Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : vendredi, 29 janvier 2016

Ils étaient des centaines, voire des milliers de personnes venues des quatre coins de la Kabylie, de l’Algérois et même de France pour rendre un ultime hommage à Si Lhafid Yaha, ancien officier de l’ALN, cofondateur du FFS.

 

Décédé durant la même semaine à l’âge de 83 ans, le défunt a été enterré hier dans son village natal dans la région d’Iferhounène. Jeunes, vieux, femmes et enfants se sont donné rendez-vous dans ce petit village perché sur le mont d’Azrou n’Thour à quelque 1 200 m d’altitude. Le village ne pouvait accueillir toute cette foule. Les citoyens ont été dans l’obligation de réglementer le passage vers la demeure du défunt. Sur place, anciens militants et anciens compagnons du commandant Si Lhafid étaient au rendez-vous. De toute obédience politique de la région, le défunt a encore une fois montré qu’il était l’homme du consensus, du dialogue et de la fraternité. Militants du FFS, du RCD, du MAK, d’Ahd54, du RND et du FLN étaient tous réunis hier pour un hommage à celui qui incarnait le combat libérateur et la résistance contre les dérapages totalitaires postindépendance. Durant la matinée, au-delà du traditionnel hommage et recueillement sur la dépouille, une séance de témoignages a été observée sur place. D’anciens maquisards de la région, proches compagnons du défunt et des artistes ont témoigné de la grandeur de l’homme qui aimait, ont-ils dit, « la jeunesse plus que tout ». Une chose que son fils aîné Bachir a répété durant toute la soirée d’avant-hier. « Il était un fervent défenseur des droits des femmes et lisait sur la jeunesse pour faire changer le cours des choses », a-t-il dit. Mokrane Aït Larbi, Lounis Aït Menguellet, Malika Matoub et une dizaine d’anciens maquisards ont témoigné durant toute la matinée. Toute cette cérémonie a été accompagnée par les chants de Taleb Rabah, décédé récemment. « Ils étaient très amis lui et Dda Rabah », témoignait Abdesselam Abdenour, précisant que les deux hommes sont issus de la même région.

Emotion et mémoire
L’émotion dans laquelle la cérémonie d’hommage était organisée par les citoyens du village, épaulés par d’autres citoyens des villages avoisinants, témoignait du rôle joué par le défunt durant la guerre, mais surtout de son engagement au sein du FFS pour s’opposer à la dictature de Ben Bella. « C’était lui qui avait organisé la rébellion dans toute la région de l’ex-commune mixte du Djurdjura », racontait une vieille femme du village Tifilkout. « Il est la mémoire de toute la région », a-t-elle ajouté, en référence à sa participation à toutes les grandes opérations de l’ALN dans la région. Tous les témoignages présentés évoquaient un homme de valeur, de dialogue et de conviction.
« Il me disait qu’il ne pouvait pas revenir en arrière lorsqu’il donnait sa parole », a témoigné un homme de chez lui, ajoutant que malgré les difficultés rencontrées après la guerre, il s’est engagé « à rendre la dignité aux orphelins et veuves. Une chose qui l’a poussé à reprendre le maquis en 1963 ». Un autre a raconté qu’après les négociations avec Ben Bella et le cessez-le-feu décidé, Si Lhafid « voulait reprendre les armes du fait qu’il disait que les Algériens ne se sentaient pas en liberté, malgré le départ de la France ».
Youyous et applaudissements
13h30, la famille décide de mettre fin à la cérémonie d’hommage et procéder à l’enterrement du défunt, dans son propre jardin. A la sortie de la dépouille de la demeure des Yaha, des youyous fusaient des balcons avoisinants. De son côté, la foule s’est mise à applaudir durant plusieurs minutes en signe de reconnaissance et de respect au défunt. Une organisation extraordinaire, la mise à terre s’est déroulée sans grabuge. Du côté officiel, Ould Ali El Hadi, ministre de la Jeunesse et des Sports, s’est rendu à Takhlijt At Atsou, jeudi soir. Hier, le wali de Tizi Ouzou a tenu à être présent à l’enterrement. Et la région a enterré un de ses meilleurs fils. Un autre qui a rejoint Aït Ahmed et Taleb Rabah, un trio de dignité, de courage et de sincérité… 

Publié dans Der

Comme à l’accoutumée, l’entreprise Ooredoo a invité dans la soirée de mercredi des membres de la presse et des médias dans le cadre de son traditionnel diner du nouvel an. Une soirée qui s’est déroulée dans la convivialité et en présence d’officiels, de représentants d’institutions et d’organismes publics, de professionnels du secteur des médias et de la communication, ainsi que des représentants des associations partenaires de Ooredoo.
M. Joseph Ged, directeur général de Ooredoo, a saisi cette occasion qui lui a été offerte de réunir des représentants de la presse pour souligner que «la presse algérienne contribue de manière essentielle à garantir aux citoyens leur droit à l’information tout en jouant son rôle de relais au sein de la société ».
Il réitère la volonté d’Ooredoo à renforcer son partenariat avec la corporation journalistique dans toute sa diversité.
« Je reste convaincu que l’année 2016 sera riche pour Ooredoo, au regard des défis technologiques futurs qui nous attendent tout en comptant sur l’implication de nos partenaires médiatiques dans cette entreprise pour le bien de l’Algérie. »
Le premier responsable d’Ooredoo n’a pas omis de faire un détour sur les réalisations faites durant l’année 2015 par l’entreprise, en mettant en avant «les innovations commerciales en matière d’offres et de services, ainsi que la poursuite de sa stratégie d’investissements à long terme en Algérie». Cette stratégie sera toujours appuyée par «son engagement sociétal et son implication dans la vie culturelle, scientifique, sportive et associative, prouvant une fois de plus sa dimension citoyenne et sa proximité avec ses clients».
Joseph Ged est, par ailleurs, revenu sur le lancement du concours destiné aux journalistes Media Star qui est à sa 10e édition cette année. Il invitera les journalistes et les professionnels des médias à y prendre part. Faut-il noter que ce concours prestigieux, le premier à être lancé par une entreprise des télécommunications, intéresse de plus en plus les journalistes vu l’engouement qu’il suscite chaque année.
Ce diner du nouvel an organisé dans un hôtel à Alger est une tradition bien ancrée chez Ooredoo en ce sens qu’il permet des moments de partage et d’échanges entre journalistes et l’entreprise qui est toujours à l’écoute de leurs préoccupations. Une opportunité pour partager, également, avec la famille de la presse des moments de convivialité.
Ce diner, qui s’est déroulé dans un décor aux couleurs de l’opérateur de téléphonie mobile, a été salué par les invités. 

Publié dans Der

La Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG) a rassuré jeudi dernier les consommateurs d’électricité et de gaz que la nouvelle tarification induite par les nouvelles dispositions contenues dans la loi de finances de 2016 ne sera applicable qu’à partir de janvier en cours. Les factures du dernier trimestre 2015 ne seront donc pas différentes de celles d’avant, mais celles que les abonnés de Sonelgaz recevront en mars-avril prochain seront plus « salées », en particulier pour ceux qui n’utilisent pas correctement et avec économie leur énergie. La décision, indique un communiqué de la GREC, a été prise lundi dernier après une concertation avec les parties concernées (société de distribution) fixant ainsi les nouveaux tarifs et en précisant les modalités pratiques de la mise en œuvre du réajustement tarifaire. « Aucune facturation 2016 des consommations réalisées en 2015 ne sera appliquée avec les nouveaux tarifs aussi bien pour l’électricité que pour le gaz », précise la CREG. Ainsi, les consommateurs de la basse tension (électricité) et basse pression (gaz), les ménages et non ménages, dont la facturation est trimestrielle, « ne recevront la première facture aux nouveaux tarifs qu’à partir d’avril 2016 », indique son communiqué. En ce qui concerne les consommateurs de la haute tension (B et A) pour l’électricité ainsi que ceux de la haute et moyenne pression pour le gaz, dont la facturation est mensuelle, « ils recevront leur facture à partir de février 2016 concernant les consommations de janvier 2016 avec les nouveaux tarifs », ajoute la CREG. La révision des prix introduit notamment une tarification progressive pour les clients alimentés en électricité basse tension et en basse (faibles consommateurs), dont les ménages. En revanche, des augmentations de l’ordre de 15,15% et 31,13%, par rapport au prix actuel de la tranche 2, seront appliqués respectivement à la tranche 3 (entre 250 et 1 000 KWh/trimestre) et la tranche 4 (supérieur à 1 000 KWh/trimestre). Le même principe d’augmentation progressive est appliqué à la consommation de gaz à basse pression, les tarifs des deux premières tranches ne subissant aucun changement et ceux des deux autres sont augmentés, par rapport au prix actuel de la tranche 2, de 24,04% pour la tranche 3 (entre 2 500 et 7 500 Th/trimestre) et de 41,74% pour la tranche 4 (supérieur à 7 500 Th/trimestre). Les consommateurs d’électricité haute tension type B et de gaz haute pression (clients industriels notamment) devraient subir des augmentations de 20% et de 35% respectivement. Pour les consommateurs d’électricité haute tension type A et de gaz moyenne pression (PME, PMI, équipements publics et services), des augmentations respectivement de 20% et 15% seront appliquées. 

Publié dans Der

Quatorze contrebandiers ont été arrêtés jeudi par des éléments de l’Armée nationale populaire (ANP), relevant des secteurs opérationnels de Tamanrasset, d’In Guezam et de Bordj Badji Mokhtar, qui ont également saisi 3 véhicules et 10 détecteurs métaux, a indiqué hier le ministère de la Défense nationale (MDN) dans un communiqué. « Dans le cadre de la sécurisation des frontières et de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des détachements de l’Armée Nationale Populaire relevant des secteurs opérationnels de Tamanrasset, d’In Guezam et de Bordj Badji Mokhtar (6e Région militaire) ont arrêté le 28 janvier 2016 quatorze contrebandiers et ont saisi trois véhicules tout-terrains, 10 détecteurs de métaux et 1,4 tonne de denrées alimentaires destinées à la contrebande », a précisé la même source. Au niveau de la 5e Région Militaire, des éléments des Gardes-côtes d’Annaba « ont déjoué une tentative d’émigration clandestine de dix personnes, à bord d’une embarcation au Nord-est de Ras El Hamra ».

Publié dans Der

Les Rouge et Noir ne voudront pas rater cette opportunité pour consolider leur fauteuil, tandis que les Canaris ne souhaitent pas enregistrer un autre faux pas.

La 18e journée du Championnat de Ligue 1 Mobilis sera marquée par le passionnant «clasico» entre le leader l’USM Alger et la JS Kabylie, de même qu’il y aura le choc des mal-classés entre Rapid Relizane et le RC Arbaâ. Les «Rouge et Noir» seront appelés à renouer avec le succès après deux matchs nuls de rang, le premier face au NA Hussein Dey et le second à Sétif contre l’ESS, sur le même score de 1-1. Une victoire de l’USMA lui permettrait de continuer son petit bonhomme de chemin vers un 7e titre, d’autant que son dauphin est loin avec 8 points d’écart. La JSK, tenue en échec lors du derby kabyle par le MO Béjaïa (1-1), devra, pour sa part, se racheter au stade Omar-Hamadi et cela passera bien évidemment par un bon résultat face à l’USMA. Le CRB, quant à lui, affrontera son voisin du NAHD (11e, 21 pts) dans un derby ouvert à tous les pronostics. Si lors du match aller, disputé au stade Mustapha-Tchaker de Blida, le Chabab n’avait pas trouvé de difficulté pour l’emporter (3-0), cette fois-ci les coéquipiers de Yahia Chérif devront se méfier d’une formation du Nasria capable de créer la surprise. Les trois équipes qui se partagent la 3e place, en l’occurrence le MO Béjaïa, le MC Alger et l’USM Harrach seront opposées respectivement au MC Oran, à la JS Saoura et à l’ASM Oran. Le MOB, auteur d’une belle remontée au classement, accueillera le MCO où rien ne va plus après le match nul concédé à la maison face au CS Constantine (1-1). Le MCA, complètement groggy après la sanction de quatre matchs à huis clos dont deux avec sursis et la perte de son attaquant Merzougui, suspendu 4 ans pour dopage, effectuera un déplacement périlleux à Béchar pour croiser le fer avec la JSS, réputée pour être intraitable dans son antre du 20-Août. Les joueurs de l’entraîneur Meziane Ighil, très contestés par leur public, auront tout de même une belle carte à jouer d’autant que le match va se jouer sans public. Le DRB Tadjenanet, lui, défiera en déplacement l’USM Blida dans un match a priori équilibré. Le DRBT, qui voyage bien depuis le début de la saison, compte piéger des Blidéens en proie au doute. En bas du classement, le match entre le RC Relizane et la lanterne rouge le RC Arbaâ sera un véritable duel « à six points » entre deux équipes qui luttent pour leur maintien. Le RCR sera dirigé sur le banc par le nouvel entraîneur Mohamed Henkouche qui a succédé lundi au Français François Bracci, dont la fonction à la barre technique n’a duré que l’espace de deux matchs seulement.

Publié dans Sports

L’échec est le risque à prendre pour goûter à la gloire. Certains se relèvent pour retenter leur chance, d’autres choisissent de déposer les armes. L’amertume des désillusions digérée, c’est le long périple vers les sommets qui reprend. Accession atypique en seconde division (2009-2010), frôlage de relégation un an plus tard, et une montée au palier suprême ratée de peu lors des deux dernières saisons, l’O Médéa semble déterminée à accéder à la Ligue 1 Pro cette année. Le précieux succès (0/1) ramené de Bordj Bou Arréridj, jeudi, a consolidé une place de leader incontesté avec une détermination de rejoindre la crème du football algérien plus que jamais affichée. On dit qu’«il n’y jamais deux sans trois». Un adage vérifié avec le club médéen. Un match avancé de la 18e journée de la Ligue 2 Mobilis pour prendre de l’avance à 12 rounds de la fin de la l’âpre lutte pour la montée. En tout cas, l’entraîneur en chef croit plus que jamais à l’exploit. «Désormais, nous visons la montée en Ligue 1. C’est une chance inouïe qui se présente devant nous et nous ne devons pas la rater», a reconnu Sid-Ahmed Slimani. L’entourage du club l’envisage aussi. Inconditionnel du team depuis l’enfance, Madjid Benkhoua, plus connu sous le nom de «Milor», a déclaré : «Ce moment historique, on en rêve nous les jeunes de la région. J’aime beaucoup ce club. J’ai même songé à devenir actionnaire il y a deux ans parce que c’est une partie de moi-même si je ne suis pas un féru de football. J’espère qu’on ne connaîtra pas une autre déception.» Tout semble indiquer que les Olympiens se dirigent, de pas fermes, vers l’intégration du «Top 16» du sport roi en Algérie. Même la chance et la réussite les côtoient en ce moment. En atteste le but marqué face aux Criquets avant-hier. Une bourde du gardien bordjien Alaoui qui a mal fermé l’angle sur un centre-tir paraissant anodin de Hamadache à partir de son couloir droit. Une réalisation peu esthétique mais précieuse qui offre 3 points vitaux pour bétonner l’assise aux commandes. Pour se rassurer en attendant la réception du MC Saïda (13e, 2 points), le périlleux déplacement à Chlef pour essayer d’apprivoiser les Lions de la région qui sont concurrents directs pour l’accession. Deux voyages qui risquent de peser dans la balance lors d’un décompte final qui sera très serré vu le tempo actuel dans la seconde division. La troupe à Sid-Ahmed Slimani donne l’impression de ne pas connaître l’impossible après une remontée spectaculaire loin du début de saison catastrophique et le limogeage prématuré de son prédécesseur, Youcef Bouzidi, après 3 matchs.

LES RÊVES SURPASSENT LES APPRÉHENSIONS
Sous la coupe du driver, ses protégés ont remporté 9 matchs sur 14. La montée en puissance est palpable avec 7 victoires lors des 11 derniers matchs dont 4 succès de rang notamment. A domicile, Heriat et consorts sont intraitables avec un 9 sur 9 sous l’ère du Tlemcénien. Une passe qui rappelle la glorieuse génération étincelante de 1995 qui avait disputé l’historique finale de la Coupe d’Algérie contre le CR Belouizdad, qu’elle avait perdue (1/2) non sans faire couler des sueurs froides au Chabab après la splendide ouverture du score de Kamel Djahmoune.
Cette finale de Dame Coupe qui avait donné des ailes aux Matadors lors de la Coupe arabe des vainqueurs de coupe disputée à Amman (Jordanie) un an plus tard. Une compétition où le team créé en 1945 avait brillé, en atteignant les demi-finales avant de buter sur l’Olympique de Khouribga qui remportera le tournoi par la suite. Des sensations et des frissons que les inconditionnels de l’équipe de la Mitidja sont en train de revivre avec le beau parcours réalisé par Ziane-Chérif et consorts jusque-là. Il n’empêche, dans un coin de la tête, il y a cette crainte de la dernière ligne droite qui s’est souvent avérée fatale pour l’OM. Comme ce fut le cas lors de l’exercice écoulé et ce mauvais sort subi lors des ultimes empoignades des opus 2014 et 2015 où les gars de Médéa avaient échoué à 2 et 4 points du tiercé gagnant dans l’ordre.
«On a échoué de peu deux ans de suite. On ne veut pas que ce scénario se reproduise», appréhende Karim Mokhbat qui se montre, toutefois, confiant en certifiant : «Nous les Blues (surnom de la galerie médéenne, NDLR) sommes derrière notre équipe.
On croit dur comme fer en elle pour nous offrir ce dont nous rêvons depuis longtemps.» Des craintes mais aussi des attentes pour la formation championne de la ligue Inter-régions (Centre) en 2010.
C’est dire qu’elle vient de loin et qu’elle pourrait arriver au-devant de la scène footballistique nationale dès la saison prochaine. Ça serait le dénouement rêvé au moment où le RC Arbaâ risque de prendre le chemin inverse. 

Publié dans Sports

Le milieu de terrain et capitaine du CS Constantine (Ligue 1 algérienne de football) Yacine Bezzaz a dit, mercredi, « ne pas apprécier » le plafonnement des salaires des joueurs décidé à hauteur d’un million de dinars, qualifiant cette décision d’« irréfléchie ».
« Je qualifie cette décision d’irréfléchie. Les responsables de club auraient dû se concerter profondément et ne pas prendre des mesures à la hâte. Certes, il y a certains joueurs qui touchent des salaires faramineux, mais aller jusqu’à les plafonner, je pense que c’est inadmissible », a affirmé Bezzaz. Les présidents des clubs de la Ligue 1 professionnelle, réunis lundi avec le patron de la Fédération algérienne de football (FAF) Mohamed Raouraoua, ont décidé à l’unanimité de plafonner les salaires des joueurs à hauteur d’un million de dinars, applicable à partir de la saison 2016-2017.
Cette mesure va toucher uniquement les joueurs qui vont changer d’équipe durant la prochaine période des transferts d’été, alors que les autres préserveront leurs anciens salaires jusqu’à expiration de leurs contrats avec leurs clubs respectifs.
« Aucun pays au monde n’a pris une telle décision. L’idéal était que chaque club procède à une gestion rationnelle de sa masse salariale. En Angleterre, ce qu’offre Chelsea à ses joueurs est loin d’être égal aux salaires qu’assure Norwich par exemple », a souligné Bezzaz.
L’ancien international algérien a tout de même affirmé que « les salaires que perçoivent certains joueurs de la Ligue 1 sont en contraste avec le niveau général de la compétition qui reste tout juste moyen ». 

Publié dans Sports

L’attaquant international algérien du Sporting Lisbonne, Islam Slimani, auteur d’un doublé et d’une passe décisive au cours de la précédente journée du championnat de première division portugaise contre Paçs De Ferreira (3-1), s’est fait une place de choix parmi les meilleurs footballeurs africains d’Europe, selon le sondage hebdomadaire du site spécialisé «footafrica365». L’ex-buteur du CR Belouizdad avait commencé par offrir une passe décisive à Bruno César, pour l’ouverture du score peu avant la fin de la première mi-temps, avant d’inscrire un doublé, ayant permis au Sporting de consolider sa première place au classement. Outre Slimani, le sondage de footafrica365 a récompensé l’attaquant égyptien du Sporting Braga (Portugal) Hassan Koka, également auteur d’un doublé et d’une passe décisive contre Rio Ave. Bien que moins performants que Slimani et Koka, le Congolais du Vitoria Setubal, Arnold, ainsi que l’ex-international ghanéen de Panathinaïkos, Michael Essien, ont été également primés pour leurs belles prestations, respectivement contre l’Académica et Lévadiakos.
Le tableau d’honneur des meilleurs joueurs africains de la semaine a été complété par Nana Asaré, le Ghanéen de La Gantoise (Belgique), et par Axel Méyé, le Gabonais d’Eskisehirspor (Turquie).

Publié dans Sports

La rencontre amicale qui opposera la sélection olympique algérienne et son homologue palestinienne le 17 février prochain, prévue initialement au stade Mustapha-Tchaker de Blida, a été délocalisée au 5-Juillet (Alger), a appris l’APS, jeudi, auprès de la Fédération algérienne de football. La partie débutera à 16h30 au lieu de 18h00 et l’entrée des spectateurs sera gratuite, a précisé la même source. Il s’agira du premier test d’application des protégés de l’entraîneur suisse, Pierre-André Schürmann, depuis leur participation réussie en Coupe d’Afrique des nations des moins de 23 ans au Sénégal. Les Verts s’y étaient illustrés en décrochant la deuxième place, synonyme de qualification aux prochains Jeux olympiques (JO) 2016 à Rio de Janeiro. L’équipe nationale olympique a entamé sa préparation pour les JO la semaine passée avec un premier regroupement de quatre jours au niveau du Centre technique national de Sidi Moussa (Alger).

Publié dans Sports

C’était la finale avant l’heure. Le choc de la demi-finale du 22e championnat d’Afrique des nations de handball a tourné en défaveur de l’équipe nationale, battue par la Tunisie 27 à 18 (13-9 à la mi-temps). Les Fennecs, qui n’ont pas pu enchaîner une 6e victoire d’affilée, ne verront donc pas la finale et se contenteront du match pour la 3e place contre l’Angola, cet après-midi (16h30). L’objectif (finir sur le podium) est toujours jouable. Rien n’est perdu.

can2016 handball algérie

Trente-neuf podiums (21 dont 9 consécrations pour la Tunisie et 7 couronnes sur 18 pour l’Algérie), ce sont les palmarès confondus des deux adversaires du jour. Un chiffre qui en dit long sur le prestige de cette affiche qui n’était autre que la finale des deux éditions écoulées, organisées par le Maroc et l’Algérie dans l’ordre, avec une victoire pour chaque sélection. La belle était cette fois aux portes de l’ultime explication dans la messe continentale. On espérait retrouver la Tunisie la moins flamboyante possible avec un visage similaire à celui que les coéquipiers de Wael Jallouz, qui évolue chez le prestigieux FC Barcelone, avaient montré en quarts contre le Cameroun lors du succès poussif 24 à 20 (11-10 à la mi-temps). Le sélectionneur national Salah Bouchekriou a fait un choix fort en lançant les jeunes Abdi et Saker d’entrée en dépit de leur manque d’expérience à ce niveau. Un détail qui a fait la différence lors du premier quart d’heure face à des Tunisiens intraitables. Après avoir fait le break d’emblée, les nonuple champions d’Afrique ont essayé de mettre la tête des Verts sous l’eau, atteignant un 7à 2 au tableau d’affichage après 12 minutes de jeu. Moment choisi par le driver de l’EN de demander un temps mort. Une pause technique qui a fait du bien, puisque le gardien Adel Bousmal (11 parades), réalise trois arrêts successifs. Des prouesses qui ont permis à ses coéquipiers de revenir à deux buts d’écart (8-6), quatre minutes plus tard. Mais nos handballeurs sont retombés dans leurs travers, comme l’illustre ce jet de sept mètres raté par Messaoud Berkous (22e). Conséquence immédiate au panel du score et l’adversaire qui a repris ses distances avec un 13 à 9 après la fin de la première demi-heure. Les détenteurs du titre étaient loin de leurs standards habituels. Eux qui avaient l’habitude de marquer 15 buts en moyenne en première période. Une baisse expliquée par le manque de réussite dans les tirs et les parades du portier adverse Hamza Madjed (15 sauvetages).
Le bronze pour ne pas revenir bredouille
Le repos n’y change pas grand-chose puisque le rendement ne s’améliore pas face à la puissance et la dextérité des vice-champions continentaux qui marquent 6 réalisations de suite (19 à 9 après 42 minutes) pour assommer des Algériens trop approximatifs en phase offensive et fébriles dans les replis et en posture défensive. La disette de 13 minutes pour marquer le premier but dans le second acte reflète cette impuissance. Avec une avance confortable, la Tunisie a déroulé en levant quelque peu le pied pour se ménager en vue de la finale et terminer ce derby maghrébin avec un 27 à 18, se payant le scalpe d’un véritable prédateur du « sport à sept » en Afrique. Pour clore, il est utile de souligner que le pharaon de la petite balle africaine sera connu aux alentours 20h30. La finale mettra aux prises, comme entre 2004 et 2008, l’Egypte, pays hôte et tombeuse de l’Angola tard dans la soirée d’hier, et la Tunisie (19h), tandis que le match pour la troisième place sera animé par les « Guerriers du Sahara » et les Angolais. Les trois sélections qui finiront sur le podium seront qualifiées au championnat du monde 2017 de la discipline qui se tiendra à Paris. Le vainqueur de l’épreuve aura aussi le privilège de représenter le handball africain aux prochains jeux Olympiques à Rio (Brésil), alors que le médaillé d’argent devra disputer un Tournoi de qualification aux jeux Olympiques (TQO) pour tenter de composter son sésame brésilien. 

Publié dans Sports
Page 1 sur 6