Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.
Reporters - Filtrer les éléments par date : jeudi, 04 septembre 2014

Le président nigérien, Mahamadou Issoufou, a donné son feu vert aux Etats-Unis pour la création d’une base de surveillance dans la région nord d’Agadez, à cheval sur le Mali (à l’ouest), l’Algérie (au nord-ouest), la Libye (nord) et le Tchad (sud). L’information, qui n’était qu’une rumeur depuis des semaines, obligeant les autorités algériennes à revenir chaque fois à la charge pour démentir toute installation d’une base de drones à ses frontières, a été confirmée par le Washington Post qui cite le Pentagone. La région sert de principale voie de transit pour le trafic transsaharien et un point « chaud » aux activités terroristes. Pour preuve, en mai 2013, un double attentat suicide a visé une base militaire nigérienne dans la ville d’Agadez, où une importante mine d’uranium est exploitée par les Français, dans la zone d’Arlit, à 200 km au nord de la ville d’Agadez. En 2010, quatre travailleurs français du groupe Areva, qui exploite la mine, ont été enlevés jusqu’à leur libération contre le paiement présumé d’une rançon de 20 millions de dollars en octobre 2013. Le rapt avait été revendiqué par AQMI. C’est la deuxième base américaine dans le pays, mais la première qui soit frontalière de l’Algérie. Selon le Pentagone, les drones lancés depuis cette base poursuivront les terroristes qui opèrent en Afrique du Nord et de l’Ouest, sans préciser si les aéronefs sont équipés d’armements ou serviront à la récolte d’informations uniquement. A Niamey, la capitale du Niger, les forces américaines – par la suite françaises – ont mis en place des hangars de drones l’an dernier, des appareils censés effectuer des vols de reconnaissance au-dessus du Mali.

Publié dans Actualite archives

Si la santé de l’économie mondiale est en danger, car incapable de se réinventer et de se créer de nouvelles opportunités, l’économie nationale pourrait s’apparenter à un corps malade, auquel les hydrocarbures continuent d’accorder un sursis.

Le Forum économique mondial, qui a publié hier son rapport annuel sur la compétitivité – The Global Competitiveness Report 2015 – s’inquiète de l’insuffisance qui caractérise « la progression de l’adoption et de la mise en œuvre des réformes structurelles nécessaires à une croissance économique durable » à travers l’innovation, le développement des talents et la gouvernance, des facteurs déterminants de la compétitivité d’un pays. Dans le classement de l’indice mondial de compétitivité, qui concerne 144 économies, les économies qui occupent les premières places du classement ont toutes en commun d’excellents résultats en matière de « formation, de rétention et d’attraction des talents », ainsi qu’une politique d’investissements encourageant l’innovation. « Ces investissements dits intelligents et ciblés sont possibles grâce à une approche coordonnée reposant sur une collaboration étroite entre les secteurs public et privé », écrit le rapport, relançant la lancinante question de la qualité de la formation en Algérie, qui réussit tout de même à grappiller vingt-et-une places, pour passer de la 100e position dans le classement global de 2013-2014 à la 79e place cette année. Cette évolution est principalement attribuable à un environnement macroéconomique continuellement en nette amélioration, mais qui ne doit pas détourner l’attention des responsables politiques des véritables «tares» qui empêchent le pays de sortir de l’ornière rentière. A vrai dire, si certains aspects affichent une évolution positive, comme la qualité de l’éducation, une «révision majeure» du cadre institutionnel et une refonte profonde des marchés financiers «seront nécessaires pour mettre la croissance de l’économie algérienne sur une trajectoire durable». Mais le classement de l’Algérie n’est qu’une «prouesse» globale qui repose sur l’infrastructure de base et son efficacité et, par-delà, de leur influence sur l’économie nationale. Or, dans la composition de l’indice de la compétitivité, dans les seules catégories « innovation », l’Algérie est à la 133e position, et « efficacité technologique » à la 129e position sur 144 pays surveillés. L’innovation en Algérie se trouve dans un « gouffre » et elle est quasiment en « faillite » au moment où les usages technologiques sont excessivement orientés « consommation » ! D’ailleurs, parmi les principales économies émergentes, certaines peinent toujours à améliorer leur compétitivité. En dépit d’une profonde instabilité géopolitique, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord offrent une image contrastée. Les Emirats arabes unis, qui caracolent à la 12e place du classement, prennent la tête de la région et gagnent sept places, devant le Qatar (16e). Leurs très bonnes performances tranchent singulièrement avec les pays d’Afrique du Nord, où le pays le mieux placé est le Maroc (72e), suivi de l’Algérie (79e). «L’engagement dans des réformes structurelles, l’amélioration de l’environnement économique et le renforcement de la capacité d’innovation pour permettre au secteur privé de se développer et de créer des emplois sont des facteurs essentiels pour cette région», recommande le Forum économique mondial. «La situation géopolitique mondiale tendue, l’augmentation des inégalités des revenus et le possible durcissement des conditions financières pourraient mettre en péril la reprise économique encore fragile et nécessiter des réformes structurelles pour assurer une croissance plus durable et plus inclusive», analyse Klaus Schwab, fondateur et directeur exécutif du Forum économique mondial.

Publié dans Der

Cinq mille logements seront réalisés à Alger sur des terrains d’une superficie totale de 50 hectares récupérés grâce aux opérations de recasement, toujours en cours des familles issues des sites précaires, a affirmé hier le wali Abdelkader Zoukh. Ces terrains, situés dans plusieurs communes de la capitale, accueilleront des projets de 3000 logements type AADL (Agence nationale de l’amélioration et du développement du logements) et de 2000 logements publics promotionnels (LPP), a précisé M. Zoukh à l’issue d’une visite à des assiettes récupérées après la démolition d’immeubles menaçant ruine (IMR) à Bab El Oued, Sidi M’hamed et Bologhine. Interrogé sur la reprise des opérations de recasement, suspendues à la mi-août, M. Zoukh s’est contenté de dire que plus de 4000 familles allaient être relogées à Birtouta et les Eucalyptus en ce mois de septembre « dès que la commission de wilaya du logement donne son feu vert ». La wilaya d’Alger dispose d’un programme global de 84 000 logements destinés à la lutte contre l’habitat précaire, dont 25 000 unités sont en cours de distribution et 11 000 devant être « réceptionnées dans les toutes prochaines semaines », a-t-on expliqué de source proche du wali.

Publié dans Der

Nous lui devons la mise en place du casier judiciaire en ligne, l’interconnexion entre les cours de justice, les magistrats entre eux, le suivi en ligne du dossier du justiciable, l’ensemble de l’infrastructure réseau… A vrai dire, la modernisation de la justice, c’est en grande partie Abderrazak Henni, un «pur produit» de l’Ecole nationale supérieure d’informatique (ESI). Il vient d’être nommé, par décret présidentiel, directeur général de la modernisation, de la documentation et des archives au ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, département engagé dans les projets d’envergure que sont la carte d’identité nationale et le permis électroniques. Ingénieur en informatique du Centre d'étude et de recherche en informatique (CERI), avant que ce dernier ne devienne l’Institut supérieur d’informatique puis Ecole nationale, Abderrazak Henni y a fait ses classes dans les années 1980 en tant qu’enseignant - chercheur puis responsable du centre de calculs de l’école avant de rejoindre, en 1985, l’Université Pierre et Marie Curie pour une thèse de doctorat dans les systèmes d’information. C’est lui qui, en 1989, a mis en place la première post-graduation à l'Institut national de l'informatique, qu’il a dirigée jusqu'en septembre 1992, date à laquelle il devient le directeur de l’institut. En 2004, il est appelé par le ministère de la Justice à participer à la réforme de la justice, en lui confiant sa modernisation.

Publié dans Der

Les éléments de la brigade de Gendarmerie nationale de Sidi Aïch viennent de démanteler un point de vente illicite de boissons alcoolisées situé dans la commune de Tibane relevant de la daïra de Chemini, a indiqué un communiqué de la cellule de communication et de relations publiques du groupement territorial de la gendarmerie de la wilaya de Béjaïa. C’est suite à des réclamations émanant des citoyens de la région, dénonçant cette activité commerciale illégale, que les gendarmes de Sidi Aïch ont mené des investigations sur le terrain, lesquelles ont abouti à la confirmation de l’information communiquée par des riverains. Après avoir localisé le dépôt de vente en question et identifié son propriétaire, les mêmes services de sécurité ont demandé un mandat de perquisition auprès du procureur de la République près le tribunal de Sidi Aïch, afin de procéder à la fouille du domicile du revendeur de boissons alcoolisées. À l’issue de cette opération de perquisition, supervisée par le commandant de la compagnie de gendarmerie nationale de Sidi Aïch, il s’est avéré que K. A. G., âgé de 50 ans, a transformé l’un de ses locaux en un point de vente de boissons alcoolisées sans autorisation d’exploitation commerciale. Les gendarmes enquêteurs ont également découvert une quantité considérable de boissons alcoolisées à l’intérieur du garage faisant office de dépôt, estimée à quelque 2469 bouteilles de différents types de bières, vins et liqueurs. Lors de son audition, le mis en cause a reconnu qu’il est propriétaire de la marchandise saisie, avouant avoir commercialisé illicitement des boissons alcoolisées dans son propre garage. Il devra répondre de ses infractions devant le tribunal correctionnel de Sidi Aïch, où l’affaire sera enrôlée prochainement. À noter que le démantèlement de ce commerce illicite de boissons alcoolisées n’a pas manqué de susciter chez les habitants de Tibane un sentiment de soulagement et de satisfaction.

Publié dans Der

Près d’une cinquantaine d’athlètes seront sélectionnés après ce festival, ce qui confirme l’intention de la fédération de mettre tout en place pour encourager la formation et préparer la relève. Les épreuves du Festival national d’haltérophilie des moins de 14 ans ont débuté mardi au palais des sports Hammou-Boutlelis, à Oran, avec la participation de 178 jeunes athlètes filles et garçons de neuf wilayas du pays. Cette compétition de détection de jeunes talents de deux jours, organisée par la ligue oranaise en collaboration avec la Fédération algérienne d’haltérophilie, regroupe des concurrents des wilayas de Batna, M’sila, Tébessa, Tipasa, Mascara, Relizane, Tlemcen, Aïn Témouchent et Oran. A l’issue de ces journées, une cinquantaine d’haltérophiles seront sélectionnés et pris en charge par la fédération algérienne qui mettra à leur disposition des entraîneurs de haut niveau et leur permettra de suivre des stages durant les vacances scolaires pour améliorer leurs performances. De nouvelles démarches seront entreprises prochainement par la fédération pour améliorer les performances des jeunes athlètes lors des échéances à venir, notamment les jeux Africains et les jeux Olympiques de la jeunesse de 2018, avec la création prochaine de huit pôles de développement au niveau d’Alger, Oran, Benserour, Tébessa, Barika, Aïn Témouchent, M’sila et Relizane. Selon le directeur technique national, Yahia Zaïdi, un meilleur encadrement avec des techniciens pour l’apprentissage des techniques et valeurs de l’haltérophilie sera assuré. « La formation est notre cheval de bataille depuis la prise en main de la fédération. Nous essayons tant bien que mal de maîtriser ce volet qui a son importance dans la promotion de notre discipline au niveau de la base et des ligues », a déclaré, pour sa part, le président de la fédération, Aziz Brahimi. Le premier responsable fédéral estime que les différents pôles de développement et ligues doivent être soutenus par l’octroi d’un matériel, des équipements spécifiques et des salles. « Ces ligues sont tenues de préparer des fiches techniques afin que nous puissions ensemble définir les voies et moyens pour leur apporter notre assistance », a-t-il souligné. Il est également prévu la création dans chaque ligue d’une école d’haltérophilie, selon M. Brahimi. En plus du suivi médical des athlètes qui se fait de manière continue, ils sont soumis régulièrement à des contrôles. Cette nouvelle stratégie doit mener l’Algérie à avoir de très belles performances à l’horizon 2018, a-t-il ajouté.

Publié dans Sports

Le coach des Verts devra faire le point avec le portier des Rouge et Noir, lundi prochain, pour voir s’il pourra être opérational pour le deuxième match face au Mali, le 10 septembre prochain. Le keaper de l’EN, Mohamed Lamine Zemmamouche, blessé aux adducteurs, est forfait pour le match face à l’Ethiopie, samedi à Addis-Abeba, comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations de 2015. L’annonce a été faite par le sélectionneur national et le portier de l’USMA a été autorisé à quitter le stage entamé par les Verts au Centre technique de Sidi Moussa. « Nous ferons le point avec lui (Zemmmaouche) lundi prochain pour savoir s’il sera opérationnel face au Mali le 10 septembre », a indiqué Gourcuff lors du point de presse. Par ailleurs, le coach a insisté sur l’importance de bien débuter les éliminatoires de la CAN-2015 contre respectivement l’Ethiopie et le Mali en vue de la qualification pour le rendez-vous marocain. « Il faut bien entamer les éliminatoires de la CAN-2015. Nous allons jouer deux matches importants, mais pas décisifs pour la qualification. La victoire est très importante sur les plans comptable et psychologique. La qualification se jouera en six matches et nous allons faire le maximum pour avoir le plus tôt possible les 12 points synonymes de qualification », a indiqué Gourcuff. Pour le nouveau coach des Verts, dont ce sera samedi le baptême du feu, la clé du match consiste à ne pas subir face aux Ethiopiens très bons techniquement. « Il ne faut surtout pas subir face à un adversaire qui jouera à domicile dans des conditions difficiles avec notamment le problème de l’altitude. Il faut rester vigilants et avoir la capacité de conserver le ballon. Nous allons bien préparer cette première sortie officielle », a expliqué le successeur d’Halilhodzic. Il faut savoir que Gourcuff a prévu une séance ce jeudi avant le départ de la délégation algérienne dans l’après-midi pour Addis-Abeba. Une fois sur place en Ethiopie, les Verts effectueront ensuite deux séances d’entraînement, dont l’une vendredi au stade qui accueillera la rencontre à 14h (heure algérienne). « J’aurais souhaité avoir plus de temps pour mieux préparer cette rencontre contre l’Ethiopie, mais on va faire avec. Nous avons programmé deux séances pour mercredi avec un travail axé sur l’aspect tactique et la mise en place du schéma tactique », a précisé Gourcuff, qui a déjà en tête l’ossature de l’équipe qui débutera la première rencontre. « Il y a déjà une ossature en place, mais il faut voir également avec l’état de forme des joueurs. J’ai une idée sur l’équipe qui sera alignée, mais il y a quelques points d’interrogation. On est toujours dans la continuité du travail de mon prédécesseur, il n’y a pas de rupture totale, mais je viens avec mes idées », a-t-il tenu à souligner.

Publié dans Sports

L’ancienne numéro un mondiale, Caroline Wozniacki, séparée du golfeur Rory McIlroy au printemps, retrouve un niveau de jeu intéressant à l’US Open, où elle disputera les demi-finales face à la Chinoise Peng Shuai. Revoilà donc Caroline Wozniacki. Disparue des radars en Grand Chelem depuis quelques saisons, la Danoise refait surface cet été à New York. Arrivée sur la pointe des pieds malgré une tournée américaine plus que correcte (quart de finale à Montréal et demi-finale à Cincinnati, défaite à chaque fois par sa grande amie Serena Williams), l’ancienne numéro 1 mondiale (entre fin 2010 et début 2012) s’est hissée avec autorité dans le dernier carré à Flushing Meadows. Déjà tombeuse de deux autres têtes de série aux tours précédents (6-3, 6-2 face à l’Allemande Andrea Petkovic en 8e de finale ; 6-4, 2-6, 6-2 contre la Russe Maria Sharapova en quarts), la 11e mondiale a infligé une correction à l’Italienne Sara Errani mardi soir (6-0, 6-1). « J’ai connu des hauts et des bas cette année » « Me retrouver en demi-finale est quelque chose d’extrêmement important pour moi. J’ai connu des hauts et des bas cette année », a rappelé pudiquement Wozniacki, sans évoquer explicitement la rupture de ses fiançailles avec le numéro 1 mondial du golf, Rory McIlroy. Encore jeune (24 ans), la Scandinave, récompensée cette année à Flushing Meadows par le prix de la sportivité, qui n’avait plus atteint les demi-finales en Grand Chelem depuis l’US Open 2011, s’est retranchée dans le travail. Consciente de devoir devenir plus agressive pour pouvoir rivaliser avec les meilleures et décrocher enfin un titre majeur, elle s’est concentrée à l’entraînement sur cet aspect du jeu. Mardi, elle a pu montrer ses progrès face à l’une des joueuses les plus faibles du circuit au service (8 points gagnés sur 34 disputés pour la Bolognaise !).

Publié dans Sports

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, réuni mardi soir avec les joueurs de l’équipe nationale olympique et son staff dirigé par l’entraîneur suisse André Pierre Schürmann, a demandé de « coordonner les efforts et les actions de tout le groupe pour décrocher une qualification pour la phase finale des jeux Olympiques de 2016» » Selon le site officiel de la FAF, cette réunion a été consacrée à la présentation du programme de préparation des jeunes Algériens en vue des qualifications aux JO de Rio de Janeiro (Brésil). L’ensemble des aspects organisationnels ont été portés à la connaissance des joueurs, ajoute la même source. L’équipe nationale effectue son premier regroupement sous la houlette de Schürmann, qui vient de signer un contrat avec la première structure footballistique algérienne. Plusieurs autres stages de prospection ont été effectués par l’équipe olympique avant l’arrivée de l’entraîneur suisse. Ils s’étaient déroulés sous l’égide du directeur technique national adjoint, Toufik Korichi. Les 34 joueurs retenus pour l’actuel regroupement ont tous participé aux opérations de prospection en question. L’Algérie n’a plus participé au tournoi de football des jeux Olympiques depuis 1980. La sélection nationale, sous la houlette de l’entraîneur Azeddine Aït Djoudi, s’était qualifiée pour la phase finale des éliminatoires africaines des JO-2012, mais elle a quitté la compétition, disputée au Maroc, dès le premier tour.

Publié dans Sports

Le sélectionneur de l’Ethiopie, Mariano Barreto, a estimé que le stage effectué par son équipe au Brésil a été très bénéfique avant d’entamer les éliminatoires de la CAN-2015 face à l’Algérie, le 6 septembre à Addis-Abeba. « C’était une bonne préparation. L’équipe a bien joué lors des matches amicaux. Nous espérons que cette préparation nous aidera à remporter les trois points de la victoire contre l’Algérie. Les joueurs sont décidés à présenter un meilleur football », a indiqué Barreto lors d’un point de presse à Addis-Abeba. Les Antilopes de Walya ont effectué un long stage de préparation au Brésil du 8 au 26 août derniers ponctué par cinq matches amicaux contre des équipes brésiliennes. « Lorsque nous avons décidé d’aller au Brésil, ce n’était pas pour préparer seulement le match contre l’Algérie. Nous avons six matches de qualification. Le match contre l’Algérie est l’un d’eux », a déclaré Barreto. Au cours de son stage brésilien, les Ethiopiens ont subi trois défaites et deux nuls. Ils ont fait match nul (2-2) avec Anapolina et 1-1 avec le Club Gama. Leurs défaites étaient contre les clubs Reamo (1-0), Luziana (1-0) et Brasiliense (2-0). « La victoire dans les matches amicaux n’était pas notre objectif. L’important était de tester nos joueurs. Le Brésil est un pays de football où près de 70 à 80 millions de personnes y jouent. Trois semaines au Brésil ont été très utiles pour les joueurs. Elles seront bénéfiques en vue des matches contre l’Algérie et le Malawi. »

Publié dans Sports
Page 1 sur 6