Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : mardi, 26 janvier 2016

Les accidents de la route ont engendré pas moins de 3 801 morts et fait quelque 36 657 blessés pour l’année 2015, en baisse de 4,59% par rapport à 2014.

Dans une conférence de presse organisée hier au commandement de la Gendarmerie nationale de Chéraga (Alger), le chef de la cellule de la communication, le colonel Abdelhamid Karoud, a présenté ces statistiques sur l’accidentologie.
D’emblée, il indiquera que durant l’année 2015, « pas moins de 3 801 personnes sont mortes dans 20 361 accidents engendrant pas moins de 36 657 blessés », affirmant néanmoins que « ce bilan macabre reste inférieur par rapport à l’année de 2014 ».
En effet, selon les statistiques de l’institution des « tuniques vertes », le nombre de blessés a baissé de 7 889, soit un taux de 17,71%, le nombre d’accidents a diminué de 16,51% et le nombre de décès de 4,59%.
Lui succédant, le responsable de la sécurité routière au commandement de la Gendarmerie nationale, le lieutenant-colonel Meradi Kamel, fera savoir qu’une moyenne de 55 accidents de la circulation routière par jour a été enregistrée en 2015 avec 10 morts et 100 blessés.
Selon le bilan, le comportement des automobilistes demeure la principale cause de ces accidents (85,68%), outre l’insouciance des piétons (6,08%) puis l’état des véhicules (4,81%) et enfin l’état des routes et l’environnement (3,43%). Les causes générales de ces accidents sont l’excès de vitesse, le dépassement dangereux, le non-respect des signalisations et de la distance de sécurité et l’insouciance des piétons. La Gendarmerie nationale appelle à cet effet les usagers de la route à faire preuve de prudence, de vigilance et à respecter le Code de la route pour préserver la sécurité de tous.
Plus explicite, l’analyse des données statistiques des accidents de la route enregistrés montre que 31 941 véhicules sont impliqués dans les accidents de la circulation routière (23 505 véhicules légers, 4 643 véhicules de transport public de marchandises et 1 217 véhicules de transport de voyageurs).
D’autre part, les chiffres présentés par le responsable ont démontré que ces accidents étaient le plus souvent causés par des personnes âgées de 18 à 29 ans avec 10 532 cas, soit 32,97% des usagers de la route. Alger, Aïn Defla, M’sila, Tipasa et Bouira viennent en tête des wilayas qui enregistrent le plus grand nombre d’accidents. En nombre de décès, M’sila vient en tête avec 151 morts, Aïn Defla (139 morts), Djelfa (136), Bouira (123) et Batna (120).
Pour ce qui est des mesures coercitives, les unités de la Gendarmerie nationale ont enregistré pendant l’année écoulée plus de 2 millions de contraventions et plus de 1,5 million d’amendes forfaitaires, alors que les permis de conduire retirés étaient de 724 823. Dans ce concert de statistiques plus inquiétantes les unes que les autres, un point positif : les chauffards sont de plus en plus nombreux à régler leurs amendes. 84,15% des conducteurs ont payé leurs amendes en 2015.
Dans le cadre de la sensibilisation, les unités de la Gendarmerie nationale ont mené 106 274 campagnes en direction des usagers de la route et adressé 7 989 correspondances aux autorités administratives spécialisées, notamment sur l’état du réseau routier et les panneaux de signalisation. 

Publié dans Der

Le premier Forum national de l’apiculture Algérie se tient à partir d’aujourd’hui à la Chambre nationale de l’agriculture à Alger. Sous le thème « L’abeille, ressource stratégique universelle pour le développement local, la biodiversité et la sécurité alimentaire », l’événement de deux jours a pour ambition de modifier la perception de l’apiculture d’une simple activité génératrice de revenu à un «bien commun global ».
Ainsi, chercheurs, étudiants ou amateurs de miel sont invités à y prendre part non pas pour déguster les produits de la ruche, mais pour performer « la prise de conscience sur le rôle des abeilles et de l’apiculture » et d’impliquer « les gouvernements et des institutions nationales et internationales pour la défense et la sauvegarde de la biodiversité ». Et pour cause, certaines espèces pollinisatrices d’espèces végétales nécessaires à l’alimentation humaine sont menacées de disparition par des parasites qui déciment le rucher.
Réalisé dans le cadre du projet « Mediterranean Cooberration » (réseau pour l’apiculture, la sécurité alimentaire et la biodiversité), qui a vu le jour à Beyrouth lors de la célébration de l’année des Biodiversités, le forum est organisé par Apimed (Fédération des apiculteurs de la Méditerranée) et Felcos Umbria (réseau italien travaillant pour promouvoir le développement humain durable par la mise en œuvre des projets et des initiatives aux niveaux international et local) avec le soutien de l’Association nationale des apiculteurs professionnels de l’Algérie (Anap). Le forum a pour but de promouvoir un parcours de protection et de valorisation de l’apiculture en partant du bassin méditerranéen pour l’étendre ensuite à d’autres macro-régions et au niveau international.
La Fédération algérienne des apiculteurs et producteurs de miel a indiqué dans un diagnostic sur la filière apicole en 2014 que la consommation par habitant en Algérie ne dépasse pas la moyenne des 80 grammes par an, contre 3,5 kg/habitant/an en Europe. Le même diagnostic montre que la production nationale ne dépasse pas 4 000 tonnes/an, alors que le potentiel national identifié dans le cadre des contrats de performance 2010-2014 avoisine les 10 000 tonnes/an. Devant cette situation, le pays importe annuellement « 15 000 tonnes, ce qui équivaut à 75% des besoins exprimés », selon la Fédération algérienne des associations d’apiculteurs. 

Publié dans Der

Le corps sans vie de A. S., une jeune femme âgée à peine de 23 ans, a été découvert dans l’usine de boissons gazeuses Goumidi-Amar de Tadjenanent, lundi à 15h10, a indiqué hier un communiqué de la cellule d’information de la Protection civile. Le cadavre pendait à une corde, au deuxième étage d’une maison située à l’intérieur de l’usine et où habite son père qui y travaille comme gardien. La dépouille a été évacuée et déposée par les pompiers de la Protection civile de Tadjenanent à la morgue de l’hôpital de Chelghoum Laïd. 

Une enquête est ouverte par les services compétents pour déterminer les causes exactes de ce drame. Une semaine auparavant, toujours dans la même commune, le cadavre de C. M. 63 ans a été découvert, étranglé à l’aide d’une corde, à l’intérieur d’un camion frigorifique au niveau de l’échangeur autoroutier de la même ville.

Publié dans Der

L’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a rendu hommage au moudjahid Hafid Yaha, décédé dimanche, saluant la mémoire d’un nationaliste de la première heure. « Le moudjahid Hafid Yaha compte parmi ceux qui ont très tôt répondu à l’appel du devoir national en intégrant les rangs du mouvement pour le triomphe des libertés démocratique puis ceux de la Révolution de libération », lit-on dans un message de condoléances de l’ONM à la famille du défunt. « Le défunt Yaha a assumé de hautes responsabilités en commandant la compagnie du Djurdjura puis une zone dans la Wilaya III », rappelle l’ONM dans son message, attestant qu’après « le recouvrement de la souveraineté nationale, il a contribué avec la même ferveur et la même dévotion aux efforts de construction nationale ».

Publié dans Der

Un narcotrafiquant a été arrêté lundi à Hassi Messaoud par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP), relevant du secteur opérationnel de Ouargla, qui a saisi 804 kg de kif traité, indique mardi un communiqué du ministère de la Défense nationale.
« Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée et suite à l’exploitation de renseignements, un détachement relevant du secteur opérationnel de Ouargla (4e Région militaire) a arrêté à Hassi Messaoud, le 25 janvier 2016, un narcotrafiquant et saisi une importante quantité de kif traité s’élevant à 804 kilogrammes, dissimulée dans un engin compacteur transporté à bord d’un véhicule camion porte-char », précise le communiqué. Des éléments des gardes-côtes de Ghazaouet, à Tlemcen (2e Région militaire), «ont, par ailleurs, saisi à la plage de Marsa Ouled Salah Honaine une quantité de 30 kilogrammes de kif traité », ajoute-t-on. Pour leur part, des éléments des garde-côtes d’Annaba, 5e Région militaire, « ont déjoué une tentative d’émigration clandestine de douze personnes à bord d’une embarcation artisanale au nord-est de Ras El Hamra », poursuit la même source. Au niveau de la 6e Région militaire, des détachements relevant des secteurs opérationnels de Tamanrasset et d’In Guezzam « ont arrêté sept contrebandiers et saisi deux véhicules tout-terrain, quatre détecteurs de métaux, des denrées alimentaires et des téléphones portables », signale encore la même source.

 

Publié dans Der

Les clubs devraient normalement s’en réjouir, étant donné que la masse salariale sera sensiblement réduite.

La Fédération algérienne de football (FAF) a décidé de mettre de l’ordre dans les effectifs des clubs de Ligue 1 Mobilis, en préconisant la réduction du nombre de licences, qui devrait être délivrées aux clubs à 22, au lieu de 25, comme cela est le cas actuellement. Cette décision a été prise lors de la réunion du président de la FAF, Mohamed Raouraoua, avec les présidents des clubs de l’élite. Cela devrait permettre la réduction de la masse salariale des joueurs, étant donné que ces entités qui sont passées en SSPA souffraient énormément de ce problème récurrent d’argent et avaient à plusieurs reprises tiré la sonnette d’alarme pour espérer éliminer cet épineux obstacle. Par ailleurs, le président de la FAF a demandé à tous les clubs de régler les arriérés de cotisation auprès de la Caisse nationale des assurances sociales (Cnas), surtout que les joueurs se plaignaient du fait qu’on défalquait sur leurs salaires ces soi-disant redevances sans pour autant être assurés, car, finalement, ils se débrouillent comme ils peuvent pour les soins en cas de blessures. Aussi, l’employeur est désormais obligé de prélever l’impôt sur le revenu global (IRG) sur le salaire du joueur, ce qui contribuera à la baisse sensible de ces salaires qui avaient atteint des pics importants et des sommets inexplicables. Sur un autre plan, il a été décidé de mettre aussi de l’ordre dans les transactions qui concernent les joueurs émigrés, qui devront dorénavant être réglementées. On ramènera la limite d’âge pour le recrutement de ces joueurs à 27 ans, alors qu’actuellement il n’y a aucune restriction. La FAF s’inquiète du recours systématique des clubs des Ligue 1 et 2 aux services de ces joueurs ayant fait leurs classes dans les divisions inférieures dans l’Hexagone, au détriment des joueurs du cru qui sont carrément poussés vers la sortie. La FAF semble ainsi décidée à mettre de l’ordre dans ces transactions qui concernent les clubs professionnels, où l’anarchie règne en maître.

Publié dans Sports

Le milieu international algérien du Betis Séville (Liga espagnole de football), Foued Kadir, intéresse Gazélec Ajaccio (Ligue 1 France), en quête d’un renfort offensif durant l’actuel mercato d’hiver, rapporte lundi le site spécialisé Foot Mercato. Après une saison difficile avec l’Olympique de Marseille, Kadir (31 ans) a rejoint le Betis Séville pendant l’exercice 2014-2015, sous forme d’un prêt, grâce auquel il a repris des couleurs, participant notamment à 24 matches de championnat de 2e division espagnole, avec, à la clé, un but et 5 passes décisives. Cette saison, le joueur algérien compte deux titularisations seulement, dont celle à domicile dimanche soir face au Real Madrid (1-1) dans le cadre de la 21e journée de la Liga. Kadir (32 ans) n’a pu aller au terme de cette rencontre. Il a cédé sa place à la 58e minute de jeu suite à une blessure. L’arrivée à la barre technique de l’entraîner Juan Merino a permis à Kadir de retrouver du temps de jeu après avoir été à deux doigts de quitter le club andalou lors de l’actuel mercato d’hiver.

Publié dans Sports

Le défenseur international algérien de Montpellier (Ligue 1 française de football), Ramy Bensebaini, soumis à une autorisation de son club pour pouvoir prendre part avec la sélection des U23 aux JO-2016, ne perd pas espoir de participer à cette manifestation. « J’espère que Montpellier va me libérer pour prendre part aux JO. Je piaffe d’impatience à l’idée d’y être, d’autant que mon absence à la dernière Coupe d’Afrique des nations au Sénégal m’est restée en travers de la gorge, je ne veux pas rater un autre rendez-vous majeur avec les Verts », a affirmé Bensebaïni. Le joueur âgé de 20 ans, prêté pour une saison par son club du Paradou AC (Ligue 2 Algérie) à Montpellier, s’exprimait à l’issue de la 15e édition du Ballon d’or algérien, organisée dimanche soir par les deux quotidiens Le Buteur et El Heddaf. Le natif de Constantine a reçu le trophée de la révélation de l’année. « Je vais discuter personnellement avec mes responsables pour m’autoriser à rejoindre la sélection pour les JO. Je compte également sur l’aide de la Fédération algérienne de football (FAF) pour convaincre les dirigeants de Montpellier, d’autant que la période des JO coïncide avec la préparation d’intersaison », a-t-il ajouté. Le comité exécutif de la Fédération internationale de football (Fifa) a annoncé en décembre dernier que les clubs professionnels ne sont désormais plus dans l’obligation de libérer leurs joueurs pour le tournoi final des jeux Olympiques (JO), à commencer par celui de 2016 auquel est qualifiée la sélection algérienne après avoir atteint la finale de la CAN-2015 des U23 disputée au Sénégal. Les fédérations des sélections qualifiées doivent saisir les clubs concernés pour obtenir l’autorisation de participation de leurs joueurs à cette compétition, précise la même source. Cette décision risque de fausser les calculs de la Fédération algérienne de football, qui comptait renforcer l’équipe nationale olympique par des éléments de la sélection première évoluant à l’étranger. Lors de la CAN-2015 des U23, la sélection olympique n’avait pas pu bénéficier des joueurs évoluant à l’étranger en raison du refus de leurs clubs respectifs de les libérer.

Publié dans Sports

L’attaquant du MC Alger (Ligue 1 professionnelle de football), Kherreddine Merzougui, contrôlé positif lors du derby algérois face à l’USM Alger (0-0) comptant pour la 11e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis, a été suspendu quatre ans, a indiqué lundi la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP). Suspendu provisoirement pour consommation de produits prohibés, la commission a finalement prononcé une suspension de quatre ans à l’encontre de l’attaquant du MC Alger de toute activité liée au football à compter du 21 janvier 2016, conformément aux règlements antidopage en vigueur de la Fifa, précise la même source. Merzougui a été contrôlé positif après avoir consommé de la methylhexanamine, un stimulant spécifié interdit en compétition (section S6.b de la liste des interdictions). Cette substance entre dans la composition de certains décongestionnants nasaux et dans celle de certains compléments alimentaires permettant de réguler le poids. Par ailleurs, la commission de discipline a infligé quatre matches à huis clos, dont deux avec sursis, pour le MC Alger suite aux incidents qui se sont produits lors de sa rencontre face au RC Relizane (1-0), disputée samedi dernier pour le compte de la 17e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis. Le MC Alger a également écopé d’une amende de 200 000 DA.
Un match à huis clos a été également prononcé contre l’ES Sétif et la JSM Skikda pour « jet de projectiles », lors de leurs dernières rencontres pour le compte de la 17e journée du championnat des Ligues 1 et 2 Mobilis. Les deux équipes ont été, en outre, sanctionnées de 200 000 DA d’amende.

Publié dans Sports

Le sélectionneur de l’équipe algérienne des joueurs locaux (A’), le Français Christian Gourcuff, a convoqué 24 joueurs pour un stage de préparation au Centre technique national de Sidi Moussa (Alger), a indiqué lundi l’instance fédérale sur son site. Quatre joueurs de l’USM Alger sont convoqués pour ce regroupement de la sélection nationale A’. Il s’agit des défenseurs Hocine Benayada, Nacer-Eddine Khoualed et Brahim Boudebouda ainsi que le milieu de terrain Hamza Koudri. La sélection des joueurs locaux ne s’est plus regroupée depuis la fin de la saison dernière. Elle n’avait pas participé aux éliminatoires du championnat d’Afrique des locaux (Chan-2016), dont la phase finale se déroule actuellement au Rwanda, en raison d’une suspension que lui a infligée la confédération africaine de la discipline. Une sanction causée par le forfait des Verts face à la Libye dans les qualifications du Chan-2014. Outre son désir de renforcer l’équipe nationale première par des joueurs du cru, Gourcuff entame pour la circonstance la préparation des éliminatoires du Chan-2018.

Publié dans Sports
Page 1 sur 7