Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 10 juillet 2018 06:00

Marché des assurances : Indemnisation des sinistres automobiles, les assureurs s’engagent à payer plus vite

Écrit par Bouzid Chalabi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’image de marque du secteur des assurances repose sur le délai d’indemnisation de la clientèle, victime de sinistre.

Les acteurs du marché des assurances se sont réunis hier en présence des médias. Une rencontre de concertation où tout un chacun a fait l’état de ses performances dans son corps de métier et reconnaître des difficultés ainsi qu’un déficit de communication dans leurs activités.
Comme ils ont admis que « l’image de marque du secteur des assurances repose sur le délai d’indemnisation de la clientèle victime de sinistre ». Et sur ce registre, le président de l’Union algérienne des sociétés d’assurance et de réassurance (UAR) Djamel Brahim Kassali a avancé que « les délais sont de plus en plus courts, mais on peut faire mieux ».
Faut-il rappeler au passage que bon nombre de clients sinistrés attendent plusieurs semaines pour ne pas dire des mois pour se faire indemniser. Un état des lieux sur lequel s’est prononcé le président de l’UAR. Il dira, en effet, à ce sujet :
« Le règlement des sinistres constitue une des missions fondamentales des assureurs, et à ce titre, ils ont procédé au règlement de sinistres pour un montant global de 69 milliards de dinars en 2017, dont 45 milliards de dinars pour la seule branche automobile ». Ce dernier montant s’explique par le fait, selon M. Kassali, du nombre élevé d’accidents de la circulation enregistré au cours de l’année précédente.
« Et en l’absence de mécanismes adéquats, un stock de dossiers sinistres automobiles s’est constitué », a révélé M. Kassali. Un stock de dossiers qui est venu s’ajouter aux dossiers de recours en instance de traitement depuis quelques années.
On lit à ce sujet, dans un communiqué remis à la presse lors de cette rencontre, que les sociétés d’assurances, pour remédier à cette situation, ont mis en place en 2015 et 2016 un dispositif technique visant la résorption de stocks de sinistres automobiles au titre des recours et le remboursement systématique et rapide des dossiers recours automobiles. A cet effet, deux conventions inter-compagnies ont été signées. La première a permis de régler en 2016, 2017 et 2018, près de 200 000 dossiers recours relevant des exercices 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, pour un montant global de 8,1 milliards de dinars. Quant à la seconde, « elle est en cours d’application depuis le 1er juin 2016, laquelle va permettre de réduire considérablement les délais de traitement et de règlement des dossiers y afférents », est-il mentionné dans le document.


Halte à la « discrimination » entre assureurs
Au registre de l’évolution du marché des assurances, le président de l’UAR a fait remarquer que le chiffre d’affaires des dix dernières années est passé de 45 milliards de dinars, en 2016, à 113,3 milliards de dinars en 2017. « Ce qui représente une croissance moyenne annuelle de 11% », a précisé ce responsable. Comme il a tenu à préciser : « Un fléchissement du chiffre d’affaires est intervenu en 2015 et 2016, mais une certaine reprise s’est amorcée en 2017 avec un taux de progression de 3% contre 1,3 % en 2016 par rapport à 2016. M. Kassali se dit par contre optimiste pour cet exercice car « à la fin du 1er trimestre 2018, la production a augmenté de 8,6% comparativement à la même période 2017.
Et d’avancer enfin dans ce sens, « le marché des assurances peut se multiplier par deux dans quelques années ». Toujours à propos de cette perspective de croissance, des acteurs du marché des assurances l‘ont interprété comme une prise de conscience du citoyen sur le besoin de contracter une police d’assurance. Comme ils se rejoignent à dire que le marché peut progresser pour peu d’élargir le réseau, à savoir les banques, les agences et les courtiers. Toujours dans ce même ordre d’idées, un opérateur juge utile « de sortir du débat des gros porteurs de polices d’assurance et d’aller plutôt vers les petits porteurs, car de très loin, plus nombreux en termes de police d’assurance. « Mais pour cela, il va falloir gagner la confiance de la clientèle, autrement dit, inculquer à grande échelle la culture assurantielle », soulignent les acteurs du marché à l’unanimité.
Le patron d’Alliance assurance, Hassan Khelifati, a, dans son intervention, mis l’accent sur l’intérêt de mettre sur un piédestal les opérateurs du marché des assurances, autrement dit, « sans discrimination », a-t-il témoigné. Selon ce dernier, il est urgent de revenir à des critères de classification objectifs et non pas subjectifs comme c’est le cas actuellement. « Il est dans l’intérêt du marché que les opérateurs travaillent en harmonie », indique-t-il.
Rappelons, enfin, que le président de l’UAR a annoncé, à la fin de cette rencontre, que des innovations majeures allaient être introduites dans le marché des assurances, entre autres, de permettre à la clientèle de se renseigner sur leur dossier sinistre à partir de leur Smartphone. Autre nouveauté annoncée, la création d’une nouvelle société de gestion des prestations, Third Party Administration, qui va servir à développer le marché de l’assurance santé en Algérie.

Laissez un commentaire

Economie

Sports

5,5 milliards de dinars consacrés aux JAJ : Relever le défi de l’organisation

Le directeur général du Comité d’organis

Sports -
17-07-2018
Objectif podium pour les 432 athlètes algériens

Forte d’une délégation de 432 athlètes,

Sports -
17-07-2018
Transfert/Italie : La Juventus et Turin accueillent Cristiano Ronaldo

La Juventus et Turin ont chaudement accu

Sports -
17-07-2018