Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
jeudi, 08 novembre 2018 06:00

En attendant Vienne

Écrit par Rachid Beldi
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La tendance actuelle du marché pétrolier met à mal les pays exportateurs. Le moral chez ces derniers n’est plus ce qu’il était, il y a à peine un mois, lorsque le baril s’était illustré par une ascension qui l’avait hissé jusqu’au prix de  85 dollars. La baisse des cours, enclenchée par la suite, n’a pas été stoppée par les sanctions américaines sur les exportations du brut iranien, mises à exécution lundi dernier.


C’est même l’effet inverse qui s’est manifesté sur le marché pétrolier, à travers des prix affichés à leurs plus bas niveaux, mardi, avant qu’une légère reprise ne soit enregistrée dans la journée d’hier. Mais sans pour autant rassurer l’Opep et ses partenaires, engagés depuis bientôt deux années dans un processus d’équilibrage de l’offre et de stabilisation des prix par la voie d’un accord de réduction mis en branle en janvier 2017.
A la volatilité du marché, difficile à gérer, s’ajoute la hausse des stocks mondiaux pour augurer d’une situation qui n’est pas près de changer les jours et semaines qui viennent. Du coup, les signes d’un redéploiement en conséquence de la part de la coalition Opep-non-Opep commencent à se manifester, et dans cette perspective, l’accord de réduction en cours jusqu’à fin 2018, semble d’ores est déjà voué à être prolongé l’année prochaine, avec en sus des coupes qu’il faudrait opérer pour maintenir sa portée assez efficace sur un marché qui prend à contre-pied les données, en se déjouant de nombreux facteurs censés être influents. A l’exemple du manque sur le marché du brut iranien, même si quelques quantités continuent à sortir de ce pays, suite aux autorisations sélectives accordées par l’Administration américaine à certains clients de l’Iran.
En attendant la réunion de Vienne, au début du mois prochain, qui indiquera certainement la conduite à suivre pour 2019, la réunion du comité de suivi Opep-non-Opep, prévue dimanche à Abou Dhabi, se retrouve systématiquement orientée vers les préoccupations de l’heure. Bien plus que la mission d’évaluer le taux de conformité de l’accord de réduction, la rencontre de la capitale émiratie aura à préparer le terrain pour les décisions à prendre à Vienne.

Lu 108 fois

Laissez un commentaire