Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 13 juin 2018 06:00

Travail des enfants : 200 millions dans le monde, un phénomène marginal en Algérie

Écrit par Farid Mellal
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale a célébré, hier, au siège de son département, à Alger, la Journée mondiale contre le travail des enfants, qui coïncide avec le 12 juin de chaque année.


Parmi les invités, nous aurons remarqué la présence discrète du secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi-Saïd, qui n’a pas prononcé l’allocution d’usage. Les intervenants à la tribune pour des discours de circonstance sont, dans l’ordre, le représentant du Bureau international du travail (BIT) à Alger, Mohamed Ali Deyah, la déléguée nationale de l’Organe national de protection et de promotion de l’enfant, Meriem Chorfi, et la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia.
Le travail des enfants en Algérie est marginal et reste insignifiant, avait déclaré, lundi dernier à l’agence de presse APS, le directeur des relations professionnelles et du contrôle des conditions du travail à l’Inspection générale du travail, Yataghène Mourad. «Les enquêtes menées par les services de l’Inspection du travail, pour contrôler sur le terrain le respect des lois, avaient démontré que le travail des enfants en Algérie était marginal et reste insignifiant», avait souligné le même responsable. Dans un document remis à la presse hier à Alger, il est fait mention d’un tableau synthétique d’enquêtes menées par l’Inspection générale du travail et selon lequel en Algérie, le taux d’enfants travailleurs est de 0,005% en 2018 (contre 0,01% en 2017). Un chiffre qui est cependant loin de refléter la réalité, de l’aveu du ministre du Travail lui-même, Mourad Zemali, qui a expliqué, lors d’une conférence de presse, que «le secteur informel est insaisissable», qui n’a pas manqué d’appeler «à l’implication de la société dans son ensemble». M. Zemali s’est néanmoins «féliciter que l’arsenal juridique algérien est en amélioration constante», de manière à coller aux mutations internes de la société et eu égard au contexte international.
Pour les pouvoirs publics, le faible taux relevé résulte du caractère obligatoire et gratuit de l’enseignement public, - de 6 à 16 ans -, en sus de la formation et de l’enseignement professionnels et qui servent de palliatif à la déperdition scolaire et qui permettent de lutter contre le travail des enfants.
Le BIT a avancé pour sa part que plus de 200 millions d’enfants de par le monde travaillent. Ici, en Algérie ou ailleurs de par le monde, la mendicité fait partie des phénomènes à endiguer.
Sous le slogan «Génération sécurité et santé», la célébration de la Journée mondiale contre le travail des enfants par l’Algérie est une halte et un évènement se voulant de sensibilisation, d’information et de contrôle. Côté pratique, l’Algérie s’est dotée d’une nouvelle loi, promulguée en 2015, consacrant la création de l’Organe national de protection et de promotion de l’enfance. Sur le même registre, l’Algérie s’est dotée d’une Commission nationale de prévention et de lutte contre le travail des enfants, créée en 2003. Composée de plusieurs secteurs, cette commission est chargée de la mise en œuvre d’un programme de sensibilisation sur les dangers du travail des enfants outre la proposition de mesures avec l’implication de tous les acteurs sociaux et le mouvement associatif.

Laissez un commentaire

Economie

Marché pétrolier : Légère hausse des cours

Tendance à la hausse des

Economie -
26-07-2018
Il scrute l’horizon : Le pétrole entre le zist et le zest

Les cours du brut gravita

Economie -
26-07-2018
Marché pétrolier : La pire semaine depuis mai

Le marché pétrolier a con

Economie -
15-07-2018
Pétrole : Le prix du panier de l’Opep à 72,15 dollars

Le prix du panier de réfé

Economie -
15-07-2018