Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
samedi, 02 juin 2018 06:00

M. Belayat à propos du changement du BP du FLN : « M. Ould Abbès a agi au mépris des textes et statuts du parti»

Écrit par NADIA BELLIL
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le dernier changement opéré dans le bureau politique (BP) du Front de libération nationale (FLN) continue de susciter le mécontentement. Abderahmane Belayat, le coordonnateur du mouvement de redressement du parti, est sorti de sa réserve, hier, pour vilipender la démarche de Djamel Ould Abbès qu’il qualifie d’acte «dictatorial et totalitaire».
«Le secrétaire général du parti n’a pas la prérogative de procéder au changement du bureau politique car il s’agit d’une prérogative du comité central», a d’entrée lancé Belayat, selon lequel Ould Abbès a agi «au mépris des textes et statuts du parti et des membres du comité central». «Le passage par le comité central pour procéder au changement du bureau politique est obligatoire», fait remarquer le coordonateur du mouvement de redressement du FLN, qui s’interroge sur le mutisme des membres du BP nouvellement nommés et ceux débarqués. «Nous nous interrogeons par rapport à ceux du BP nouvellement nommés qui acceptent cette illégalité de Ould Abbès qui consiste à ignorer le CC, tout comme nous nous interrogeons par rapport au mutisme des membres du CC lésés.» Interrogé sur la déclaration d’Ould Abbès selon laquelle le changement du BP est validé par les plus hautes autorités du pays, Belayat s’emporte, pour lui «c’est un mensonge éhonté, une attitude effrontée et insolente».  Et pour cause, «le Président n’est jamais intervenu dans la composante du bureau politique». «Il ne faut pas que Ould Abbès se cache derrière le président de la République», estime Belayat avant de conseiller au SG du FLN «d’assumer ses responsabilités par rapport aux changements qu’il a imprimés au parti». Dans la foulée, il ne manque pas de fustiger les reports multiples du comité central. «C’est une injustice criarde, ce que fait Ould Abbès en refusant de réunir le comité central depuis plus d’une année», considère-t-il tout en expliquant «la réduction des sessions du CC à une seule annuellement est en soi un viol de cette instance décisionnelle entre deux congrès. Mais en plus de cela, Ould Abbès la prive d’exercer ses prérogatives statutaires». Aussi et pour remédier à «l’illégalité dans laquelle s’est engouffré le SG», Belayat interpelle le président de la République : «Nous sollicitons l’intervention du président de la République contre les dérives actuelles de Ould Abbès.
En sa qualité de président du FLN, nous  lui demandons de mettre fin à cette situation chaotique du parti et de désigner  un comité transitoire pour organiser un congrès rassembleur». Selon lui, il est impératif que le «FLN revienne à ses militants à ce moment précis». Et pour cause, «nous sommes à quelques encablures d’une échéance importante, la présidentielle de 2019 que nous voulons affronter en rangs serrés et dans la sérénité la plus totale» tient-il à souligner. Il se dit optimiste et soutient que l’espoir est permis en dépit «des dérives de Ould Abbès». «Nous avons espoir que le président de la République  agisse et agisse maintenant pour la sauvegarde du FLN et sa renaissance», dira-t-il. <

Laissez un commentaire

Monde

Der

Allemagne : Angela Merkel, question migratoire et pression politique

La question migratoire sera à l’ordre

Der -
19-06-2018
Union européenne : Près de 10 000 Algériens ont demandé l’asile en 2017

Ils sont 9 250 Algériens à avoir demandé

Der -
19-06-2018
Lutte antidrogue : Les saisies de cannabis en baisse, les psychotropes en hausse

Près de 11 tonnes de résine de cannabis

Der -
19-06-2018
Organisation mondiale de la santé : L'addiction aux jeux vidéo reconnue comme maladie

L'addiction aux jeux vidéo a été formell

Der -
19-06-2018
Zimbabwe : Nombre record de candidats à la présidentielle du 30 juillet

Cela fera certainement l’affaire du chef

Der -
18-06-2018