Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
vendredi, 10 août 2018 20:32

Face à l’oukase de Trump

Écrit par Rabah Serradj
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les sanctions imposées de nouveau par les Etats-Unis à l’Iran pourraient bien ouvrir la voie à une tension pétrolière aux conséquences encore difficiles à imaginer. Les Etats-Unis ont demandé à tous les pays de cesser complètement leurs importations de pétrole iranien, d’ici le 4 novembre, s’ils voulaient éviter des sanctions de leur part. Washington, on le voit bien, ne fait pas dans la nuance, n’hésitant pas à menacer ceux qui sont réfractaires à son diktat. Il est patent que l’on se dirige inévitablement vers une situation de haute tension dans la région. L’Iran est le troisième gros producteur de l’Opep et il serait pour le moins difficile de cantonner ce pays à un rôle minimal. Avec ses 80 millions d’habitants, l’Iran demeure un pays inévitable dans l’économie régionale. Les commentateurs occidentaux prédisent déjà un effondrement de l’Iran et même une explosion populaire interne. Un scénario qui a constitué longtemps un fantasme récurrent pour les Occidentaux. Mais il faut dire que l’Iran a bien résisté à un embargo, autrement plus pernicieux, qui lui a permis paradoxalement de se consolider en parvenant, grâce à ses propres savants, à maîtriser le nucléaire parvenu à des stades avancés pour ses besoins énergétiques. De grandes entreprises européennes, comme Total, Siemens et Peugeot, se sont certes empressées de se retirer d’Iran mais, d’autres pays comme la Chine et la Russie ne comptent pas, et ils l’ont fait savoir, se conformer aux désidératas de l’Amérique. Selon des chiffres d’économistes spécialistes de l’Iran, plus de 25,6% des importations iraniennes viennent de Chine alors que les exportations vers ce pays représentent 19,7% depuis mars. Soit plus que la totalité des échanges avec l’Europe. De plus, la Chine, l’Inde et la Turquie ont déjà annoncé qu’elles ne comptaient pas réduire de manière significative leurs importations de pétrole iranien. Aujourd’hui, les sanctions imposées par Washington et par un président américain imprévisible pourraient bien ne pas avoir les mêmes conséquences que les précédentes. L’oukase de Trump risque bien de ne pas avoir les résultats escomptés. 

Lu 89 fois

Laissez un commentaire