Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : dimanche, 31 janvier 2016

Les pressions internationales se font plus pressantes sur les protagonistes de la crise libyenne à la suite du rejet, le 25 janvier dernier, par le Parlement de Tobrouk du gouvernement d'union nationale présenté Fayez El-Sarraj. L’ONU, l’Union africaine et des responsables africains et européens soulignent l’impératif de mettre en œuvre l’accord politique sur le gouvernement d’union en Libye.

Ces pressions, fortes, semblent faire bouger les lignes, pas forcément dans le bon sens. Fayez El-Sarraj qui doit présenter un nouveau gouvernement dans les prochains jours, a rencontré le général Khalifa Haftar, chef des forces loyales, aux autorités reconnues internationalement, qui est l'un des obstacles à la solution politique. Sur le Facebook officiel du Conseil de la présidence, un communiqué souligne que la rencontre «s'inscrit dans le cadre d'une série de rencontres» qui permettent à M. Sarraj de prendre connaissance des «opinions, craintes et inquiétudes des parties influentes dans la crise» politique qui sévit depuis plus d'un an et demi, poursuit le communiqué.
JEUX LIBYENS
Pour beaucoup d’observateurs, la vraie raison du rejet du Parlement de Tobrouk de gouvernement d'Union était bien la crainte de voir le général Haftar écarté du jeu, comme le réclame le gouvernement de Tripoli du Congrès général national (CGN). Le général Haftar, qui s'est présenté comme porteur d'une solution militaire, est devenu une partie du problème libyen. Son opération Karama, entamée depuis l'été 2014, s'enlise dans une guerre destructrice pour la ville de Benghazi. La rencontre entre MM. Sarraj et Haftar est risquée. Elle suscite, comme prévu, des réactions hostiles de la part du groupe de Tripoli. Le chef de la mission de l'ONU en Libye, Martin Kobler, s'est empressé de souligner que «parler ne peut jamais être une violation de l'accord politique libyen car seul le dialogue politique peut faire progresser». Un membre du Conseil présidentiel, Ahmed Miitig, n'a pas apprécié que M. Sarraj agisse seul, sans avertir le Conseil. «Jusqu'à très tard le soir, nous étions en contact avec (....) M. Sarraj, mais il a omis de nous informer ou prévenir de son intention d'effectuer cette visite.» Ces jeux libyens inquiètent la communauté internationale qui soumet les acteurs de la crise à de très fortes pressions. Trois jours après le rejet du gouvernement d'union par le Parlement de Tobrouk, le groupe international de contact pour la Libye, l’Union africaine et l'Union européenne, réunis à Addis-Abeba, réaffirmaient à l'unisson qu'il ne faut plus perdre de temps. L'Union africaine (UA), réunie en sommet à Addis-Abeba, a décidé de prendre une initiative forte, en formant hier, dimanche, un groupe de cinq chefs d'Etat pour aider à la formation d'un gouvernement d'union nationale en Libye et tenter de contrer la progression du groupe terroriste autoproclamé «Etat islamique» (EI/Daech). L’ancien président tanzanien Jakaya Kikwete a été désigné nouvel envoyé spécial de l'UA pour la Libye.
UNE INITIATIVE FORTE DE L’AFRIQUE
«Le soi-disant IS (Daech) se propage vers l'est de la Libye, frappant les installations pétrolières comme à Ras Lanouf et souhaitant élargir sa présence dans ce pays, y compris au sud», a rappelé, dimanche, le commissaire Paix et Sécurité de l'UA, Smaïl Chergui, qui a souligné l'importance d'une «action vigoureuse» mais qui présuppose un «gouvernement en place et des forces libyennes que nous pourrons à ce moment-là encadrer, équiper». Pour les pays africains, l'extension du terrorisme, en général, et de Daech, en particulier, pose un réel problème de sécurité nationale pour les pays voisins. «Quand l’EI s’infiltre au sud de la Libye, il s’infiltre aussi dans nos pays», a rappelé la ministre nigérienne des Affaires étrangères, Aicha Boulama Kane. L'Algérie a souligné à cette occasion que l'accord politique prévoyant la mise en place d'un gouvernement d’union nationale et d'institutions démocratiques et pérennes était l'unique «voie à suivre» et qu'il ne fallait chercher aucune autre initiative. Le message s'adresse, bien entendu, aux protagonistes libyens mais on peut y voir également une mise en garde à l'égard de ceux qui agitent l'idée d'une intervention militaire étrangère en Libye. Message conforté par Smail Chergui : «Nous ne croyons pas pour le moment à une solution militaire pour la crise libyenne. Cela compliquerait davantage la donne», a déclaré M. Chergui.
LE DRIAN : «ILS SONT LÀ…»
Le chef de la mission de l'ONU en Libye, Martin Kobler, avait exprimé, mercredi, l'«impatience» de la communauté internationale face à l'incapacité des acteurs politiques libyens à sceller une réconciliation, soulignant qu'elle favorisait «l'expansion militaire» des terroristes de Daech.
Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui avait semblé, par moments, favorable à cette option interventionniste, est resté, hier, sur l'impératif «urgent» d'une solution politique à la crise en Libye. «Il faut aboutir à un gouvernement d'union nationale (...) Il y a un processus politique sérieux en cours, validé par le Conseil de sécurité à l'unanimité. Je pense que c'est urgent. Il y aurait un soutien à un gouvernement libyen qui nous le demandera», a-t-il dit. Le ministre français a de nouveau mis en avant le risque Daech. «Ils sont là, sur près de 300 km linéaires de côtes, et ils se répandent. Et ils sont à 350 km de Lampedusa. Lorsque le beau temps va arriver en Méditerranée, il y a des risques de passage de combattants qui pourraient se mélanger à des réfugiés. C'est un risque majeur.»
Pour autant, le ministre français n'est plus sur une logique interventionniste. Tout comme l'Algérie, il met en avant la priorité absolue de la solution politique.

Publié dans Der

L'Etat met la main à la poche pour soutenir la filière lait et l'aider à mieux produire, en mettant en place une nouvelle politique d'alimentation des élevages. C'est ce qu'on a appris hier à l'INRAA lors de l'atelier organisé sur le développement des cultures fourragères. Le soutien en question, a indiqué Sabah Yousri, cadre à la direction de la régulation et du développement de la production agricole auprès du ministère de l'Agriculture, « concerne l'utilisation et l'acquisition des semences fourragères, la production de l'ensilage et les fourrages enrubannés ». En ce qui concerne les semences fourragères (semences à petits et gros grains, celles des légumineuses fourragères, graminées fourragères…), le seuil de soutien peut atteindre jusqu'à 50% de leur prix de référence. La production de l'ensilage, elle, est soutenue à hauteur de 1 000 dinars/m3 et le fourrage enrubanné à 30% du prix de référence. Pour Cherif Omari, conseiller auprès du ministre de l'Agriculture, l'aide de l'Etat aux agriculteurs qui intègrent les cultures fourragères dans leurs exploitations vise à réduire les importations de la poudre de lait dans les trois prochaines années. Selon les témoignages d'experts présents à l'atelier, le déficit en fourrages est estimé à 60% par rapport à l'élevage qui est de l'ordre d'un million de vaches laitières dont 300 000 seulement sont élevées dans des conditions performantes.
« Ce n'est pas suffisant si nous voulons nous inscrire dans une ambition de réduction des importations », indique M. Omari, en relevant l'implication, pour la première fois, de l'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) dans l'importation et la production du fourrage vert. « Un grand programme d'importation de semences fourragères », a indiqué son directeur général. Mohamed Belabdi a précisé aussi que l'office est chargé aussi de la « rotation céréales-légumineuses fourragères afin de réduire la superficie laissée en jachère chaque année, soit environ 3 millions d'hectares ». Selon les chiffres avancés par l'Institut des grandes cultures lors de cet atelier, l'objectif étant de résorber 500 000 hectares de jachère d'ici à 2019, dont 375 000 hectares par les fourrages. La production laitière nationale, rappelle-t-on, est estimée à 3,54 milliards de litres, dont 2,5 milliards de litres de lait de vache, alors que les besoins sont de 5,5 milliards de litres en équivalent lait. Le montant des importations de la poudre de lait, crèmes de lait et matières grasses laitières s'est établi, lui, à 1,04 milliard de dollars en 2015.

Publié dans Der

C’est vers 6h15 du matin que s’est produit hier dimanche un drame à quelque 40 km au sud d’El Ménéa, nouvelle circonscription administrative située à 270 km au sud du chef-lieu de wilaya, Ghardaïa. Il a eu lieu entre Hassi Touil et M’roukate, dépendant de la commune de Hassi El Gara, à la sortie sud d’El Ménéa. Un bus de marque Higger, en provenance d’Alger et se dirigeant vers la ville d’In Salah, s’est subitement et violemment renversé. Selon le médecin commandant, Brahim Benyammi, de la direction de la Protection civile de Ghardaïa, « toutes les ambulances de l’unité secondaire de la Protection civile d’El Ménéa ainsi que celles de l’hôpital Colonel-Mohamed-Châbani d’El Ménéa, où les victimes ont été évacuées, ont été mobilisées ». Ajoutant : « 33 personnes ont été blessées, dont 11 sérieusement atteintes, parmi lesquelles une victime qui a eu l’avant-bras sectionné net lors du choc. Trois personnes ont été admises aux urgences médicochirurgicales pour intervention. » Selon les premières constatations, il semblerait que le chauffeur du bus, n’ayant pas discerné de à l’avance une déviation juste à l’entame d’un virage, a perdu le contrôle de son véhicule, qui est allé « s’écraser » à l’intérieur des terres, loin de l’asphalte. Une enquête a été ouverte par la brigade de gendarmerie d’El Ménéa pour déterminer les causes exactes de ce nouveau drame de la route qui implique, encore une fois, un transport en commun.

Publié dans Der

Neuf immigrants clandestins de nationalité marocaine et une personne en possession d’un fusil de chasse ont été arrêtés samedi par un détachement de l’armée nationale populaire(ANP) à Ouargla, indique dimanche le ministère de la Défense Nationale (MDN) dans un communiqué. « Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et le crime organisé, un détachement combiné relevant du secteur opérationnel de Ouargla/4e région militaire a arrêté, le 30 janvier 2016, neuf (09) immigrants clandestins de nationalité marocaine et une personne en possession d’un fusil de chasse et 307 cartouches », précise le communiqué. Au niveau de la 3e région militaire, un autre détachement combiné relevant du secteur opérationnel d’Adrar a intercepté un narcotrafiquant et une quantité de 11 kilogrammes de kif traité, souligne la même source. Par ailleurs, un détachement relevant du secteur opérationnel d’In Guezzam /6ème e région militaire a appréhendé un contrebandier et saisi un (01) véhicule tout-terrain et 800 kilogrammes de denrées alimentaires, ajoute le communiqué du MDN.

Publié dans Der

En Algérie, la violence dans les stades est un phénomène récurrent. Chaque match, même en déplacement apporte son lot d’incidents.

Des supporters violents du club oranais, le MCO, ont été interpellés et arrêtés par les services de gendarmerie après avoir agressé des artisans commerçants près de Yakourène. Ces hooligans, une quarantaine, étaient à bord d’un autocar de marque Isuzu en route vers Béjaïa. Ils se rendaient dans cette ville pour assister au match de football devant opposer leur équipe au MOB. Lors d’une halte à hauteur de Yakourène, sur la RN12, ils ont saccagé les étals d’artisans potiers et les ont agressés au moyen d’armes blanches (sabres, couteaux et aérosols lacrymogènes), pour ensuite s’emparer d’objets exposés à la vente, dont des articles de cuisine en argile. Les délinquants ont pris la fuite après leur forfait, mais ils ont été rattrapés par les gendarmes à hauteur du barrage fixe dressé par les éléments de la brigade de Zekri, sur la route reliant cette commune à Yakourène. Face au point de contrôle, ils ont tenté de prendre la fuite vers un sous-bois.
Alertés, les gendarmes des brigades de la compagnie territoriale d’Azzazga et ceux de la section de sécurité et d’intervention du groupement territorial se sont aussitôt rendus sur les lieux, où ils ont interpellé douze parmi eux qui étaient en état d’ébriété et saisi sur eux un sabre, un couteau et deux fumigènes ainsi que des objets volés. Un autre incident a été signalé au retour des supporters oranais de Béjaïa. A 23h, dans la soirée d’après le match, près d’une centaine de hooligans à bord de trois autocars de marque Coaster ont à nouveau tenté de s’en prendre aux étals de vendeurs écoulant comme d’ordinaire leurs marchandises à hauteur du village Tadhghit, commune de Yakourène. L’agression a été repoussée par les habitants dudit village et le tout a dégénéré en rixe générale.
Dans leur intervention, des gendarmes des brigades de la compagnie territoriale d’Azzazga, renforcés par deux sections de sécurité et d’intervention du groupement territorial, ont ramené le calme. Des hooligans ont été également interpellés alors qu’une enquête judiciaire est ouverte.

Publié dans Sports

L’USM Alger, qui a disposé de la JS Kabylie (2-0) à Bologhine, a repris dix points d’avance sur son poursuivant direct, le CR Belouizdad, tenu en échec par le NA Hussein Dey (1-1) dans l’autre affiche du jour au stade 5-Juillet. Les Canaris avaient bien résisté pendant plus de 70 minutes, en se procurant quelques occasions au passage, avant de s’incliner une première fois devant Chettal (74e) puis Boudebouda (90e), permettant aux Rouge et Noir de consolider leur première place avec désormais 41 points. Le derby algérois CR Belouizdad-NA Hussein Dey a été très serré et il a fallu attendre la 72e minute de jeu pour voir Feham Bouazza débloquer la situation. Les Sang et Or, bien que réduits à dix après l’expulsion du milieu de terrain Karim Ghazi, ont réussi à arracher l’égalisation par Gasmi, à quelques encablures du coup de sifflet final (1-1). De son côté, le MO Béjaïa a confirmé sa marche en avant en disposant difficilement du MC Oran (1-0) grâce à une réalisation de Belkacemi (21e). Un succès qui permet aux hommes d’Abdelkader Amrani de s’emparer seuls de la troisième place à une longueur du CR Belouizdad. En revanche, le MC Alger et l’USM El Harrach, battus en déplacement respectivement par la JS Saoura (2-1) et l’ASM Oran (1-0), glissent à la quatrième place en compagnie du DRB Tadjenanent qui a arraché un nul sur le fil contre l’USM Blida (1-1) grâce à un penalty de Sayoud (89e), alors que Hicham Cherif a permis aux locaux de mener dès la 25e seconde de cette partie. Dans le bas du classement, le CS Constantine (13e), le RC Relizane (14e) et l’ASM Oran (15e) ont renoué avec la victoire. Les Sanafir, qui restaient sur une série noire, ont remporté une précieuse victoire sur leur pelouse contre l’ES Sétif (1-0) grâce à un but de Sameur. L’ASM Oran a dominé, pour sa part, l’USM El Harrach sur un but de Djemaouni dès la 2e minute de jeu.
Le RC Relizane, sous la houlette de son nouvel entraîneur Henkouche, a enfoncé un peu plus la lanterne rouge, le RC Arba (3-1) dans le match des mal classés. Mené (2-0) suite à des buts de Tiaïba (18e) et Bourdim (20e), le RCA a bien réagi, réduisant le score dès la 32e minute par Yettou, mais l’expulsion de son meilleur atout offensif, Ghislain, à la 49e, a tout remis en cause. De mal en pis, la lanterne rouge finit même par concéder un 3e but signé Manucho (72e).

Publié dans Sports

L’attaquant ivoirien du RC Relizane, Manucho, s’est hissé à la deuxième place au classement des buteurs du championnat de Ligue 1 algérienne de football à l’issue de la 18e journée disputée vendredi et samedi. Manucho, auteur d’un but face au RC Arba (3-1), porte à 8 son capital buts et revient à hauteur d’une seule réalisation du premier, le Libyen Mohamed Zaâbia (MC Oran), muet lors de la défaite de son équipe sur le terrain du MO Béjaïa (1-0). Manucho rejoint aussi à la deuxième place son compatriote du RC Arbâa, Guessan, et le Burkinabé de la JS Kabylie, Banou Diawara. Derrière ce trio de tête figurent trois joueurs qui se partagent la 3e place avec 7 buts : Benyettou (ex-ES Sétif), Gasmi (NA Hussein Dey), Feham (CR Belouizdad). Le meilleur buteur de la saison dernière, Walid Derrardja (MC Alger), qui portait les couleurs du MCE Eulma (16 buts), n’a toujours pas enclenché son compteur buts. 

Publié dans Sports

L’équipe de l’USM Blida a conforté sa place de leader du championnat de Ligue 1 de football des moins de 21 ans (U21) grâce à sa victoire samedi à domicile face au DRB Tadjenanent (3-0) dans le cadre de la 18e journée. Les Blidéens comptent deux points d’avance sur leurs deux poursuivants directs, l’ES Sétif et le CR Belouizdad, vainqueurs respectivement face au CS Constantine (4-1) et le NA Hussein Dey (1-0). Le triple détenteur du titre, l’USM Alger, a pris le meilleur sur la JS Kabylie (2-0), alors que le MC Alger a chuté à Béchar face à la JS Saoura (3-2) après deux victoires de rang. En bas du classement, le CS Constantine pointe à la 14e place avec 17 points, suivi du RC Arba (12 points) et du DRB Tadjenanent (10 points) qui ferme la marche.

Publié dans Sports

L’attaquant international algérien du Dinamo Zagreb (division 1 croate de football), Hilal Soudani, blessé à l’orteil, devra s’éloigner des terrains pendant une semaine, rapporte samedi la presse locale. Le joueur algérien, qui a dû faire l’impasse sur le match amical disputé vendredi face aux Polonais de Piast Gliwice (victoire 2-1), s’est blessé au cours d’une promenade à la Manga (Espagne), lieu du stage de préparation de de son équipe en vue de la reprise de la compétition. L’ancien buteur de l’ASO Chlef (Ligue 2 algérienne) n’a pas été épargné par les blessures cette saison, ce qui explique le peu de buts marqués en championnat depuis le début de cet exercice, par rapport à l’an dernier. Le deuxième meilleur buteur actuel des Verts reste sur seulement cinq réalisations en championnat.

Publié dans Sports

L’international algérien, Nabil Bentaleb, a signé samedi sa deuxième titularisation en trois matchs avec son équipe de Tottenham lors du déplacement sur le terrain de Colchester United (division 3) dans le cadre des 16e de finale de la Coupe d’Angleterre (victoire 4-1). Les quatre buts londoniens ont été inscrits par Chadli (27e, 79e), Dier (64e) et Caroll (82e), alors que l’unique réalisation des locaux a été l’œuvre de Ben Davies (80e) contre son camp. Bentaleb a pris part à l’intégralité de la rencontre. Samedi dernier, le joueur algérien a fait son apparition en cours de jeu (88e) lors de la victoire des Spurs sur le terrain de Crystal Palace (3-1) dans le cadre de la 23e journée du championnat. Il avait retrouvé le onze titulaire le 20 janvier lors du déplacement sur le terrain de Leicester (2-0) en match rejoué des 32e de finale de la Coupe d’Angleterre, après une absence de plusieurs semaines pour cause de blessure. Le natif de Lille (Nord de la France) était un titulaire indiscutable dans la composante londonienne, jusqu’à ce qu’une méchante blessure à une cheville ne freine son élan, début septembre 2015, ce qui l’avait contraint à faire l’impasse sur les cinq derniers matches de l’équipe nationale. Annoncé à l’Inter Milan (Serie A italienne) cet hiver, Bentaleb (21 ans) va continuer la saison avec Tottenham. L’Algérien avait rejoint Tottenham en 2011 en provenance de l’USL Dunkerque (division 3 française).

Publié dans Sports
Page 1 sur 6