Pokemon Go app download for android. Get Prisma app for android and edit pics. prisam apk.

francealgerie

Reporters - Filtrer les éléments par date : vendredi, 18 mars 2016

Rien ne va plus entre le royaume chérifien et le secrétaire général des Nations unies. Le statut du Sahara occidental occupé est au centre de cette crise et Rabat est passé en mode offensif face aux tentatives de Ban Ki-moon de relancer les pourparlers sur ce conflit vieux de quarante ans.

Au lendemain de l’annonce, le 15 mars, du Maroc de la réduction de sa contribution à la Minurso, la mission onusienne pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental, le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a décidé d’annuler sa visite prévue au Maroc en juillet. Ce n’est pas tout.
L’ONU a une fois de plus a mis les points sur les «I» affirmant jeudi dernier que les mesures de rétorsion prises par le Maroc contre la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental (Minurso) sont «sans précèdent» et affectent sa capacité à s’acquitter de son mandat. «Le mandat de la Minurso a été donné par le Conseil de sécurité (…). Ce à quoi nous assistons est sans précédent», a en effet déclaré Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, au cours d’un point de presse. M. Dujarric a indiqué que «la Mission permanente du Maroc à l’ONU a remis, jeudi, à M. Ban et à l’Union africaine une liste de 84 membres internationaux des effectifs civils de la Minurso qui doivent quitter le Royaume du Maroc sous trois jours». Selon le porte-parole de M. Ban, les effectifs que le Maroc demande d’évacuer des territoires sahraouis occupés «concernent presque la quasi-totalité du personnel civil expatrié de la Minurso», en ajoutant qu’il «devient pratiquement impossible pour la mission de remplir son mandat sur une période prolongée dans le temps» avec cette importante réduction du personnel. En attendant, les départements du maintien de la paix et de l’appui aux missions continuent de faire des plans de contingence pour un ensemble de situations possibles compte tenu de ce qui a été annoncé par les autorités marocaines, a-t-il précisé. «C’est une décision unilatérale que j’estime en contradiction avec les obligations internationales du Maroc», a affirmé le porte-parole de Ban Ki-moon, en soulignant que tous les différends survenus jusqu’ici entre l’ONU et les pays accueillant des missions de maintien de la paix ont été résolus d’une façon consensuelle et sur une période étalée dans le temps.
Jeudi, le secrétariat général de l’ONU a fait un point de situation avec le Conseil de sécurité, au cours d’une réunion à huis clos, pour évaluer l’impact potentiel de cette décision et réfléchir à des mesures pour y faire face. La veille, l’ONU a affirmé qu’elle n’allait pas mettre fin au mandat de la Minurso après la décision du Maroc d’arrêter sa contribution financière à cette mission des Nations unies en réaction à la position du secrétaire général de cette organisation internationale, Ban Ki-moon, sur le conflit au Sahara occidental occupé. « Il n’est pas question de parler de son retrait » des territoires sahraouis occupés, assurait Stephane Dujarric.

PÊCHE EN EAUX TROUBLES
Dans une tentative ratée pour amener Ban Ki-moon à changer sa position sur le conflit au Sahara occidental, le Maroc a annoncé mardi dernier qu’il allait réduire de manière importante la composante civile de la Minurso, en particulier la branche politique, et de cesser avec effet immédiat sa contribution financière à cette mission. Le ministère des Affaires étrangères marocain a également fait savoir, via un communiqué, qu’il allait retirer ses contingents engagés dans les opérations de maintien de la paix sous l’égide de l’ONU. Rabat contribue autour de 3 millions de dollars au financement de la Minurso et compte 2321 soldats dans trois missions de maintien de la paix en Côte d’Ivoire, au Congo et en République centre africaine, selon Dujarric. L’ONU qui avait sévèrement recadré le Maroc pour ses attaques irrespectueuses contre son secrétaire général, a indiqué mercredi que ce dernier n’allait pas se rendre à Rabat dans le cadre de la deuxième étape de sa tournée régionale, prévue pour relancer les négociations entre le Front Polisario et Rabat. Mais, elle a souhaité que Christopher Ross puisse poursuivre sa mission dans la région en tant qu’émissaire de l’ONU et chargé d’un mandat de la part du Conseil de sécurité. Dans la foulée des derniers développements dans le dossier sahraoui, le ministre sahraoui des Affaires étrangères Mohamad Salem Ould Salek a affirmé à Alger que les attaques de l’occupant marocain contre le responsable de l’ONU et les communiqués émanant de tous les appareils de l’État marocain «révèlent l’échec de la politique d’occupation et confirment l’isolement du Maroc». Ce n’est pas la première fois que le Maroc accuse des parties internationales de «partialité» leur reprochant de «se départir de sa neutralité» en faveur du Front Polisario. 

Publié dans Der

Le ministre des Ressources en eau et de l’Environnement se trouvait, jeudi dernier, à Adrar, une région confrontée à de sérieux problèmes de distribution d’eau potable en dépit de la disponibilité de la ressource, notamment souterraine. A bien comprendre les déclarations d’Abdelwahab Nouri sur place, les échanges qu’il a eus avec les responsables locaux du secteur, le problème n’est pas dans les moyens financiers – des enveloppes importantes ont été dégagées par l’Etat –, mais dans la gestion des équipements et du réseau de distribution à rénover en urgence, ainsi que dans la prise en charge – ou la réhabilitation – des pratiques ancestrales de captage d’eau, tels les systèmes des foggaras. Il est également question d’un grave déficit en matière d’assainissement des eaux usées, dans la mesure où de nombreuses localités de la région ne disposent pas des équipements nécessaires, et la multiplication des fosses septiques commence à créer des difficultés certaines, notamment au plan écologique et agricole, en raison de l’infiltration des « mauvaises » eaux dans les surfaces cultivées.
M. Nouri a promis que son secteur allait remédier à la situation en inspectant une station pilote de traitement naturel des eaux usées à ksar Meraguène. Il a indiqué que la wilaya d’Adrar a bénéficié pour le secteur de l’eau de 39 projets pour un investissement global de plus de 19 milliards de dinars pour le captage des eaux souterraines, l’assainissement et l’irrigation agricole notamment. Une superficie de plus de 2 600 km2 a été créée à travers le territoire de la wilaya pour la mise en place de 14 nouveaux champs de captage d’un débit oscillant entre 20 et 50 litres/seconde.
A Tamentit, le ministre a visité la foggara de Ramoul, avant de procéder à la pose de la première pierre d’un réservoir d’eau de 200 m3 alimentant les ksour de Touki et Belhadj. Il a fait état du caractère prioritaire accordé au système hydraulique traditionnel de la foggara dans son programme d’action, à considérer son importance en tant que legs culturel et économique reflétant le génie de l’homme de la région. La wilaya d’Adrar compte plus de 6 000 foggaras réparties entre les régions du Touat, Gourara et Tidikelt. Nombre d’entre elles sont cependant en situation d’abandon et de péril à cause du peu d’intérêt que lui accorde la nouvelle génération de fellahs, alors que les anciens considéraient ces puits ancestraux comme vitaux et comme un patrimoine inestimable de la région. Une opération touchant l’entretien de 127 foggaras a été déjà réalisée pour l’instant et le plan se poursuit, selon les explications fournies sur les lieux.
A Timimoun, wilaya déléguée, il a procédé à la mise en service de la canalisation d’adduction et d’approvisionnement en eau potable des ksour sud de la ville. D’un investissement de plus de 140 millions de dinars, cette canalisation devra alimenter sur une linéaire de 25 km à partir du champ de captage situé dans la zone d’Adriane les réservoirs de ces ksour d’une capacité de stockage globale de plus de 1 600 m3 et du château principal d’eau principal de 2 000 m3 en cours de réalisation, a-t-on expliqué à la délégation ministérielle. La ville ne reçoit que deux heures d’eau courante par jour et cette réalisation permettra l’alimentation en eau potable d’une population de plus de 8 000 habitants de 11 ksour de la région, et contribuera ainsi à améliorer les conditions de vie et à mettre fin au problème de la salinité de l’eau, a-t-on souligné. Le ministre des Ressources en eau a procédé, en outre, à la pose de la première pierre pour la réalisation d’une station de traitement et d’épuration des eaux usées (Step). Inscrite en 2011 pour une enveloppe de plus de 2 milliards de dinars, cette opération, centralisée et scindée en deux tranches, permettra le traitement à l’horizon 2030 de 13 000 m3/jour d’eaux usées pour les besoins d’une population globale de plus de 42 000 habitants à Timimoune. Ce projet aura également un impact sur la protection de l’environnement, dont la préservation de la sebkha (lac) qui revêt une dimension touristique et économique sur la protection des palmeraies de la pollution, l’exploitation des eaux traitées à des fins d’irrigation agricole, en plus de la création d’emplois. 

Publié dans Der

Par Ghellab Chahinez
Quatre journalistes ont été blessés jeudi matin après le renversement du bus qui accompagnait le convoi du ministre de l’Agriculture, en visite dans la wilaya d’El Oued. Le bus de marque Coaster s’est renversé dans la localité de Bouhmid, située entre El Oued et la commune de Trefaoui, 10 km à l’est du chef-lieu de la wilaya. Le journaliste d’El Khabar, la correspondante d’Al Tahrir et le chargé de l’information à la wilaya ont subi quelques contusions, tandis que le journaliste de l’APS, un cadre à la wilaya chargé de l’agriculture et le chauffeur du bus s’en sont sortis indemnes. L’accident serait dû à une vitesse excessive, selon les confrères. Le bus s’est renversé alors que le chauffeur tentait de le rejoindre le convoi ministériel, composé spécialement de véhicules 4x4. Les éléments de la Protection civile se sont rendus rapidement sur les lieux. Les six victimes, dont quatre journalistes, ont été dégagées du bus accidenté puis évacuées aux urgences de l’hôpital Ben-Omar-Djilali d’El Oued. Ces derniers ont bénéficié d’une prise en charge immédiate, médicale et psychologique, et aussi de la visite du directeur de l’hôpital, du directeur de la santé et de l’inspecteur de la wilaya, en plus de responsables administratifs et de la sécurité. L’accident serait dû à une vitesse excessive, selon les premiers éléments. Une enquête est en cours pour déterminer les causes réelles de cet accident.

Publié dans Der

Les éléments de la Protection civile ont célébré hier leur Journée maghrébine. C’est la première fois qu’une telle date est célébrée par ce corps depuis que la journée du 18 mars a été choisie le 28 avril dernier par les ministres de l’Intérieur de l’UMA comme celle de la Protection civile. 
Les festivités officielles de cette première journée ont été organisées à Oran avec, au programme, des manœuvres, des démonstrations et des expositions mettant en valeur le potentiel humain et matériel de l’institution. 
Le clou de cette Journée maghrébine des « soldats du feu » est l’annonce qu’avant la fin de l’année 2016, le corps de la Protection civile sera doté d’une équipe opérationnelle aérienne. C’est en tout cas ce qu’a affirmé à Oran le colonel Farouk Achour, sous-directeur de l’information et des statistiques. Le colonel a fait cette déclaration en marge de la Journée maghrébine de la Protection civile dont on a fêté cette année la première édition.
Les « pompiers de l’air » auront à leur disposition six hélicoptères, dotés d’un appareillage nécessaire pour les différentes missions opérationnelles comme les incendies, séisme et d’autres catastrophes. 25 pilotes sont actuellement en formation et devrait être prêts dès les mois à venir pour composer ce groupement aérien. 
« Nous prévoyons l’entrée en service du groupement aérien de la Protection civile avant la fin de l’année 2016, compte tenu du bon déroulement des préparatifs liés au lancement de ce nouveau dispositif », a précisé l’officier Achour. Il est à signaler que quatre femmes font partie du groupement des 25 pilotes ainsi que des ingénieurs et techniciens de maintenance. 

Publié dans Der

Les gars de Béjaïa se donneront à fond pour tenter de refaire le retard du match aller après la défaite sur le score d’un but à zéro.

Le MO Béjaïa se donnera à fond cet après-midi au stade de l’Unité maghrébine de Béjaïa pour tenter de prendre le dessus sur la formation tunisienne du Club africain et ainsi refaire son retard du match aller où il s’était fait battre sur le score d’un but à zéro, inscrit par l’Algérien Chenihi. Les poulains d’Amrani n’ont pas d’autre choix que de l’emporter si possible avec un écart de deux buts pour espérer se qualifier aux huitièmes de finale de la plus prestigieuse des compétitions africaines. La mission ne sera pas de tout repos pour les Crabes qui devront se donner à fond et devront rester très concentrés sur leur sujet pour trouver la faille dans la défense du Club africain qui se rendra à Béjaïa pour tenter de préserver le score de l’aller qui lui ouvre les portes de la qualification au prochain tour, bien sûr en cas de confirmation de ce score. Le coach Abdelkader Amrani sait ce qui l’attend, lui qui tentera de concocter une tactique à même de contrer l’équipe du CA qui est, faut-il le rappeler, une habituée de ces grandes compétitions continentales.
Toutefois, il sera handicapé par l’absence de quelques éléments, surtout de son défenseur Aguid qui s’est blessé tout récemment et qui ne sera pas, de ce fait, de la partie, ce qui complique sa situation et l’emmènera à trouver une solution pour le remplacer. En tout cas, les attaquants du MOB sont interpellés de se donner à fond et faire le plein de ce fait pour réussir l’exploit.

Le MCO pour protéger son avance, le CSC veut se rebiffer
Les autres représentants en compétitions africaines, notamment en Coupe de la confédération, à savoir le MC Oran et le CS Constantine, auront des fortunes diverses lors des rencontres respectivement face au Sporting Gagnoa de Côte d’Ivoire à Nasarawa du Nigeria. Les Hamraoua, qui l’ont emporté au match aller sur le score de 2 buts à 0, espèrent confirmer ce résultat afin de s’assurer la qualification au prochain tour. Les Oranais savent ce qui les attend et doivent être très concentrés sur leur sujet s’ils souhaitent passer. Pour cela, ils doivent contenir tous les assauts des Ivoiriens et dans le même temps essayer de les tromper si l’occasion se présente. Les gars d’El Bahia devraient compter pour ce match sur le retour de Nesakh et Zaâbia remis de leurs blessures et qui constitueront un renfort de choix pour la bande à Bouali. Pour sa part, le CSC se donnera à fond pour tenter de prendre le meilleur sur les Nigérians de Nasarawa qui les avaient battus à l’aller par la plus petite des marges avec un penalty litigieux au club local. Les gars de la ville de Cirta se donneront à fond pour tenter de renverser la vapeur et pourquoi pas assurer la qualification au prochain tour.

Publié dans Sports

L’ES Sétif recevra finalement l’Etoile du Congo dimanche, au lieu de samedi, après le rejet par la Confédération africaine de football (CAF) de la demande du club algérien d’avancer de 24 heures le match comptant pour les seizièmes de finale retour de la Ligue des champions, a appris l’APS jeudi auprès de la direction de la formation des Hauts-Plateaux. Le président de l’ESS, Hassan Hamar, avait souhaité avancer la partie pour bénéficier des services de ses quatre joueurs de la sélection olympique, appelée à se rendre dimanche en Corée du Sud où elle disputera deux matches amicaux contre la sélection locale dans le cadre de sa préparation aux jeux Olympiques de 2016. Le maintien de la rencontre retour à sa date initiale a poussé la direction sétifienne à demander de garder deux de ses internationaux olympiques (Haddouche et Rebai). Une demande exaucée par le sélectionneur national, le Suisse Pierre-André Schürmann, qui n’a pas retenu les deux joueurs en question pour le stage de Séoul. Pour cette deuxième manche contre l’Etoile du Congo (1-1 à l’aller), l’entraîneur de l’ESS, le Suisse Alain Geiger, bénéficiera du retour des deux joueurs Djabou et Zioueche. En revanche, il devra se passer des services de Kenniche (blessé), Delhoum (suspendu) ainsi que Ziaya et Benlameiri, traduits ce jeudi en conseil de discipline du club.
En cas de passage des Sétifiens, ils affronteront en huitièmes de finale le qualifié entre El Merrikh du Soudan et Warri Wolves du Nigeria.
Au match aller, les Soudanais s’étaient imposés en déplacement (1-0).

Publié dans Sports

La première partie de la 23e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis de football offrira aux puristes un somptueux JS Kabylie-MC Alger. Le MC Alger (7e 31 points), qui reste sur un match nul sur le terrain du DRB Tadjenanent, se rendra à Tizi-Ouzou pour croiser le fer avec la JSK (12e 26 points), sommée de réagir chez elle et devant son public. La formation kabyle, qui compte trois points d’avance seulement sur la zone de relégation, n’aura d’autre alternative que de l’emporter pour éviter de sombrer dans la crise. L’arrivée du nouvel entraîneur de l’équipe Kamel Mouassa, dont c’est le quatrième passage au club depuis 1999, pourrait permettre aux coéquipiers du capitaine Ali Rial de se libérer et du coup gagner ce classico pour s’éloigner de la zone rouge. De son côté, le Doyen tentera de préserver sa série d’invincibilité sous la houlette de son jeune entraîneur Lotfi Amrouche. Le NA Hussein Dey (7e 31 points) accueillera, lui, le DRBT (3e 33 points) dans un match indécis et ouvert à tous les pronostics. Le Nasria, qui revient fort en championnat, en témoignent ses deux succès de rang, aura à cœur de s’offrir la révélation de la saison et surtout s’approcher du maintien. Le RC Arba, dernier au classement avec 13 points, accueillera l’USM El Harrach (5e 32 points) dans un match déséquilibré. Si le RCA, pratiquement relégué en Ligue 2, tentera de soigner son capital points, le club harrachi visera la gagne pour monter sur le podium et confirmer aussi sa victoire décrochée à domicile face au CS Constantine (1-0). Les quatre derniers matches de cette 23e journée se joueront le samedi 26 mars.

Publié dans Sports

Milan, qui sera l’arène de la finale de la Champions League 2015-2016, n’est plus très loin. Deux derniers obstacles avant le round final à San Siro le 28 mai prochain. Hier, les sphères en PVC ont rendu le verdict à l’issue du tirage au sort à l’auditorium de l’UEFA à Nyon (Suisse). Pas de gros choc mais de belles affiches. La plus équilibrée est celle qui mettra aux prises le FC Barcelone et l’Atlético Madrid.
Huit équipes qui font partie de la crème du football européen. Un tirage intégral. Donc, il était possible que les teams issus du même pays s’affrontent. Au menu, il y aura une affiche 100% espagnole avec cet alléchant FC Barcelone – Atlético Madrid avec un acte retour à Vicente-Calderón (Madrid). Le leader de la Liga, et non moins tenant du titre de la C1, face à son dauphin et demi-finaliste de la défunte édition de Champions League. Néanmoins, dans cet exercice, le Barça est l’épouvantail de la compétition avec ces 4 titres remportés lors des 10 dernières éditions, mais surtout ses 9 quarts de finale d’affilée. C’est pour dire que les Catalans partent légèrement favoris pour être dans le carré d’as. Pour leur part, les « Colchoneros » commencent à rouler leur bosse dans ce tournoi. Après avoir accroché la finale lors de l’opus 2013-2014, où ils ont buté sur le rival Real Madrid, ils en ont aussi fait les frais l’année écoulée en quarts de finale. Une nouvelle fois, ils devront se défaire d’une franchise locale. Après avoir disposé du PSV Heindhoven en huitièmes, les poulains de Diego Simeone devront montrer un meilleur visage pour espérer, dans un premier temps, résister à ceux de Luis Enriqué au Camp Nou puis espérer les coiffer. Seul problème, Lionel Messi et consorts restent sur 38 matchs sans défaite toutes compétitions réunies avec une triplette Messi-Suarez-Neymar qui tourne à plein régime dynamitant les défenses adverses. Ça va être caliente avec deux styles complètement opposés ! Pour rester en Espagne, l’autre franchise madrilène, le Real, a hérité d’une équipe « jouable » : le VFL Wolwsburg en l’occurrence. La « Casa Blanca », qui essayera de se qualifier pour la 5e demie de suite, jouera, encore une fois, une équipe allemande à ce stade de la campagne européenne. Des adversaires qui lui réussissent souvent bien. Pour preuve, même le Bayern, il y a deux ans, n’avait pas pu empêcher Cristiano Ronaldo, buteur historique de la LDC, et ses compères d’atteindre la finale pour remporter la « Decima » sous la coupe de Carlo Ancelotti. Toutefois, cette saison, les « Merengues » ne sont pas très convaincants dans le jeu. Comme l’illustre cette qualification obtenue sans briller au détriment de l’AS Rome lors du tour d’avant. Face aux « Wolves », il faudra sortir les crocs et ne pas vendre la peau de la bête avant de l’avoir tuée. Il faut dire que l’actuel 8e de la Bundesliga a réalisé un excellent parcours jusqu’ici en sortant d’une poule où figurait Manchester United notamment.
Un temps d’avance pour le PSG et le Bayern?
L’autre pôle de Manchester, City, a tiré le Paris Saint-Germain. Si les « Citizens » auront l’avantage de recevoir lors de la seconde manche, ils devront maîtriser un adversaire qui affiche clairement son ambition de décrocher le sacre final. Txiki Bergirstain (directeur sportif de Manchester City), ancien pilier du Barça de Cruyff, le sait parfaitement et reconnait que « le Paris Saint-Germain est une équipe qui joue très bien au football. Ça ne va pas être facile pour nous, on le sait parfaitement. C’est une équipe très complète avec de bons joueurs dans les différents compartiments. On recevra lors du match retour, je ne sais pas si c’est un avantage, mais on essayera de bien négocier notre déplacement à Paris dans un premier temps. C’est le premier quart de finale de notre histoire. On manque d’expérience certes, mais il faut bien commencer l’apprentissage.» Si les Mancuniens atteignent ce stade de l’épreuve reine pour la première fois, les Parisiens y ont vu leur parcours s’arrêter 3 ans de suite (2013, 2014 et 2015). Justifié lorsqu’on se retrouve confronté au géant FC Barcelone. Cette fois, ils tombent sur un City en méforme. C’est peut-être l’occasion pour les protégés de Laurent Blanc de passer ce cap. Parallèlement, les choses se compliquent pour le Benfica Lisbonne qui est tombé sur le Bayern Munich. Un gros morceau pour les Lisboètes qui sont contraints à l’exploit. On voit très mal comment les « Aigles » ne couleraient pas en Bavière. Surtout que les « Bavarois » ont montré leurs muscles contre la Juventus Turin dans un match au scénario fou. Quand une équipe réussit à placer 6 buts sur deux rencontres à des Italiens, cela prouve que les aptitudes offensives de Lewandowski & cie sont titanesques. Mais le football nous réserve toujours son lot de surprises. En tout cas, le mystère sera levé et les dénouements connus le 12 et 13 du mois prochain. En tout cas, à ce niveau, le spectacle est garanti.

Matchs des quarts de finale :
Aller prévu 5 avril et retour fixé au 13 avril :
FC Barcelone - Atlético de Madrid
Bayern Munich – Benfica
Aller programmé le 6 avril et retour pour le 12 avril :
Wolfsburg – Real Madrid
Paris Saint-Germain - Manchester City

Publié dans Sports

Le patron de l’athlétisme algérien a tenu à justifier les dépenses faites par son instance, qui a tout donné pour permettre aux athlètes algériens de participer aux différentes compétitions internationales.

Publié dans Sports

Le boxeur algérien Chouaïb Bouloudinet (91 kg) a validé son billet pour les jeux Olympiques 2016 à Rio de Janeiro, à l’issue de sa victoire face au Tunisien Hassen Chaktami aux points (2-1), jeudi en demi-finale du tournoi préolympique qui se déroule à Yaoundé (Cameroun). Après avoir remporté le premier round (29-28), le pugiliste algérien a laissé filer le deuxième round (28-29), avant de se ressaisir lors du dernier (29-28). Bouloudinet sera opposé en finale au Mauricien Joseph Saint-Pierre qui a battu le Togolais Kevin Prudence Kuadjovi. La session matinale de la 7e journée de compétition a également vu la qualification de Reda Benbaâziz (60 kg) pour Rio-2016, après sa victoire face au Seychellois Andrique Allisop. Benbaâziz et Bouloudinet sont respectivement les 3e et 4e boxeurs algériens à avoir poinçonné leur billet pour les JO-2016, après Abdelkader Chadi (64 kg) et Lyes Abbadi (75 kg), qualifiés grâce à leur classement à l’AIBA Pro Boxing (APB) pour le premier et la World Series of Boxing (WSB) pour le second.
Cinq autres pugilistes algériens sont en course pour décrocher une qualification aux JO-2016, lors de la 2e session de la journée prévue à partir de 19h à Yaoundé. Il s’agit de Mohamed Flissi (52 kg) opposé à Mokhotho Moroko (Lesotho), Zoheïr Kedache (69 kg) face à l’Egyptien Saïd Mohamed Sedik et d’Abdelhafid Benchabla (81 kg) qui croisera les gants avec l’Ougandais Kennedy Katende.
Chez les dames, les boxeuses algériennes Souhila Bouchene (48-51 kg) et Elhem Mekhaled (57-60 kg) tenteront de passer en finale contre respectivement la Marocaine Zohra Ez Zahraoui et la Tunisienne Kouloud Hlimi.
L’Algérie participe au tournoi préolympique avec 10 boxeurs, dont trois (Zoheïr Toudjine 49 kg, Mohamed Grimes +91 kg et Fahem Hammachi 56 kg) ont laissé des plumes. Les trois premiers de chaque catégorie de poids sont directement qualifiés pour les jeux Olympiques-2016 chez les messieurs, alors que seule la première place est qualificative chez les dames.

Publié dans Sports
Page 1 sur 6