Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
mercredi, 08 août 2018 20:40

Récupérer l’espace public

Écrit par Adlène Badis
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le drame qui a eu lieu à Béjaïa, où il y a eu mort d’homme à cause d’une banale altercation pour une place de parking, est symptomatique d’un état de déliquescence grave, malheureusement banalisé. Les situations de tension au quotidien dans ces espaces qui, souvent, se terminent par des tragédies, n’ont qu’une seule et unique raison, l’absence de l’autorité de l’Etat dans l’espace public. Sinon, comment expliquer le désordre ambiant qui existe actuellement dans nos rues et nos plages en cette période de vacances estivales ? Il est indéniable que le discours des autorités qui se veut rassurant n’a pas de traduction dans la réalité des faits. Le décalage entre la volonté des autorités à offrir un espace public, où la loi et les règles sont respectées, comme cela se fait dans les pays organisés, et la réalité est frappant. La nature ayant horreur du vide, cet espace est évidemment occupé par des personnes qui testeront les limites de cette « liberté » et, partant, de la présence de l’autorité publique. Il est un fait évident, l’espace public en Algérie n’est pas le lieu, où il fait bon vivre et où les rapports sont régis par des règles strictes. Ces mêmes règles restent inéluctables pour éviter toute situation de désordre. Souvent, les Algériens qui vont à l’étranger sont séduits par l’ordre et la sérénité qui existent dans l’espace public des villes visitées. Et succombent souvent à l’inévitable comparaison. Pourtant, ces situations d’ordre et d’organisation dans ces villes sont loin d’être inimitables. Lorsque les pouvoirs publics ont le plus grand mal à assurer l’hygiène dans les quartiers, il ne faut guère être étonné de voir des pans entiers de l’espace public abandonnés à l’avenant. Le citoyen est souvent quasiment livré à lui-même et se trouve contraint d’user du système «D» pour exister. Il est triste de voir que cet abandon ne fait que dégrader la qualité des rapports entre citoyens et entre ces derniers et l’autorité. Il faudrait impérativement que l’Etat récupère ces espaces abandonnés depuis belle lurette. Un abandon que ne sauraient colmater les plus lénifiants des discours.

Lu 453 fois

Laissez un commentaire