Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : dimanche, 25 mars 2018


Intervenant, hier, à l’ouverture des travaux du Bureau politique du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, secrétaire générale de cette formation, a encore une fois réitéré ses appels au chef de l’Etat pour qu’il prenne des mesures « urgentes » pour parer au danger qui plane sur le pays.

Publié dans Actualité

C’est par un discours fleuve qu’Ali Benflis, le président de Talaie El Houriat, a choisi d’ouvrir la cinquième session du comité central de son parti, hier à Zéralda.
Publié dans Actualité
Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, a réitéré hier, à partir de la Maison des jeunes du chef-lieu de wilaya El Tarf, son soutien indéfectible au président de la République.
Publié dans Actualité


Le président du Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (Snpssp), Mohamed Yousfi, a déclaré, hier, que les spécialistes ne sont pas concernés par la grève du Collectif des médecins spécialistes (Camsa) prévue le 27 mars. Par cette déclaration faite lors d’une conférence de presse au siège de son syndicat, à Hussein Dey, ce médecin syndicaliste vient de montrer que cette corporation n’est pas homogène et que les clivages qui la traversent sont importants.

Publié dans Actualité
Le Napec, plus grand salon professionnel international de l’industrie pétrolière et gazière en Afrique, dédié au marché de l’Afrique du Nord et consacré aux activités hydrocarbures, débute aujourd’hui à Oran.

L’événement intervient à l’heure où la compagnie nationale Sonatrach redouble d’efforts afin d’optimiser l’efficience de ses installations pétrolières et gazières à travers le pays.
Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, inaugurera le Salon Napec pour lancer notamment les nombreuses tables rondes sur les perspectives du secteur énergétique national, régional et international. Concernant le contexte national, l’actualité récente a montré une inquiétante baisse, en 2017, des volumes d’hydrocarbures exportés. Une baisse de 2,88% en 2017 par rapport à 2016, avec un volume à 108,48 millions de tonnes équivalent pétrole (TEP) contre 111,69 millions de TEP en 2016, selon un rapport de la Banque centrale. Les diminutions des exportations en volume ont concerné beaucoup plus les hydrocarbures liquides (hors exportations de pétrole brut de Sonatrach) que les hydrocarbures gazeux, révélait récemment la Banque centrale. L’organisme précisait qu’en dépit des baisses successives des volumes exportés au cours des deux semestres de 2017, la hausse des prix du baril de pétrole s’est traduite par une augmentation des recettes d’exportation d’hydrocarbures qui ont atteint 33,06 milliards de dollars contre 27,92 milliards de dollars en 2016, en hausse de 18,42%.
Pour remédier à la baisse des volumes d’hydrocarbures exportés, le ministère de l’Energie a annoncé, le mois, dernier, l’entame de la révision de la loi sur les hydrocarbures, avec l’introduction de mesures législatives et fiscales «attractives» pour les investisseurs et les détenteurs de nouvelles technologies. «Ces nouvelles mesures permettront d’attirer les investisseurs dans le but de renforcer l’exploitation de ressources pétrolières», soulignait-il. Dans le même sillage, le ministre notait il y a peu que le programme de développement des hydrocarbures qui encadre le secteur devra élargir les activités d’exploration, le renforcement des réserves et l’amélioration de l’exploitation des gisements de pétrole et de gaz. Une orientation qui, selon le même responsable, devra relancer les activités de transformation pour jeter les bases de projets gaziers et pétrochimiques. L’ensemble de ces thématiques seront abordées au cours du Salon Napec 2018 avec la participation de nombreux fournisseurs de produits, services et technologies qui gravitent autour de l’activité pétrolière et gazière. Plus de 540 opérateurs, sociétés de technologie et de services venant de 40 pays sont attendus. D’autre part, le premier panel aura pour thème « Succès, défis et perspectives » du domaine hydrocarbures de l’Algérie, en présence du président d’Alnaft, Arezki Hocini, entouré de représentants de compagnies pétrolières mondiales. L’objectif sera de faire le point sur les réalisations du secteur en Algérie, notamment à travers les partenariats entre entités nationales et étrangères et en termes de performances chiffrées de l’exploitation pétrolière.
La question de la stratégie nationale à adopter face aux nouvelles spécificités du contexte mondial sera également abordée, car il est nécessaire «d’améliorer les performances opérationnelles» des acteurs énergétiques nationaux et de soutenir l’investissement dans le secteur énergétique, surtout du fait que le volume d’hydrocarbures exportée par l’Algérie se réduit.
Publié dans Actualité

La visite, le week-end dernier, à Annaba de l’ambassadeur américain, John P. Desrocher, a été l’occasion pour ce dernier de rencontrer des représentants de la société civile, les autorités locales ainsi que les opérateurs économiques de la région.
Publié dans Actualité
Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a saisi l’opportunité de la Journée nationale de l’avocat, célébrée hier, pour faire l’état des lieux de la justice en Algérie et mettre en évidence la place qu’occupe l’avocat dans la défense des droits humains et des justiciables.
Publié dans Théma

La conjoncture actuelle nécessite de garder «l’esprit positif», a estimé, hier, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui a appelé les Algériens à s’éloigner des tensions nuisibles à l’unité et au consensus national recherché.

Publié dans Théma
Les robes noires ont célébré hier la Journée nationale de l’avocat. Cette célébration a eu lieu officiellement hier au Centre international des conférences Abdelatif-Rahal (CIC) à Alger, en présence de membres du gouvernement.
Publié dans Théma

L’appréciation sévère faite hier par le président de la République de l’action des ONG dont certaines ont été citées hier sans être nommées comme un vecteur de déstabilisation dans certains pays du « printemps arabe » ont fait réagir des défenseurs algériens des droits de l’Homme.
Publié dans Théma
Page 1 sur 5