Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 06 décembre 2018 06:00

Sahara occidental : La reprise des négociations actée, Köhler fait le point aujourd’hui

Écrit par Nazim Brahimi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La reprise des négociations directes entre le Maroc et le Front Polisario a été actée hier à Genève sous la direction la présidence de l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental, Horst Köhler. La teneur de cette reprise de négociations et son impact sur la question sera connue aujourd’hui à l’occasion de la conférence de presse qu’animera M. Köhler à l’issue de ce round de négociations. Pour l’heure, rien n’a filtré sur le déroulement des pourparlers entre les deux délégations.


Le rendez-vous de Genève, qui se déroule conformément à la résolution 2440 du Conseil de sécurité des Nations unies, marque ainsi un retour à la table des négociations suspendues depuis six ans. Cette reprise fait à la résolution 2440 du Conseil de sécurité, qui a enjoint en date du 31 octobre dernier, le Maroc et le Front Polisario de reprendre les négociations « sans préconditions et de bonne foi » en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental.
Même s’il est prématuré d’évaluer la teneur de cette rencontre et son impact sur le conflit, elle peut cependant constituer un premier pas vers un processus de négociation renouvelé visant à parvenir à « une solution juste, durable et mutuellement acceptable, qui fournira l’autodétermination du peuple du Sahara occidental», comme indiquer mardi dans une note d’information de l’ONU.
L’Algérie et la Mauritanie, en tant que pays voisins, prennent part à la table-ronde des négociations en qualité d’observateurs.
Les deux pays qui ont été invités à cette rencontre par l’Envoyé personnel du SG de l’ONU pour le Sahara occidental. A la rencontre cruciale de Genève, la délégation sahraouie a été présidée par Khatri Addouh, et composée du coordinateur sahraoui et de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso), M’hamed Khaddad, du représentant sahraoui auprès des Nations unies, Sidi  Mohamed Omar, ainsi que la secrétaire générale de l’Union nationale  des femmes sahraouies, Fatima El Mehdi et le conseiller auprès du Secrétariat national du Front Polisario, Mohamed Ali Zerouali.
Côté marocain, la délégation a été conduite par le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita.
Pour les pays observateurs, la délégation algérienne a été conduite par le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, accompagné du représentant permanent de l’Algérie auprès des Nations unies, Sabri Boukadoum, alors que la Mauritanie a été représentée par le  ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Ismail Ould Cheikh Ahmed.
Loin de Genève, la journée d’hier a été marquée par le message du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, qui tout en appelant le Front Polisario et le Maroc à «s’engager de bonne foi, sans préconditions et dans un esprit constructif» dans les discussions de Genève, a réitéré son «soutien indéfectible aux efforts de l’émissaire», Horst Köhler, pour relancer le processus onusien au Sahara occidental.
« Le Secrétaire général réitère son soutien indéfectible à son Envoyé personnel et les efforts de ce dernier pour relancer le processus de négociation, conformément à la résolution 2440 du Conseil de sécurité, du 31 octobre 2018 », a indiqué le porte-parole du SG de l’ONU, Stéphane Dujarric dans une déclaration publiée à la veille de la table ronde organisée par l’ONU à Genève pour relancer le processus de paix au Sahara occidental.
Dans le même sillage, M. Guterres a salué la décision des deux parties au conflit, le Front Polisario et le Maroc, et celle des deux pays voisins, l’Algérie et la Mauritanie, d’accepter l’invitation de Horst Köhler, à cette première table ronde, prévue sur deux jours dans la ville suisse.
Il faut rappeler que la dernière fois où le Front Polisario et le Maroc ont mené des négociations directes remonte à mars 2012 à Manhasset.
A souligner que le rendez-vous de Genève intervient dans une conjoncture où le dossier sahraoui a enregistré d’importants développements, marqués notamment par les verdicts de la Cours européenne de justice établissant la distinction entre le Maroc et les territoires sahraouis occupés, ainsi que la réduction du mandat de la Minurso de douze mois à six mois par le Conseil de sécurité de l’ONU. Ce qui démontre la volonté de faire bouger les lignes sur ce dossier épineux.

Laissez un commentaire

Sports