Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 13 septembre 2018 06:00

Natation/Championnats d'Afrique (deuxième journée) : l'Algérie porte son palmarès à huit médailles

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)


La sélection nationale a remporté mardi trois autres médailles (1 en argent et 2 en bronze) portant à huit le nombre de médailles remportées par l'Algérie au terme des compétitions de la deuxième journée de la 13e édition du championnat d'Afrique de natation (10-16 septembre) qui se déroule à la piscine 5 juillet du complexe olympique Mohamed Boudiaf (Alger).


Nefsi Rania Hamida a offert à l'Algérie une médaille de bronze après sa victoire dans le 200 m brasse en 2:40.10, après la Sud-Africaine Lara Van Niekerk (2:35.25) et l'Egyptienne Roweida Hesham (2:38.99). Nefsi Rania Hamida (21 ans) a offert, lundi, à l'Algérie sa première médaille d'or à l'ouverture de la compétition continentale après sa victoire dans le 400m/quatre nages en 4:56.96.
De son côté, Melih Amel s'est adjugée une médaille de bronze au 50 m papillon en 27.52 après l'Egyptienne Farida Osman (26.16) et la Sud-Africaine Erin Gallagher (26.64). La deuxième compétitrice algérienne Nesrine Medjahed est arrivée en cinquième position (28:49).
La sélection des «Verts» composée de Aymen Benabid, Nazim Benbara, Nesrine Medjahed et Amel Mellih, a décroché la médaille de bronze à la finale du 4x100 m nage libre (mixte) en 3:40.39. La médaille d'or a été remportée par l'équipe égyptienne (3:36.94), suivi de la sélection sud-africaine qui s'est adjugée la médaille d'argent (3:37.04).
Ainsi, l'Algérie, qui a remporté un total de 8 médailles (1 en or, 1 en argent et 6 en bronze), se positionne en haut du classement avec les six sélections montées sur le podium, à savoir: l'Egypte, la Tunisie, le Maroc, l'Afrique du Sud et la Zambie sur un total de 31 pays qui prennent part à ce rendez-vous continental.

Moto 2 : Après son geste irresponsable, Fenati pourrait être radié par la Fédération italienne
Romano Fenati n'en a pas fini avec les ennuis. D'abord suspendu deux courses pour avoir actionné le levier de frein de Stefano Manzi en pleine ligne droite dimanche à Misano, le pilote italien a ensuite été viré par son équipe Marinelli Snipers Team. Vendredi, il pourrait être radié par sa Fédération.
La descente aux enfers continue pour Romano Fenati. Coupable d'un geste complètement insensé à Misano dimanche dernier, lorsqu'il a actionné le levier de frein de Stefano Manzi lors de la course de Moto2, le pilote italien enchaîne les sanctions. D'abord un drapeau noir en course, ensuite deux Grands Prix de suspension... puis finalement son licenciement de l'équipe Marinelli Snipers Team : Fenati se retrouve à pied. Et cela devrait l'être pour longtemps, puisque la Fédération italienne pourrait le radier vendredi.
En effet, cette dernière, qui va auditonner Fenati vendredi à Rome, devrait l'exclure à vie. Pour éviter le pire, le pilote va devoir convaincre les juges et le procureur qu'il s'agissait d'un geste impulsif. Problème, son passé ne joue pas en sa faveur, lui qui s'était déjà rendu coupable de plusieurs incorrections. Le règlement sportif italien permet à la Fédération de radier un pilote si elle en estime la volonté. En attendant, Fenati a été «suspendu de toute activité sportive après le retrait de sa licence de course». Après son passage à Rome, l'Italien devra se rendre en Suisse, à Mies, au siège de la Fédération internationale de motocyclisme. Cette dernière entendra alors la défense du pilote transalpin qui, via un communiqué, s'était «excusé» il y a quelques jours.

Laissez un commentaire