Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 11 octobre 2018 06:00

Participation des judokas algériens aux JOJ-2018 : L’Algérie termine à la 23e place

Écrit par Saïd B.
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Grâce à la 5e place obtenue par le judoka algérien Ahmed Rebahi (-81 kg), après avoir perdu son combat pour décrocher la médaille de bronze devant le Néerlandais, Van Dijk ark, l’Algérie termine à la 23e place du classement des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ-2018) actuellement en cours à Buenos Aires (Argentine). C’est la Russie qui a terminé à la première place de cette discipline avec un total de deux médailles, une en or et une en argent. Elle est suivie de pas moins de cinq nations ayant arraché, chacune, une médaille en or. Il s’agit de l’Azerbaïdjan, la Biélorussie, la Hongrie, la Roumanie et le Venezuela.


Sur le plan africain, la palme est revenue à la Tunisie grâce à sa judokate Meriem Khelifi (63kg) qui a arraché une médaille d’argent. Ce qui permet à son pays de terminer à la 8e place au classement final. Pour avoir une idée de cette performance, il est important de signaler que 104 judokas (52 garçons et 52 filles) représentant 70 pays ont pris part à cette compétition dont le niveau a été très élevé selon des observateurs et spécialistes.
Pour revenir aux deux judokas algériens (Ahmed Rebahi et Yassamine Djellab) ayant représenté notre pays dans ces joutes, il y a lieu de noter qu’au début de la compétition, Rebahi a pris le dessus en 8es de finale sur l’Egyptien, Mohamed Fahmy Mohamed (11-0), avant d’enchaîner en allant battre par Ippon le Canadien, Young Keagan, pour le compte des quarts de finale. Crédité d’une excellente prestation lors des deux premiers tours, l’Algérien a malheureusement été battu en demi-finale par le Néerlandais, Van Dijk Mark.
De son côté, l’Algérienne Yassamine Djellab, versée dans la Poule «A», n’a pas eu le même parcours que son compatriote, en étant éliminée au premier tour. Djellab a perdu son premier combat des 8es de finale devant l’Australienne, Brothers Saskia, avant de tomber au repêchage face à la Turque, Bozkurt Hasret.

Un léger mieux qu’en 2014
A titre comparatif, il est utile de rappeler que lors des derniers JOJ-2014, disputés à Nanjing (Chine), les judokas Algériens Rebahi Salim (-66 kg) et Amrane Sadjia (-52 kg) ont connu des fortunes diverses. Rebahi (18 ans) s’était incliné dès le premier tour face à l’Italien Manzi Elios, avant de se faire battre encore aux repêchages par le Polonais Wawrzycrek Pawel. Quant à Amrane (18 ans), elle avait terminé à la 9e place du tournoi féminin après sa défaite en quarts de finale face à la Bulgare Betina Temelkova, future médaillée d’argent. Donc, on notera un léger mieux pour notre judo national qui n’arrive, malheureusement, toujours pas à redorer son blason. Avant le début de ces joutes mondiales de la jeunesse 2028, le Directeur technique nationale (DTN), Salim Boutebcha, a déclaré que «le simple fait que ces deux judokas aient réussi à se qualifier pour les JOJ de Buenos Aires représente une très bonne performance». Mais il espérait tout de même « les voir aller loin», car ils représentent selon lui «l’avenir du judo algérien, et c’est maintenant que ça commence», a indiqué le DTN. Il y a donc un léger mieux en Argentine, mais c’est vraiment insuffisant dans la mesure où le Fédération algérienne de la discipline ne met pas les judokas dans de bonnes conditions pour réussir. Témoin, ce manque flagrant de préparation de nos internationaux sans oublier le plus important pour un judoka : le manque de compétitions pour préparer de telles joutes…

Laissez un commentaire