Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

Reporters - Filtrer les éléments par date : mardi, 13 janvier 2015

L’éducation environnementale est bien partie dans notre pays grâce à l’implantation des clubs verts un peu partout dans les établissements d’enseignement. A Constantine, une formation est prévue pour soixante présidents de clubs verts activant en milieu scolaire, afin de renforcer leurs capacités en matière d’éducation environnementale. Le président de l’association de protection de la nature et de l’environnement (APNE) de Constantine, Abdelmadjid Sebih, à l’origine de cette initiative, inscrite dans son plan d’action pour 2015, a précisé que l’objectif de cette session de formation, organisée avec la collaboration de la direction de l’éducation, est de «favoriser la diffusion de l’éducation environnementale en milieu scolaire, tout en contribuant à la promotion de l’environnement». L’encadrement de cette formation sera assuré par des ingénieurs et des techniciens de l’environnement, a fait savoir M. Sebih, dont les propos sont rapportés par l’APS. Les cours seront axés autour des techniques de sensibilisation aux questions environnementales et devraient permettre aux participants à cette formation de contribuer à la multiplication des clubs verts, de participer à leur animation et à l’encadrement pédagogique des sorties de terrain. Le président de l’APNE estime que la création des clubs verts doit être généralisée à l’ensemble des établissements scolaires de la wilaya pour permettre à l’école de s’impliquer davantage dans l’éducation environnementale, en partant de la conviction que la création de ces clubs procède d’une volonté d’ancrer durablement la culture du respect de l’environnement, de la préservation du milieu et de la protection de la nature. Cette association, créée en 1999, n’en est pas à sa première action. Son bilan pour 2014 est bien rempli : elle a animé plus de 50 programmes interactifs sur les ondes de la radio nationale de Constantine et a à son actif plusieurs actions destinées à la préservation de l’environnement et à l’amélioration du cadre de vie des citoyens, dont des sorties dans les communes, marquées, notamment, par la mise en terre de 4246 plants d’arbres. Il y a quelques jours, du côté d’Oran, cette fois, pas moins de vingt associations œuvrant dans la protection de l’environnement ont participé à une opération de volontariat de nettoiement de la forêt suburbaine de haï El Menzeh (ex Canastel) à l’est de la ville. Près de 90 tonnes de détritus ont été enlevées dans cette action organisée par la conservation des forêts, l’APC d’Oran et la direction des travaux publics. L’opération a eu un but précis et concret : réhabiliter cette forêt de 120 hectares, située à 6 kilomètres du centre-ville d’Oran, qui était pratiquement à l’abandon, a indiqué le délégué communal de haï El Menzeh, Noureddine Rachi. Une élue locale chargée de l’environnement, Mme Latifa Meskine, a fait savoir qu’un parcours de 5 kilomètres a été réalisé pour permettre aux citoyens de faire des randonnées pédestres. Elle a fait part de sa satisfaction devant le résultat de la journée de volontariat qui a mobilisé la société civile à Oran. Dans une déclaration à l’APS, le conservateur des forêts, Abdelkrim Bouziane, a laissé entendre que les sept forêts suburbaines, dont celles de haï El Menzeh, de Madagh, de M’sila (daïra de Boutlélis), de K’har (Montagne des lions) et de Ras El Aïn (daïra de Gdyel) et d’Arzew, feront l’objet d’une action similaire.

Publié dans Environnement

Le « Défi aux étudiants Pensez.Mangez.Préservez » a récompensé un groupe d’étudiants français pour leur créativité et leur combat pour réduire le gâchis alimentaire.  Certains étudiants s’engagent pour de nobles causes. Dans le cadre de la campagne menée par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) en partenariat avec l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), des étudiants français ont été récompensés pour leur engagement en faveur de la réduction du gâchis alimentaire. L’initiative appelait les étudiants à proposer leurs projets afin d’œuvrer pour la réduction d’un tiers des quantités de nourriture gaspillées dans le monde chaque année.  Un défi auquel près de 470 écoles et groupes d’étudiants de 80 pays différents ont répondu. « Le niveau de participation a été très encourageant, ce qui montre à quel point cette question fait écho auprès des citoyens de tous horizons, a déclaré Lucita Jasmin, chef de la campagne au PNUE, sur le site Mediaterre.org. (…) Nous espérons que le défi est un simple début et que les écoles continueront leur quête pour la réduction, si ce n’est l’élimination du gâchis alimentaire et seront à l’origine d’un état d’esprit plus responsable », ajoute-t-elle.  « What the food », équipe française menée par Julia Tasse, fut l’une des trois équipes récompensées.  Leur proposition : une application afin de lutter contre le gâchis alimentaire sur les campus. Cette « appli » donnerait la possibilité aux étudiants de prévenir s’ils comptent manger dans les restaurants universitaires afin que les établissements prévoient la quantité de nourriture nécessaire. Pour cette idée, les étudiants français ont remporté la première place, avec en prime, un chèque de 5000 euros. Deux équipes, mexicaine et anglaise, complètent le podium. De nombreuses initiatives qui méritent d’être menées à terme.

Publié dans Environnement

Depuis quelques années, les Etats-Unis se targuent de retrouver leur place de premier producteur mondial de pétrole et de gaz naturel, grâce à une révolution : l’exploitation des hydrocarbures de schiste, présentés comme une nouvelle corne d’abondance énergétique tant dans la rhétorique du président des Etats-Unis lui-même, que dans les projections, optimistes, de l’Agence fédérale de l’énergie (US Department Energy Information Administration, EIA). Son directeur, Adam Sieminski, n’a-t-il pas annoncé la croissance continue des pétroles et gaz de schiste jusqu’en 2040 ? Le rapport annuel de l’EIA, Energy Outlook 2014, estime que la production de pétrole aux Etats-Unis atteindra 9,6 millions de barils par jour en 2019 et déclinera ensuite lentement jusqu’à 7,5 millions de barils/jour d’ici à 2040.  Plusieurs études interrogent le fondement géologique d’un tel engouement. Dans sa livraison du 4 décembre 2014, le magazine scientifique Nature a publié un article sur la mystification des schistes («the fracking fallacy»). Une mystification qui tient au fait que les statistiques sur lesquelles se fondent l’EIA et le gouvernement américain sont diffusées par les compagnies pétrolières elles-mêmes, selon une méthodologie particulière qui n’obéit pas à celle des publications scientifiques. Ensuite, parce que ces chiffres sont des estimations à la louche sur les bassins par comté. L’EIA elle-même n’a pas vu venir le « boom » des hydrocarbures de schiste au début des années 2000. Elle a d’abord sous-estimé la quantité de gaz en provenance de ces puits, forés à l’horizontale par fracturation hydraulique (fracking). A mesure que le boom s’est confirmé, l’Agence a revu ses prévisions à la hausse. Une équipe d’ingénieurs pétroliers, de géologues et d’économistes de l’université Texas A&M à College Station a passé plus de trois ans à passer au crible les principaux bassins d’hydrocarbures de schiste étasuniens. Cette recherche, citée par l’article de Nature, a été financée à hauteur de 1,5 million de dollars par la Fondation Alfred P. Sloan. Elle s’est peu à peu diffusée dans le monde académique, et elle est considérée comme faisant autorité dans le domaine. L’équipe de chercheurs texans prévoit que la production des quatre principaux champs de production d’hydrocarbures de schiste va atteindre son pic en 2020, puis décroître ensuite. Ces « Big Four » sont le géant Marcellus, qui compte plus de 8000 puits, fournit 385 millions de mètres cubes de gaz par jour et recoupe les Etats de la Virginie de l’Ouest, la Pennsylvanie et l’Etat de New York, Barnett au Texas, Fayetteville en Arkansas et Haynesville, à cheval sur la Louisiane et le Texas. A eux quatre, les « Big Four » rassemblent quelque 30 000 puits et sont à l’origine des deux tiers de la production de gaz de schiste aux Etats-Unis. La différence de résultat entre l’Université Texas A&M et les prévisions de l’EIA tient au fait que l’Agence fédérale de l’énergie a mesuré les bassins de production par comté, calculant une productivité moyenne par mailles de 1000 kilomètres carrés qui potentiellement peuvent contenir des milliers de puits horizontaux. Par contraste, l’équipe texane s’est fondée sur une résolution plus fine, par blocs de 2,6 kilomètres carrés, soit une approche au moins vingt fois plus détaillée que celle de l’EIA. La résolution compte dans la méthodologie car chaque bassin contient des gisements qui produisent beaucoup de gaz et de vastes zones moins productives. (Source : agences)

Publié dans Environnement

C’est le moment des bilans au département du Tourisme et de l’Artisanat. C’est dans cet esprit que le département de a organisé, hier et aujourd’hui, un séminaire d’évaluation des deux secteurs qu’elle gère, en l’occurrence le tourisme et l’artisanat. Les participants ne sont autres que les directeurs de wilaya du tourisme et de l’artisanat.

Sur un ton optimiste, sans hésitation aucune, la ministre du Tourisme et de l’Artisanat a répondu aux questions des journalistes, chiffres à l’appui, lors d’un point de presse animé en marge du colloque d’évaluation. Elle a souligné que le secteur du tourisme, à lui seul, a employé 500 000 personnes en 2014 contre 320 000 en 2008, soit l’année du lancement du plan national du développement du secteur. Pour ce qui est du domaine de l’artisanat, le chiffre des personnes actives est passé de 306 000, en 2008, à 739 000 en 2014, a ajouté, de son côté, la ministre déléguée auprès du ministre du Tourisme et de l’Artisanat chargée de l’Artisanat, Aïcha Tagabou. En tout, le département de Mme Zerhouni emploie 2,39 millions de personnes, un chiffre équivalent au douzième de la population active, selon les statistiques de la Banque mondiale pour 2013. Interrogée par Reporters sur la stabilité et la durabilité des emplois dans les deux branches relevant du ministère, Mme Zerhouni a répondu que « de toute façon, entre les emplois existants et ceux perdus, le chiffre reste inchangé », ajoutant que « le dynamisme du secteur et son attractivité font qu’il crée plus d’emplois qu’il en perd ». Dans le même sillage, la responsable de l’un des secteurs les plus prometteurs en matière de création de richesse et d’emplois, a déclaré que depuis 2009, 861 projets de construction d’hôtels d’une capacité de 104 244 lits ont été inscrits dans le programme du gouvernement. «Jusqu’à maintenant, nous avons 50 % en cours de réalisation, soit 385 projets avec une capacité de 54 884 lits. En outre, ces projets ont créé 25 000 emplois », a-t-elle détaillé. Même le nombre d’agences de tourisme a augmenté comparativement à celui de 2008, atteignant les 1350, en 2014, contre 791 en 2008, a-t-elle également informé. Quant au domaine de l’artisanat, dont la ministre déléguée Aïcha Tagabou est en charge, il a enregistré une croissance considérable au cours du quinquennat 2010-2014. Bien que l’année 2013 ait connu un recul du fait des obstacles administratifs, l’année 2014 a enregistré une forte reprise avec 63 000 activités créées pendant la seule année écoulée. En gros, l’artisanat compte, aujourd’hui, entre activités de production, de services et de métier, a expliqué la ministre déléguée, pas moins de 286 000 activités employant 739 000 personnes à travers le territoire national.  Indépendamment des efforts de la tutelle dans ce secteur, la destination Algérie reste inconnue dans les milieux touristiques mondiaux, d’ailleurs loin de nos voisins de l’Ouest et de l’Est malgré les potentialités dont dispose l’Algérie. Idem pour l’activité artisanale made in Algeria, elle est encore loin d’être un des leaders même dans le marché algérien, un défit à relever vu l’importance économique des deux secteurs.

Publié dans Der

Selon le bilan quotidien de la direction générale de la Protection civile, plusieurs accidents de la circulation ont été enregistrés les 11 au 12 janvier, dont 4 accidents mortels ayant causé la mort de 8 personnes et blessant 29 autres. Ces accidents ont été enregistrés au niveau des wilayas de Tiaret, El Oued, Biskra et Tlemcen. Par ailleurs, le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya de Tiaret, avec 5 personnes décédées et 21 autres blessées, suite au dérapage d’un autobus desservant la ligne Tiaret-Hassi Messaoud. Au cours des neuf premiers mois de l’année 2014, 236 personnes ont trouvé la mort et 2 685 autres ont été blessées dans 686 accidents de la circulation impliquant des transports en commun à l’échelle nationale. Il y a lieu de signaler que le dernier accident le plus grave s’est produit au début du mois d’octobre 2014 dernier à Laghouat impliquant un minibus et un autocar. 17 personnes ont trouvé la mort dans cet accident qui a également fait 27 blessés. A noter que les secours de la Protection civile sont intervenus pour l’extinction de deux incendies urbains et industriels au niveau des wilayas d’Aïn Defla et de M’sila entre le 11 et le 12 janvier courant. L’un de ces incendies a causé des brûlures à deux enfants, traités sur place puis évacués vers l’hôpital local. Par ailleurs, les secours de la Protection civile de la wilaya de Blida sont intervenus hier matin pour prodiguer des soins et évacuer 14 écoliers atteints d’une intoxication alimentaire à l’école primaire Dilmi-Mustapha, au niveau de la commune d’Ouled Selama. Il est à souligner que les unités de la Protection civile ont enregistré 2 266 interventions pour différentes raisons au cours de ces deux journées.

Publié dans Der

Le match amical opposant le Real Madrid à une équipe algérienne aura lieu dès la réouverture du stade 5-Juillet. C’est ce qu’a déclaré, à l’APS, le P-DG de l’entreprise publique de téléphonie mobile Mobilis, Saâd Damma, depuis Tunis. « Nous attendons la réouverture du stade 5-Juillet pour organiser le match amical entre le Real Madrid et un club algérien ou peut-être une sélection algérienne ou l’équipe A », a déclaré Damma après le match amical Algérie – Tunisie (1-1), qui s’est déroulé dimanche au stade de Radès à Tunis. L’entreprise Mobilis avait conclu un accord avec le club espagnol pour organiser une rencontre avec une équipe algérienne, mais qui a dû être reportée à cause de l’agenda chargé des coéquipiers de Ronaldo. « Nous allons contacter l’entreprise Media Pro, propriétaire des droits pour organiser ce match en vue de trouver un accord et fixer une date qui arrange les deux parties », a indiqué M. Damma, soulignant « la possibilité que la sélection algérienne soit l’adversaire du club espagnol si l’emploi du temps des Verts le permet ». Le stade du 5-juillet est en travaux depuis quelque temps, mais devra être ouvert en mai prochain pour accueillir notamment la finale de la coupe d’Algérie. Interrogé par ailleurs sur le déplacement des supporteurs algériens pour encourager les Verts lors de CAN-2015 en Guinée équatoriale, Damma a expliqué que pour le premier tour de la compétition, lors duquel l’Algérie évoluera dans la ville de Mongomo, le déplacement des supporteurs sera impossible vu les mauvaises conditions d’hébergement. « Si la sélection nationale se qualifie en quart de finale, nous aurons la possibilité d’envoyer beaucoup de supporteurs pour soutenir nos joueurs vu que les conditions sont meilleures à Malabo », a conclu le P-DG de Mobilis.

Publié dans Der

L’attaquant français, Nicolas Anelka, ne fera pas partie des sociétaires du NAHD et, de ce fait, ne deviendra pas l’exception à la règle des textes réglementaire du football national. L’ancien joueur d’Arsenal, de Chelsea, de la Juventus et du Real Madrid, âgé de 34 ans, ne peut statutairement être recruté par le club phare d’Hussein Dey au motif que « les lois relatives aux joueurs étrangers couvrant le droit d’évoluer dans le championnat algérien sont claires : seuls ceux âgés de moins de 27 ans et internationaux au sein des sélections de leurs pays sont autorisés à signer dans nos clubs », a déclaré à ce propos Mahfoud Kerbadj, président de la Ligue du football professionnel. A ce titre, et au vu de son âge, le NAHD avait introduit auprès de la Fédération algérienne de football (FAF) une demande de dérogation afin de permettre au club de recruter Anelka. Réponse de Kerbadj : « Nous n’avons pas l’intention d’ouvrir aucune brèche dans ce registre. »

Publié dans Der

L’opérateur de téléphonie mobile Ooredoo propose un nouveau service pour ses clients, baptisé Ooredoo Recharge. Selon un communiqué rendu public hier, ledit service permet « à tous les clients détenteurs d’un compte BNP Paribas El Djazair de recharger leur ligne mobile Ooredoo avec leur carte bancaire sur l’ensemble des guichets automatiques de banque (GAB) », et ce, en permanence et à travers tout le territoire national et sans frais ».

Publié dans Der

Conformément aux dispositions de la nouvelle loi relative au Service national, notamment l’article 76, alinéa 2, le ministère de la Défense nationale a promulgué un texte réglementaire sur décision du général de corps d’armée, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire, fixant la date du 15 janvier 2015 pour la libération du contingent 2014/1, prévu pour être libéré conformément à l’ancien code le 15 juillet 2015. Il y a lieu de rappeler que les contingents du Service national 2013/3 et 2014/4 ont été libérés le 1er octobre 2014, au lieu des dates du 15 novembre 2014 et 15 mars 2015 fixées conformément à l’ancien code.

Publié dans Der

Lors du congrès régional organisé dimanche dernier au siège de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) d’Alger-Centre, plusieurs résolutions ont été adoptées. Les plus importantes d’entre elles concernent l’organisation du 5e Congrès national de l’union, prévu les 19 et 20 janvier, et l’appel à adresser au président de la République pour faire du 28 janvier la « Journée nationale du commerçant ». Les délégués des quinze wilayas du centre et du centre-est de l’UGCAA, accompagnés des représentants de douze fédérations et de quatre commissions nationales, se sont penchés sur l’évaluation des activités des cinq années précédentes lors de cette rencontre présidée par Salah Souilah. Les membres de l’UGCAA ont procédé à la mise en place du bureau organique du prochain congrès national, dont des membres, désignés à main levée, devront préparer la tenue. Les participants ont unanimement apporté leur soutien à la politique du gouvernement, notamment celle relative au volet socioéconomique en cette conjoncture de « perturbations » dues à la tendance baissière du baril de pétrole sur les marchés internationaux. Concernant la date du 28 janvier proposée par l’union pour devenir la Journée du commerçant, les animateurs de la rencontre évoquent l’événement historique de la grève de huit jours déclenchée par les commerçants et artisans algériens à l’appel du FLN dans un but politique, en pleine guerre de Libération nationale, en 1957. Enfin, le document souligne également que lors du congrès national, placé sous le slogan « La promotion de la production nationale, un pari », une commission nationale discutera du statut particulier du commerçant et y apportera éventuellement des amendements. Un plan d’action sera également discuté.

Publié dans Der
Page 1 sur 6