Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mardi, 03 juillet 2018 06:00

Le Brésil rallie les quarts en dominant le Mexique (2/0) dans un match intense : Un pas de plus pour la «Samba»

Écrit par Mohamed Touileb
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Contrairement à beaucoup de favoris pour le sacre mondial, le Brésil est en train de tenir son rang dans la Coupe du monde 2018 (14 juin – 15 juillet) qui se tient en Russie. Les Brésiliens ont franchi le cap des huitièmes de finale en battant le Mexique sur le score de 2 buts à 0. C’est la star Neymar et Fermino qui ont marqué pour envoyer leur équipe en quarts. Lors du prochain tour, la sélection quintuple championne du monde affrontera, le 6 juillet à Kazan, le vainqueur de Belgique –Japon qui se jouait à l’heure où l’on mettait sous presse.


Pour la septième fois de suite, les Mexicains quittent le rendez-vous quidriennal au stade des huitièmes de finale. Opposés à la redoutable « Seleção », les camarades de l’expérimenté Rafael Márquez (39 ans et 5 mois), titularisé pour l’occasion et qui disputait sa 5e Coupe du Monde (record), n’ont pas pu mettre fin au bal de la « Samba ».
Malgré un Coutinho resté dans ses petits souliers, les « Auriverdes » avaient bien des atouts pour dompter la « Tri ». Un peu poussif lors du premier tour, Neymar a sorti le grand jeu hier à la Cosmos Arena d’Asmara pour montrer la voie à ses coéquipiers. Le sociétaire du Paris Saint-Germain a d’abord ouvert le score à la 51e minute.
D’une subtile talonnade pour Willian, il a fait basculer le bloc défensif aztèque avant de repiquer au cœur de la surface et être à la réception du centre de son compère. L’ancien du FC Barcelone n’avait qu’à se jeter pour pousser le ballon dans le but vide.
Très actif, le troisième du dernier classement du Ballon d’Or a donné du tournis à ses adversaires malgré quelques déchets. Son activité a poussé les joueurs mexicains à le bouger. Les huit fautes subies par « Ney » en sont la preuve avec un taux de 75% du duel gagnés. C’était un véritable poison.

Une rencontre maîtrisée

Techniquement, les héritiers de Pelé avaient l’avantage. C’est évident. Ils sont aussi très solides derrière parce que la défense a parfaitement tenu son rang encore une fois. En quatre matches, l’arrière-garde, emmenée par la doublette Thiago Silva – Miranda, n’a craqué qu’une seule fois (face à la Suisse) depuis le début du tournoi. C’était sur coup de pied arrêté, il faut le préciser. La veille, c’était un nouveau clean sheet qui prouve que l’assise défensive est très importante. Cependant, l’absence de Casemiro lors du prochain match pourrait être préjudiciable. Le Madrilène a pris un carton jaune lors du huitième de finale qui le privera du quart.
En tout cas, la bande à Tite a laissé une grosse impression avec 72 duels remportés sur 126 cadrant 10 de ses 20 frappes. Sans un Ochoa inspiré (8 sauvetages), l’addition aurait pu être plus salée. Malgré sa présence sur sa ligne, il n’a pas pu éviter le but du break dans les derniers instants de la rencontre (88’). Neymar, encore lui, est parti en profondeur pour le défier le gardien adverse. Le portier du Mexique touche légèrement la frappe placée du maître à jouer brésilien mais Fermino, qui avait remplacé Coutinho deux minutes plus tôt, a bien suivi pour conclure.
Dans les deux coups gagnants de sa sélection, Neymar a été élu homme du match. S’il arrive à rééditer ce genre de performances, il supplantera assurément Messi et Cristiano Ronaldo pour le prochain Ballon d’Or.
C’est LE joueur à suivre dans cette compétition. Un statut à confirmer lors des prochains rendez-vous cruciaux.

Laissez un commentaire