’Algérie 5 rencontres sans parvenir à la battre. Leur dernière confrontation a eu lieu en 2012 à Rabat et s’est soldée par une défaite 27-18. Au Caire, les poulains du coach Honore Kounguep aspirent à faire bonne figure et aller le plus loin possible, même si leur préparation s’est limitée à un regroupement à domicile, suite à l’annulation, au dernier moment pour des raisons financières, d’un stage pré-compétitif en Tunisie.
Nigeria : améliorer son classement
A l’instar du Cameroun, le Nigeria a joué et perdu ses cinq matchs devant l’Algérie dont le dernier a eu lieu en 2008 (26-20). En 1998, le Nigeria avait même joué les Verts en demi-finale avant de perdre (32-21). Cette année-là, le Nigeria a obtenu son meilleur résultat (4e) en perdant la petite finale face à l’Egypte (35-26). Le Nigeria, présent à ces joutes en 10 éditions, ambitionne également d’améliorer son classement du tournoi d’Alger-2014 (11e et avant-dernier).
Gabon : le petit poucet du groupe A
Le Gabon est sans doute le Petit Poucet du groupe A qui comprend de gros bras de la petite balle africaine. Les Gabonais avaient rencontré une seule fois l’Algérie. C’était en 2000 à Alger (défaite 32-8). En six participations, le Gabon a obtenu son meilleur classement (6e) en 2000. A l’instar des Camerounais et Nigérians, les Gabonais ambitionnent d’obtenir le meilleur classement possible. Pour ce faire, ils ont effectué un stage en Tunisie au cours duquel ils ont battu l’équipe locale de l’AS Hammamet 32-29 avant de s’incliner contre les Aigles de Carthage tunisiens 30-17.

Publié dans Sports

Les Verts essuient les plâtres aujourd’hui lors de cette CAN 2016 qui se déroulera, l’espace d’une vingtaine de jours, au pays des Pharaons, avec cette première opposition face, justement, au pays organisateur.
Cela ne sera pas, sans aucun doute, une partie de plaisir pour les septuples champions d’Afrique et détenteurs du dernier trophée à Alger il y a deux ans, en particulier quand on connaît la valeur des Egyptiens qui représentent une grande nation du jeu à sept et qui sont les favoris en puissance de cette édition, d’autant qu’ils auront le soutien de leurs bouillonnants fans qui feront tout pour porter les leurs et perturber leurs adversaires.
Pour ce premier match, les Algériens doivent se mettre au charbon dès l’entame pour ne pas se faire surprendre s’ils souhaitent montrer leurs ambitions de jouer les trouble-fêtes et tenter de chambouler la hiérarchie même si tout un chacun sait que nos capés ont les moyens d’aller le plus loin possible dans cette compétition africaine. Toutefois, il faut savoir qu’il devrait y avoir un petit couac si l’on se réfère à la dernière sortie médiatique du coach national, Salah Bouchkeriou, et qui avait déclaré qu’il se pourrait qu’il ne soit pas sur le banc pour ce premier match face à l’Egypte du fait de son différend avec la fédération du Bahreïn qui ne semble pas disposée à résoudre cette histoire de résiliation du contrat, lui qui avait décidé de quitter cette équipe pour reprendre en main les Verts. Il avait souligné qu’il a tout fait pour trouver un compromis avec le président de la Fédération du Bahreïn d’autant plus qu’il avait promis de ne prendre en main aucune autre sélection asiatique et qu’il allait opter pour son pays, l’Algérie. Malgré cela, le coach en chef de la sélection n’est pas inquiet et a assuré que son adjoint, Hicham Boudrali, sera prêt à prendre le relais et assurer la coaction lors de cette partie et sans doute pour les autres matchs si le problème persiste. Gageons seulement que ce « pépin » ne perturbera pas la concentration des Kaâbache and co qui ne doivent, en aucun cas, se laisser aller et flancher juste parce que leur entraîneur ne sera pas sur le banc.

Un mix de joueurs chevronnés et de novices
L’entraîneur national de handball, Salah Bouchekriou, a dévoilé une liste de 19 joueurs, entre chevronnés et novices, pour prendre part à la 22e édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2016), prévue en Egypte du 21 au 30 janvier 2016. Cette liste arrêtée au terme du stage de Slovénie (5-16 janvier) comporte l’ossature du Sept algérien composée des frères Chahbour (Omar et Riadh), Berkous Messaoud, Berriah Abderrahim et Boultif Sassi, présents pour la plupart au rendez-vous biennal continental depuis 2008, et qui vont intégrer au Caire, le cercle très restreint des joueurs ayant pris part à cinq CAN. A ces joueurs, s’ajoutent Hamoud Ayat Ellah Khomeïni, Mohamed Mokrani et Abdelkader Rahim qui comptent deux participations (2012 et 2014).
Au total, 11 joueurs ont à leur actif au moins une participation africaine, alors que huit éléments joueront leur 1re CAN avec les Verts sur les bords du Nil. Il s’agit des gardiens de but Benmenni Abdellah et Ghedbane Khelifa, et des joueurs de champ, Boudjenah Oussama, Saker Redouane, Abdi Ayoub, Djelabi Abderaouf, Loudf Mohamed et Kieffer Sylvain.
M. M.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6